Assurer son train de vie après la vente de son entreprise

Franco Fortunato, gérant de fortune Banque Lombard Odier & Cie Genève

Entrepreneur à succès, Michel a beau avoir atteint l’âge de la retraite, il poursuit une vie active. Le Genevois réoriente peu à peu ses activités, en vendant progressivement les sociétés avec lesquelles il a bâti son patrimoine et en réinvestissant dans de nouvelles opportunités.

En prévision de l’encaissement de son capital de deuxième pilier, son gérant de fortune lui a proposé une analyse globale de son patrimoine, privé et professionnel, en tenant compte de sa situation familiale. « Les demandes du client étaient claires: simplifier sa situation financière, tenir compte de sa situation fiscale *, intégrer la planification successorale et assurer un train de vie confortable », déclare Franco Fortunato, gérant de fortune chez Banque Lombard Odier & Cie SA, Genève. La compréhension de son environnement familial a été déterminante. Il souhaitait aider ses enfants dans la création de leur entreprise, ce qui nécessitait la mobilisation d’un certain capital. Quant à son épouse, toujours active, elle était éligible à un plan de prévoyance sur-obligatoire, ce qui est un élément important pour le volet fiscal. »

Cette analyse globale, réalisée par le banquier avec l’appui d’une équipe interne d’experts en planification patrimoniale, a permis d’évaluer les besoins du client, d’adapter la gestion de sa fortune en fonction de sa situation personnelle et fiscale et de mettre en œuvre les solutions retenues en prenant en compte les futures rentrées de liquidités.

Assurer son train de vie et ses projets futurs

L’encaissement de son capital de prévoyance, important, a permis la création d’un portefeuille de titres afin de diversifier son patrimoine, jusqu’alors investi massivement dans l’immobilier. « Nous avons identifié en premier lieu les besoins en revenus nécessaires pour assurer le train de vie qu’il souhaite mener. Pour cela, nous avons défini ensemble le niveau de capital nécessaire et la manière de le placer en nous assurant que la probabilité de répondre à ses « besoins essentiels » soit la plus proche possible », explique Franco Fortunato. Dans un second temps, nous avons exploré ses « objectifs de vie et ses aspirations » auxquels nous avons affecté le capital restant. La définition des objectifs et des horizons temps a abouti à la création de plusieurs portefeuilles. Cette approche, appelée goal based investment, est comparable à celle d’un GPS : nous partons de la situation actuelle, le point de départ, et nous fixons conjointement un point d’arrivée en utilisant un itinéraire paramétré qui, lui aussi, correspond à la personnalité du client. »

Mais la gestion d’un patrimoine ne se limite pas exclusivement à la construction d’un portefeuille. Michel possède un parc immobilier comprenant des locaux commerciaux et des biens privés.

Il est primordial d’assurer un équilibre entre le patrimoine financier et immobilier, tout en tenant compte d’un niveau d’endettement adapté.

 

Une approche coordonnée qui inclut les dettes

« Nous avions également prévu d’actionner un plan de remboursement de ses emprunts hypothécaires pour réduire sa charge d’intérêts lorsqu’il percevrait son deuxième pilier et lors de la vente de sa société », poursuit Franco Fortunato. Un remboursement partiel des hypothèques a pu être réalisé dans un premier temps en contractant un crédit lombard, dont les taux d’intérêts sont avantageux sur le court terme dans l’attente d’une prochaine rentrée de liquidités.

« Le crédit lombard exige une connaissance approfondie des marchés et doit être abordé avec prudence, mais il vous permet de disposer de liquidités à court terme sans réaliser des actifs financiers » poursuit Franco Fortunato. L’emprunteur peut ainsi conserver tous les avantages attachés aux actifs et à ses rendements

« Au-delà de la gestion d’actifs, les clients ont des attentes dans la durée avec une approche coordonnée qui inclut le passif, soit un faible coût de la dette », explique Franco Fortunato. Ce conseil en financement immobilier contribue à l’optimisation de l’organisation du patrimoine de nos clients.»

Le Bel Etage et ses avantages

Par ailleurs, en analysant la couverture de prévoyance de son épouse, et en prenant en compte les capacités financières du couple, il a été décidé de créer un «Bel Etage » pour Madame qui exerce son activité professionnelle en tant qu’indépendante. Ce plan bénéficie de tous les avantages fiscaux propres au 2e pilier, comme par exemple la déductibilité à l’impôt sur le revenu des rachats d’années de cotisations manquantes.

Cette stratégie, mise en place après une analyse globale du patrimoine et prenant en compte les futures rentrées de liquidités – l’encaissement du capital de prévoyance et la vente d’une société -, a permis de diversifier le patrimoine du client, le rendant moins exposé à une classe d’actifs, l’immobilier, mais également de diminuer ses charges, tout en maîtrisant sa fiscalité.

Une bonne allocation d’actifs permet d’assurer le train de vie de Michel sans qu’il ait besoin d’entamer son capital.

Il a également pu dégager les fonds nécessaires à la création d’une nouvelle société avec ses enfants, un projet qui lui tenait particulièrement à coeur.

Tout entrepreneur se demande comment allouer ses actifs de la manière la plus efficiente possible pour obtenir le meilleur rendement après impôts. Son banquier, appuyé par les conseillers patrimoniaux, est là pour lui amener son expertise. La transmission d’une entreprise est une période extrêmement importante pour les entrepreneurs car leur société est le fruit de toute une vie.

Notre particularité est d’apporter des solutions de façon globale, en prenant en compte tous les paramètres concernant la famille, le patrimoine et l’entreprise. Pour en savoir plus, visitez notre page dédiée aux entrepreneurs.

 

(suite…)

Lire la suite

Comment optimiser son patrimoine à l’heure de la réforme fiscale

  Hervé Felli, gérant de fortune Banque Lombard Odier & Cie Vevey

Entrée en vigueur le 1er janvier de cette année, la baisse significative du taux d’imposition des entreprises dans le Canton de Vaud génère des répercussions positives pour de nombreuses PME : l’augmentation de la marge bénéficiaire. Ainsi, l’entrepreneur se retrouve face à l’équation suivante : que faire de l’augmentation des profits tout en maîtrisant sa fiscalité privée ? Hervé Felli, gérant de fortune chez Banque Lombard Odier & Cie SA Vevey, nous explique l’impact de la réforme fiscale sur le patrimoine professionnel et privé de l’un de ses clients, entrepreneur basé sur la Riviera Suisse.

À la tête d’une société qu’il a bâti, Frédéric est un contribuable important. Son entreprise réalise des bénéfices conséquents et accumule au bilan des liquidités inutiles à l’exploitation, en augmentation suite à l’introduction du taux d’imposition à 13,79%. « Cette manne va être redistribuée aux cadres et employés d’une part et, d’autre part, elle sera également investie dans l’assainissement énergétique de nos locaux avec l’installation d’un toit solaire » témoigne Frédéric.

Anticipant un résultat 2019 nettement bénéficiaire, l’entrepreneur a pris conseil auprès de son gérant de fortune afin de bénéficier d’une analyse de l’ensemble de ses actifs, privés et professionnels.

D’entrepreneur à entrepreneur : notre approche spécifique

« Les entrepreneurs doivent mûrement réfléchir aux modalités de versement de leur rémunération : salaire, bonus, dividendes, voire les trois, déclare Hervé Felli. Cet aspect est d’autant plus important que l’impact fiscal est clé. En tant qu’entreprise familiale, Lombard Odier a développé une approche spécifique et personnalisée qui permet aux entrepreneurs d’aborder leur patrimoine de manière globale, coordonnée et efficiente, en intégrant portefeuille privé, avoirs de prévoyance et liquidités excédentaires de leur entreprise. »

Préparer le futur avec un Bel-Etage

Ce travail, réalisé en pleine collaboration avec la fiduciaire et le conseiller fiscal habituel de Frédéric, a abouti à la création pour l’entreprise d’un nouveau plan de prévoyance (1E). Ce dernier permet aux dirigeants et cadres de constituer un capital de prévoyance géré de manière individuelle. L’assuré devient dès lors un acteur de sa prévoyance sur-obligatoire. S’il prend les bonnes décisions, il pourra compléter le niveau de ses prestations de base qui risquent de baisser continuellement compte tenu du vieillissement de la population et de la faiblesse actuelle de rendements servis par les marchés financiers, en raison notamment des taux d’intérêt négatifs.

«Avec la mise en place d’un Bel-étage, une partie des dividendes payés par l’entreprise à Frédéric sera versée dans le nouveau plan de prévoyance. Ce versement, appelé communément rachat, est pleinement déductible du revenu imposable». Le patrimoine privé de l’entrepreneur, mais également de ses cadres, est ainsi à terme nettement valorisé. Quant à la société, elle se déleste de liquidités excédentaires.

«Il est important de diminuer la composante «liquidités excédentaires de l’entreprise», rappelle Hervé Felli. Ces fonds inutiles pour l’exploitation sont ainsi protégés si l’entreprise devait connaître de graves difficultés; cela permet également de réduire le prix de vente en cas de cession. Une banque accorde un prêt pour acquérir un actif économique, non pas pour racheter des liquidités.»

Une gestion convergente du capital privé et de prévoyance

Il est crucial que l’ensemble des actifs – privés et professionnels – soit analysé, puis géré de manière coordonnée. Cette vision holistique des actifs est le principe directeur et l’ADN de Lombard Odier.

Dès 1910, les associés-gérants de la banque privée, des entrepreneurs, ont créé un fonds de pension pour eux-mêmes et leurs employés. Depuis lors, l’entreprise est considérée comme un pionnier dans la gestion des avoirs de prévoyance.

Lombard Odier n’a cessé d’étendre son savoir-faire dans ce domaine et, dès 2011, elle a développé des solutions pour la gestion des actifs sur-obligatoires. Elle compte actuellement plus d’un milliard de francs de fonds de pension sous gestion.

«Nous nous appuyons sur notre plateforme bancaire intégrée qui permet une gestion consolidée de la fortune de prévoyance et de la fortune privée», explique Hervé Felli.

Cette approche permet d’affecter les différents instruments de placement au portefeuille correspondant à des fins tant réglementaires que fiscales. Les titres à rendement élevé (coupons, dividendes) sont gérés au travers de la prévoyance ; ils sont ainsi à l’abri des impôts sur le revenu et la fortune. Les placements à potentiel de plus-value sont quant à eux affectés au compte privé. Cette allocation permet de tendre à une amélioration de la performance sans modifier le profil de risques.

Il convient de planifier le futur, en particulier la cessation des activités professionnelles et anticiper la fin de la perception des salaires. Il faut donc créer un capital global dont la gestion doit produire les rendements nécessaires pour assurer le train de vie à la retraite, et préserver un patrimoine transmissible aux prochaines générations.

«La planification financière globale permet d’identifier différents scénarii, avec leurs avantages et inconvénients, afin de poser les bons jalons en vue du départ en retraite» rappelle Hervé Felli. La stratégie d’investissement globale répondant aux besoins personnels est ensuite choisie sur cette base. Par ailleurs, le but est d’atteindre un rendement net après impôt aussi élevé que possible». La prévoyance professionnelle offre des possibilités de valorisation importante du patrimoine.

«Il est dès lors crucial de mettre en commun les expertises. Nous réunissons la fiduciaire de l’entrepreneur, nos conseillers patrimoniaux et nos partenaires externes en charge de la prévoyance pour couvrir ces thèmes en fonction des attentes et des besoins de l’entrepreneur», poursuit Hervé Felli. Cette expertise développée par Lombard Odier depuis de nombreuses années est complémentaire à celle obtenue par nos clients auprès de leur conseil habituel.

Assurer le train de vie à la retraite

Pour notre entrepreneur, la solution mise en place lui permet d’envisager l’avenir avec une certaine sérénité : «C’est un soulagement confie Frédéric. L’exercice de planification financière m’a permis de mieux comprendre l’interaction entre ma prévoyance, ma fortune financière personnelle et mes biens immobiliers qui constituent une grande part de mon patrimoine. La création d’un plan 1e me permet de garder la main sur mes actifs de prévoyance. Cela me permettra de maintenir mon train de vie à la retraite et de préserver le patrimoine de mes héritiers. Ce plan Bel-Etage me donne également un avantage compétitif, car mes cadres en bénéficient aussi. Il s’agit là d’un véritable atout pour fidéliser mon personnel hautement qualifié.»

Chaque entrepreneur est unique. Son histoire et sa famille façonnent son parcours. Quel que soit la période de sa vie professionnelle, il doit pouvoir s’appuyer sur un partenaire qui aborde son patrimoine dans son ensemble. Chez Lombard Odier, nous privilégions une approche globale avec une vision à long terme.

Vous pouvez compter sur l’expertise de nos banquiers pour vous accompagner au plus près de vos besoins.

(suite…)

Lire la suite