Élection présidentielle américaine 2020: Votre mode d’emploi

© EPA /JIM LO SCALZO

A exactement un mois de l’Election day et quelques jours après le premier débat, nous vous offrons notre guide pour cette 59ème élection présidentielle américaine. Débats, horaire des résultats, pronostics et états swings, découvrez les éléments clés de ce face à face entre Donald Trump (parti républicain) et Joe Biden (parti démocrate).*
*NB: Cet article a été rédigé et publié avant l’annonce des tests positifs au covid19 de Donald et Melania Trump)

Quatre ans après le terrible et historique affrontement entre Hillary Clinton et Donald Trump, nous revoici plongés dans la campagne présidentielle américaine. Si Donald Trump est toujours là, celle qui devait selon tous les sondages devenir la première femme à présider l’Amérique a eu plus de trois ans pour accepter sa défaite, ou pas. Quoi qu’il en soit, c’est Joe Biden, l’ancien vice-président de Barack Obama qui affrontera l’ancien magnat new-yorkais de l’immobilier le 3 novembre prochain. Mentionnons aussi le parti libertarien et le Green party (verts américains) qui ont eux aussi un candidat en lice, toutefois sans grande influence.

Très populaire dans la base démocrate, il semble que Joe Biden ait cette fois-ci un parti uni derrière lui (ou contre Trump c’est selon), chose dont ne pouvait se targuer de disposer Clinton. Cela suffira-t-il à éjecter le locataire de la maison blanche ? Rares, sont ceux qui ont été boutés hors du bureau ovale de Washington mais on en trouve tant côté républicain que démocrate. Et Donald Trump a annoncé la couleur, il se battra avec toutes ses forces et tous les moyens pour conserver le pouvoir. Joe Biden est prévenu.

Des débats tendus
Comme il l’avait fait avec l’ancienne secrétaire d’Etat en 2016, Donald Trump va certainement attaquer personnellement, politiquement et moralement son adversaire. C’est là qu’il est le plus fort et il serait fou de s’en priver (quitte à être mensonger), tant il croit Joe Biden fébrile sur cette discipline-ci. Il l’a fait avant le débat avec sa demande d’un contrôle anti-dopage pour son adversaire et pendant leur premier face à face mardi 29 septembre à Cleveland dans l’Ohio.
Les deux suivants se tiendront les 15 et 22 octobre au Michigan et Tennessee, avec forcément des mesures covid strictes et encore plus de tensions et agressivité. Auparavant, vous pourrez aussi assister au débat des vice-président le 7 octobre entre Mike Pence et Kamala Harris.

Enfin, notez que la plupart des duels (ou combats) seront diffusés sur plusieurs chaînes américaines d’information (ABC, NBC, CNN, Fox News…) et sur Youtube. Néanmoins, ce sera toujours autour de 3h du matin en Suisse, loin de l’ambiance que l’on peut trouver aux Etats-Unis. Je me rappelle d’ailleurs du premier débat de 2016 que j’ai suivi dans un restaurant new-yorkais bondé et expressif. Rien à voir avec le premier acte de 2020 qui a d’ailleurs été qualifié par plusieurs médias comme le pire de l’histoire et de “Shit Show” par CNN. J’oserai m’aligner dessus en ajoutant que cela a accouché d’un duel de clowns stupides, séniles et grossiers. A-t-on vraiment envie de voir les suivants quand on sait que 90% des américains ont déjà fait leurs choix et peuvent voter par correspondance ce mois-ci ?

Grand électeurs et états swings
Petit rappel, l’élection présidentielle ne se joue pas au votre populaire mais au nombre de grands électeurs absolu. Pour ceux qui en doutent encore, demandez à Hillary qui a gagné par plus de 2.86 millions de voix d’avance (48% contre 46%) mais a dû s’avouer vaincu face aux 304 voix du collège électoral pour Donald Trump. C’est ainsi et les règles sont connues de tous depuis des décennies (inscrit en 1845 dans la constitution). Il faut donc réunir au moins 270 suffrages, soit la majorité des 538 en jeu. La répartition par état se fait par rapport au recensement de la population et il sera identique à celui de 2016. Concrètement, la majorité des voix d’un état suffit pour remporter la totalité des voix, communément appelé “winner take all”. Quelques états, toutefois, comme le Maine ont une certaines dose de proportionnelle par comtés.

En observant la carte ci-dessous, vous comprendrez mieux la réparation des électeurs par états, les plus importants en nombre de voix étant la Californie (55), le Texas (38), la Floride (29) et l’état de New York (29). Certains sont aussi clairement inflexibles (New York démocrate, Texas républicain), d’autres sont indécis et font à chaque fois pencher le sort de l’élection d’un côté ou de l’autre (NB: Vous pouvez aussi lire l’éditorial du Temps posté indépendamment notre article). Appelés swing states, on citera la Pennsylvanie, l’Ohio ou la Floride, tous trois perdus par Clinton ou gagnés par Trump en 2016 selon votre affinité. Capable de basculer d’un camp à l’autre selon le candidat et la campagne menée, certains présidentiables y investiront plus d’énergies et d’argent que dans des grands états moins indécis. Gageons que Joe Biden et les démocrates ne commettront plus l’erreur de sous-estimer certains états comme l’avait fait Hillary Clinton, et d’autre part que Donald Trump tentera ardemment de garder la Floride, le Michigan et la Pennsylvanie pour l’emporter.

@BBC

Election Day: Horaire des résultats
Comme indiqué dans l’introduction, le vote pour le prochain président des Etats-Unis aura lieu lors de l’Election Day fixé au 3 novembre 2020. Selon la règle, il s’agit toujours du mardi suivant le premier lundi du mois de novembre des années paires (voir notre post sur les Midterms). Parallèlement à la présidentielle, les Américains votent aussi pour la chambre des représentants (House of Representatives, chambre basse) et renouvellent un tiers du Sénat (Senate, chambre haute).

Basé sur la côte ouest en 2016, j’étais de passage en Europe la semaine de l’élection et avait assisté au triomphe « surprise » de Donald Trump. Vivant aux Etats-Unis, cette victoire ne fut pas aussi inattendue pour moi, tant la méfiance ressentie auprès de Hillary Clinton était grande sur place. Ce qui était passionnant était plutôt de voir l’Election Day se transformant comme souvent en « Election Night » tant sur la côte est que sur la côte ouest, et de suivre ceci au milieu de la nuit jusqu’au petit matin depuis l’Europe résultat par résultat. Avec un constat dès 4h45 et la fermeture des bureaux de vote. Trump est bien plus fort que prévu et son élection n’est plus improbable. A 6h30 Clinton maintient le suspens avec le Nevada mais à 7h40 le Minnesota « mine » ses dernières chances. A 8h30 Donald Trump est élu 45ème président des Etats-Unis.

Si cette élection fut serrée en 2016, elle ne l’est pas toujours avec l’exemple d’Obama en 2008 et 2012. Bien sûr, il y eut aussi l’un des cas les plus indécis en 2000 avec George W. Bush. Alors, à quelle heure peut-on attendre les premières tendances et résultats cette année ? Selon toute vraisemblance, un bout de la réponse devrait tomber vers 4h du matin mais le Minnesota et la Pennsylvanie devraient être âprement disputés, tel deux juges de paix entre 7h et 9h du matin. A moins que le vote par correspondance n’accélère les choses. Quoi qu’il en soit, il faudra encore que Donald Trump ou Joe Biden reconnaissent leur défaite, ce qui est loin d’être acquis aujourd’hui.

Les tendances du vote: Vers une nouvelle surprise ?
Alors que tous les instituts de sondage prédisaient une victoire de Hillary Clinton en 2016, les médias et les faiseurs de pronostics se prirent une bonne douche froide à l’annonce des résultats. L’histoire va-t-elle se répéter en 2020, avec un Joe Biden en tête des intentions de vote depuis plusieurs mois ? Nul ne le sait, et ce n’est guère le premier débat médiocre qui nous aiguillera.

Il faut dire qu’il n’y a pas que le vote caché pour Trump qui complique la tâche des sondeurs. La crise sanitaire du covid, et les tensions économiques, politiques et internationales peuvent faire basculer la donne d’un côté comme de l’autre. Surtout avec deux septuagénaires plus proche d’une maison de fou que d’une maison blanche. Par exemple, certains spécialités suisses prédisent à contre marées une victoire républicaine (voir le très bon article du Temps), alors que Biden est donné gagnant à 50% contre 43% ou à 279 grands électeurs électeurs.

Pour finir, il y a aussi l’histoire des 13 clés d’Allan Lichtman, Professeur d’histoire à l’American University de Washington et qui a développé depuis 1981 un système de clés basés tant sur le charisme que sur l’économie ou le social. Lui donne Joe Biden vainqueur d’une courte tête. Du côté de notre blog “Au cœur de l’Amérique”, nous nous oserons également à un pronostic 10 jours avant la présidentielle. Nous vous présenterons ainsi une carte interactive des Etats-Unis avec une simulation virtuelle de l’Election Day et « Night » . Histoire de voire, si notre ressenti était aussi juste qu’en 2016. Ensuite, il ne restera plus qu’à attendre le 4 novembre au matin (ou plus tard) pour suivre sur le site du Temps, les chaînes américaines (ou ailleurs) le verdict des urnes. En espérant que d’ici là, ces deux clowns ne nous gâchent pas Halloween trois jours avant le vote. Déjà que cette élection risque d’être masquée…

Ludovic Chevalier

Ludovic Chevalier

Ludovic Chevalier a tout d'abord étudié l’économie et le management touristique avant de se spécialiser dans le marketing. Après un premier passage aux Etats-Unis, il a décidé de s’établir sur la côte ouest américaine pour au moins six mois. Il nous livre un récit de sa vie américaine, universitaire et sportive. En 2020, Ludovic a également obtenu le certificat universitaire suivant: "U.S. Public Policy: Social, Economic, and Foreign Policies".

3 réponses à “Élection présidentielle américaine 2020: Votre mode d’emploi

  1. les sondages à l’échelle nationale ne nous apprennent rien , puisque le vote majoritaire s’applique au niveau des Etats ! Il faut donc suivre la tendance par Etat et en particuliers les swing States ! Comme la différence entre les deux candidats est faible, un seul Etat peut faire pencher le résultat dans un sens ou l’autre , mais le New Hampshire n’est pas assez grand (4 voix) pour influencer le vote national !
    Reste la question des litiges en cas de vote serré , … Qui décide , publie les résultats , … plein de questions qui restent sans réponse , même pour les Américains !!!
    Des clowns (?) , je n’en connais qu’un et ce sera un moindre mal si il ne gâche qu’Halloween !!!

    1. Merci pour votre commentaire votre participation. Vous avez raison, les vrais sondages qui nous donneraient une indication sur le résultat final sont les sondages du nombre de grands électeurs retranscrit du sondage pour chaque état. Néanmoins, il semble que les instituts préfèrent nous donner la différence en voix. Peut-être plus facile à réaliser. Allez savoir. Par rapport au New Hampshire, je ne suis pas de votre avis Vous pouvez très bien arriver à 3 grands électeurs près, et là chaque état à son importance. Nous le verrons lors de notre simulation de vote au prochain article.
      En cas de litige, ne serait-ce pas la Cour Suprême, incomplète pour l’instant (gros enjeu là aussi) qui décide ?

  2. Comme fan du pays dans lequel vous vivez, on vous remercie d’éclairer nos lanternes.
    Vous avez sans doute vu le débat d’Infrarouge?

    Entre un vieux basketteur qui écrit sur le Covid, une vieille grue parisienne assurant que l’Amérique est démocratique, deux intervenants opposés Demo-Republi…. ou gauche-droite (la farce).

    Tout ça ne laisse rien présager de bon, humm.
    Personne ne sera sensible au fait de refonder les Swips States, comme les régions françaises ou encore les districts suisses. Ca ne convient pas du tout à la politique actuelle.

    Les chinois sont sûrement déjà la puissance Nr 1. Mais comme tous les indicateurs sont américains…!
    On peut toujours raconter ce qu’on veut, selon les médias qui appartiennent à qui?
    Même la SSRG, n’est pas neutre, au cas où 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *