Top 5 des meilleures séries de 2017

Qu’elles soient passées inaperçues ou aient créé la sensation, quelles sont les nouvelles séries qu’il fallait voir cette année ? Classement (subjectif) des cinq meilleures surprises de 2017. 

 

2017 : la traversée du désert

Après deux années marquées par la sortie de quelques-unes des meilleures séries de la décennie (Westworld, Atlanta, Better ThingsMaster of None, etc.), 2017 a tout eu d’une longue traversée du désert. À de rares exceptions près, les chaînes ont joué la sécurité, proposant des déclinaisons bas de gamme de leurs têtes de gondoles, jusqu’aux reboots à la nullité embarrassante (Taken, Dynasty).

2017, c’est surtout des navets à la pelle. © Dynasty / The CW

En avril, Cinemax annonçait même l’arrêt des chefs-d’œuvre The Knick et Quarry. Pour la créativité, merci de repasser. Tout n’est cependant pas à jeter dans la récolte 2017. Quelques séries ont réussi à se démarquer, sans qu’on puisse crier au génie. De la comédie familiale au drame dystopique, classement (subjectif) des meilleures surprises de l’année.

 

1. THE SINNER

Genre : thriller psychologique

Bande-annonce : anglais, français

Diffusée en août sur USA Network (depuis novembre sur Netflix), cette mini-série au casting prestigieux est passée quasi inaperçue. Il s’agit pourtant du thriller le plus palpitant de l’année.

« You know how the mind plays tricks. »

Jessica Biel y interprète une mère de famille dont la vie bascule, lors d’un après-midi à la plage. Sans raison apparente, la jeune femme commet un acte sauvage qui la précipite derrière les barreaux. Le détective chargé de l’enquête (Bill Pullman) va tenter de déterminer ce qui a pu pousser cette épouse sans histoire à se muer en monstre.

Comment une mère de famille sans histoire a-t-elle pu commettre un acte sauvage ? © USA Network

Saisi par le malaise dès la scène d’ouverture, c’est le souffle coupé qu’on suit l’évolution de l’enquête : un contre-la-montre bourré de rebondissements, qui tient en haleine de la première à la dernière minute.

En plongeant dans les méandres de l’inconscient de son héroïne, The Sinner délaisse le « comment » pour s’intéresser au « pourquoi ». On découvre ainsi que la discrète Cora a enfoui un passé cauchemardesque et de profonds traumatismes.

Nébuleux pour autrui comme pour elle-même, son acte prend peu à peu sens, et n’en devient que plus effroyable. Bon à savoir : l’avant-dernier épisode (E07) est particulièrement éprouvant.

 

 2. ATYPICAL

Genre : comédie familiale enchanteresse

Bande-annonce : vostfr

Diffusée en août sur Netflix, Atypical aborde la question délicate de l’autisme avec une tendresse irrésistible. À 18 ans, Sam a soif d’amour et d’indépendance. Le désir d’émancipation de ce jeune homme atteint de trouble du spectre autistique va mettre sa famille et son entourage à l’épreuve.

« I want to explain, but I might have to talk about animals. » © Netflix

Tout n’est qu’amour et enchantement dans cette série qui interroge notre rapport la normalité, sans verser dans le pathos. Portée par des répliques savoureuses et une palette de personnages hauts en couleurs, Atypical permet de prendre la mesure du décalage parfois insupportable que vivent au quotidien les personnes atteintes de TSA.

La série lève également le voile sur les difficultés que rencontrent les proches de ces êtres extra-ordinaires. Dans le rôle des parents de Sam, Jennifer Jason Leigh et Michael Rapaport sont bouleversants. Une série légère et providentielle, à voir en famille.

 

3. MINDHUNTER

Genre : psychologie criminelle

Bande-annonce : vostfr 

Diffusée en octobre sur Netflix, la nouvelle série de David Fincher (House of Cards) pénètre dans la tête des tueurs en série. À la fin des années 70, deux agents du FBI vont à la rencontre d’auteurs de crimes pour tenter de dresser leur profil psychologique. Leurs travaux poseront les jalons du profilage moderne.

« You want truffles? You gotta get in the dirt with the pigs. » © Neflix

Tirée d’une histoire vraie, la série brille avant tout par sa mise en scène virtuose. L’intrigue, qui suit en filigrane le parcours initiatique d’un jeune agent atteint de trouble du spectre autistique, est captivante, les comédiens parfaits. Mention spéciale à Cameron Britton, époustouflant dans le rôle du tueur en série Ed Kemper.

En savoir plus : billet de blog complet

 

4. THE HANDMAID’S TALE

Genre : dystopie glaçante

Bande-annonce : vostfr

Diffusée en avril sur Hulu, cette série adaptée du roman La Servante écarlate a suscité un vif émoi et fait couleur beaucoup d’encre. Il est vrai que son propos résonne de façon glaçante avec l’actualité.

Dans un futur proche, la pollution a entrainé une baisse dramatique de la natalité. Un coup d’État fait tomber les États-Unis aux mains de fondamentalistes chrétiens qui réduisent les femmes fertiles à l’esclavage, dans le but d’assurer la survie du pays.

« I tell, therefore you are. » © Hulu

Suivant le parcours de June, esclave sexuelle interprétée avec maestria par Elisabeth Moss, The Handmaid’s Tale décrypte le processus qui mène une nation démocratique au totalitarisme.

Si la série ne brille pas par la qualité de sa mise en scène et manque parfois de subtilité, elle marque durablement les esprits par son réalisme quasi insoutenable et le miroir perturbant qu’elle renvoie à notre époque.

 

5. THE DEUCE

Genre : manifeste politique

Bande-annonce : vostfr

Diffusée en septembre sur HBO, la nouvelle série de David Simon (The Wire, Treme), relate la naissance de l’industrie du cinéma porno dans le New York des années 70. À mille lieux de l’univers bling-bling de Vinyl, The Deuce reconstitue à la perfection le grain de l’époque et prend le temps de poser le cadre d’un récit choral foisonnant.

« I’m good at this. I want to see if I can be the best. » © HBO

Derrière les dialogues naturalistes, l’auteur dénonce l’exploitation des corps et, plus généralement, la brutalité du capitalisme. Ce nouveau manifeste politique est porté par un casting impeccable (Maggie Gyllenhaal, James Franco). À savourer pianissimo.

 

Et vous, quelles sont les séries sorties en 2017 que vous avez préférées ?

 

Emilie Jendly

Emilie Jendly est passionnée de séries depuis 20 ans. Journaliste RP, conseillère en communication, elle présente sur ce blog les nouveautés à ne pas manquer. Spoil prohibé.

2 réponses à “Top 5 des meilleures séries de 2017

    1. Nous allons justement débattre du western “Godless”, aujourd’hui dans “Culture au point”. En direct à midi sur Espace 2 et à réécouter ici : https://tinyurl.com/yce8wpjp.

      En mettant l’œuvre en miroir avec “She’s Gotta Have It” de Spike Lee, nous évoquerons le féminisme dans les séries.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *