Better Things : journal intime d’une mère célibataire

Inspiré de la vie de l’actrice Pamela Adlon, Better Things suit le quotidien chahuté d’une mère célibataire à Los Angeles. Génial. 

Si vous avez aimé : Louie, Girlfriends Guide to Divorce, Transparent

Better Things : bande-annonce

L’histoire : À Los Angeles, Sam partage son temps entre son métier d’actrice, ses trois filles qu’elle élève seule et une vie sentimentale chaotique.

Better Things © FX

« I wish for one boring day. »

Pamela Adlon et Louis C.K. : l’équation rêvée
Aussi réputée pour sa voix inimitable que ses seconds rôles dans des séries comme Californication ou Louie, Pamela Adlon se retrouve enfin à la tête d’un projet à la hauteur de son immense talent : une autofiction comique, diffusée depuis le 6 septembre sur la chaîne FX. Pour coécrire et coproduire la série Better Things, Pamela Adlon a fait appel à son complice Louis C.K.. Le résultat tient en cinq lettres : génie.

Mère célibataire, une course quotidienne

Better Things © FX

Better Things décrit la vie d’une actrice qui élève seule ses trois enfants, à Los Angeles. Le récit s’articule autour de bribes du quotidien : les trajets en voiture, le ménage, les rituels de coucher des enfants. Pour faire bouillir la marmite, Sam court les castings, accepte des rôles peu valorisants et cumule les doubles journées.

Better Things © FX

Un quotidien mené tambour battant, qui ne lui laisse pas une seconde pour s’occuper d’elle en encore moins de temps pour mettre de l’ordre dans sa vie sentimentale. Mais être mère célibataire, c’est aussi essuyer les remarques assassines d’enfants qui idolâtrent leur père, vivre avec la culpabilité chevillée au corps et être épuisée en permanence.

– Dad told me you have tons of money in savings, and he is living like shit.
– This is so unfair that I think I’m gonna pass out.

Émotion et rire s’entremêlent
Grâce à une mise en scène sobre et une économie de moyens, Better Things réussit à capturer ce qui constitue l’essence de la vie de famille : la complicité, les éclats de rire, la tendresse, mais aussi les disputes, les malentendus, le chaos. 

Better Things © FX

L’écriture ciselée de ses deux auteurs insuffle aux échanges l’authenticité du vécu et réussit le tour de force d’émouvoir tout en révélant le comique des situations les plus banales de la vie de tous les jours.

On s’émeut lorsque la fille de 16 ans livre ses doutes existentiels dans un monologue poignant. On rit devant le casse-tête des achats de matériel scolaire, devant l’ado mortifiée par chaque mot qui sort de la bouche de sa mère, devant l’impossible intimité.

Better Things © FX
«Mom, I’m in a group chat. It’s a big thing.» © FX

Pour le plus grand bonheur des amateurs de l’humour corrosif de Pamela Adlon et Louis C.K., la série multiplie les scènes désopilantes et donne la part belle à des personnages secondaires savoureux, interprétés par une pluie de stars (David Duchovny, Lenny Kravitz, Constance Zimmer).

Poésie et célébration de la vie

© FX

Cerise sur le gâteau, dans chaque épisode émerge une pointe de poésie, comme lorsque Sam disserte sur la condition féminine avec une S.D.F. . Dédiée aux trois filles de Pamela Adlon, à qui l’actrice rend hommage dans le pilote et le season finale, Better Things est avant tout la déclaration d’amour d’une mère à ses enfants, et une célébration de la vie dans ses bons comme dans ses mauvais moments. Un bijou.

« Life is good. Even at its worst. »

Emilie Jendly

Emilie Jendly est passionnée de séries depuis 20 ans. Journaliste RP, conseillère en communication, elle présente sur ce blog les nouveautés à ne pas manquer. Spoil prohibé.

Une réponse à “Better Things : journal intime d’une mère célibataire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *