A Miami les limousines dans le déluge

Une tempête de pluie tropicale a frappé le sud de la Floride et a déchargé d’énormes quantités de précipitations.

Les débuts de la tempête tropicale Alex ont traversé la Floride, Cuba et les Bahamas de vendredi à samedi, transformant les rues en rivières, submergeant et bloquant les véhicules, annulant les vols à destination et en provenance du sud de la Floride et tuant au moins deux personnes à Cuba après que plus de 250 mm  de pluie soient tombés dans certaines régions.

La tempête de pluie tropicale a commencé à se former près de la péninsule du Yucatan, où elle a traîné avec une vitesse d’avancement de seulement 5 miles par heure à un moment donné. Elle a ensuite pris de la vitesse en se rapprochant des Etats-Unis.

Dans la capitale cubaine, La Havane, les autorités ont imputé au moins deux morts à la tempête, selon un rapport de la BBC. De fortes pluies incessantes ont provoqué des inondations dévastatrices dans le pays. Plus de 2 000 personnes ont été évacuées et environ 50 000 personnes à La Havane et dans les environs étaient sans électricité samedi. La tempête se composait de l’énergie restante de l’ouragan Agatha, qui avait déjà fait des ravages sur Cuba.

Au nord de la Floride, les routes du centre-ville de Miami ont été inondées de vendredi soir à tôt samedi matin.

De nombreuses personnes avaient grimpé à travers les toits ouvrants pour s’échapper de leur voiture, des fêtards en robes de soirée ont pataugé dans l’eau jusqu’à la taille, alors les limousines avançaient toujours, lentement, au milieu du déluge. Les images semblent sorties de Gatsby le Magnifique, la fête continuait encore, alors que le monde ancien s’écroule, que la ville de Miami est de plus en plus souvent inondée, que le niveau des inondations atteint les prévisions de 2100.

Des équipes de secours ont conduit sur des routes inondées avec des lumières allumées dans une vidéo partagée par le service d’incendie de Miami.

“Je voyais toutes ces voitures flotter sur l’eau. Je suis allé à la mienne et j’ai vu l’eau à l’intérieur de ma voiture”,

Une vidéo de drone a montré des voitures échouées le long de la Southwest First Avenue inondée de Miami samedi matin.

De jeunes garçons pagaient sur un kayak gonflable dans une rue inondée de Miami, le samedi 4 juin 2022. Un avertissement de tempête tropicale était en vigueur le long de certaines parties de la côte de la Floride et du nord-ouest des Bahamas. Plusieurs rues de Miami ont été inondées et les autorités remorquaient des véhicules abandonnés.

 Alors que la tempête continuait de se diriger vers le nord-est à travers la Floride, elle a fait des ravages dans les aéroports du sud de la Floride, entraînant l’annulation de près de 200 vols à destination et en provenance de la région et des retards pour des dizaines d’autres vols entrants et sortants.

Miami et ses environs immédiats ont subi le plus gros des précipitations, avec des quantités de plus de 250 mm. La tempête de pluie tropicale s’est ensuite déplacée vers le large. En fin d’après-midi samedi, la majeure partie des précipitations s’était éloignée de la côte atlantique de la Floride.   La tempête, qui s’est développée en partie à partir de l’énergie résiduelle de l’ouragan historique Agatha du bassin du Pacifique Est une semaine plus tôt, s’est ensuite renforcée en s’éloignant du continent américain, devenant la première tempête nommée de la saison pour le bassin de l’Atlantique alors qu’elle se dirigeait vers les Bermudes.

Aujourd’hui, les marées inondent Miami quatre fois plus que précédemment, les maisons du bord de mer sont de plus en plus souvent touchées.

Les previsions actuelles indiquent que la montée du niveau de la mer inondera de nombreuses rues vers le milieu du siècle, et elles n’incluent pas l’hypothèse de l’effondrement des glaciers Antarctiques, alors la mer pourrait arriver plus vite.  La ville de Miami, et de nombreuses autres, ont peu de chances d’échapper à l’océan. 

Dorota Retelska

Dorota Retelska, décrypte les nouvelles du climat. Docteure ès Sciences de l’UNIL, auteure d’Antarctique-Ouest dans le Vide, elle alerte sur les dangers du climat depuis plusieurs années. Elle est active dans plusieurs organisations de défense du climat, entre autres l’Association Climat Genève, Greenpeace, TACA, et le Collectif Climat 2020.

4 réponses à “A Miami les limousines dans le déluge

  1. Prenez la question d’un autre point de vue : Les tempêtes tropicales ont toujours existé dans ces régions tout comme la mousson en Asie, mais on a urbanisé de plus en plus ces régions et donc on en ressent plus leurs effets car elle impactent des zones urbaines qui avant étaient des marécages sans intérêt.
    C’est comme ceux qui s’étonnent des coulées de boues et inondations de plus en plus fréquentes mais ne veulent pas voir que l’on a supprimé toutes les haies, taillis et bocages afin d’avoir des surface agricoles cultivables de plus en plus grandes, uniformes et sans obstacle. A la moindre pluie, rien ne retient la terre et l’eau qui s’écoulent ainsi en grande quantité. Le cas de l’Allemagne est flagrant, la grosse coulée de boue provenait d’une énorme surface agricole uniforme sans culture à cette époque de l’année, rien pour stopper les écoulements.
    Le réchauffement climatique n’est pas responsable de tous les maux de la terre…
    Il faut regarder les situation et les causes avec un peu plus de recul.
    Merci

    1. Merci de bien vouloir utiliser un pseudo différent du miens, votre attitude méprisante vous discrédite et montre le côté sectaire de l’écologie que je dénonce.

Répondre à Serge Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *