Le déni du réchauffement et ses réponses sur le site Skeptical Science

Le débat biaisé sur le réchauffement

Les premières annonces de réchauffement climatique ont été largement contestées. Les théories alternatives ont parfois été émises par des professionnels de la contestation. Celle-ci émane souvent d’instituts fondés par des entreprises pétrolières ou de personnes liées à cette industrie.

Le site de Before the flood par exemple présente une liste des personnes qui interviennent contre le réchauffement climatique aux Etats-Unis et profitent financièrement de cette activité

 https://www.beforetheflood.com/explore/the-deniers/top-10-climate-deniers/.

Aux Etats-Unis, des sommes importantes ont été investies dans le lobbying pour empêcher les mesures limitant le réchauffement climatique.
Elles ont atteint plus de 2 milliards de dollars entre 2000 et 2016. Selon les chercheurs, cet argent provient des compagnies pétrolières, de transport, et des fournisseurs d’énergies et des entreprises qui y sont liées (R.J. Brulle, Climatic Change, 2018). Les responsables espèrent peut-être que leurs entreprises vont profiter d’une législation permissive autorisant les émissions de carbone, mais c’est un calcul à très court terme. Des émissions incontrôlées de carbone mèneraient plus probablement à un effondrement économique généralisé.

De nombreuses personnes qui veulent se montrer modérées et objectives font en réalité la part trop belle à ces théories alternatives propagées dans un but pécuniaire. C’est un mauvais calcul, car si l’on diminue les prévisions des experts, déjà incertaines, en les pondérant par des arguments fallacieux, nous avons un risque de construire des murs d’un mètre de haut face à des vagues de deux ou de dix mètres. Des mesures trop modérées seront inefficaces à nous protéger. Une réduction d’émissions de carbone trop lente ne nous sauvera pas, et les bâtiments mêmes sur lesquels les panneaux solaires sont prévus pour plus tard pourraient entretemps succomber aux catastrophes climatiques.

Skeptical Science : site de réponses scientifique

Les scientifiques qui furent confrontés à une avalanche d’objections et de théories alternatives ont entre autres créé un site web de réponses aux questions et objections.
Ce site, appelé ‘Skeptical Science’, rassemble les réponses aux idées telles que: c’est le soleil, le réchauffement n’est pas grave, ou la Terre se refroidit.

Il présente les données scientifiques prouvant le fait que la température du soleil a légèrement baissé au cours de ces dernières décennies, que le réchauffement peut avoir des effets graves sur l’agriculture et sur la vie dans les océans, et que la Terre ne se refroidit pas, mais subit une période de réchauffement rapide prévisible à cause de la concentration de gaz carbonique, et des centaines de fois plus rapide que les cycles naturels de la Planète.

Chaque page comporte trois volets, basic, intermediate et advanced, qui comportent une explication simple, puis de plus en plus complète du phénomène discuté (https://skepticalscience.com/).

Certains articles datent de plusieurs années, et permettent de se rendre compte que le réchauffement est prouvé depuis longtemps.  Ainsi un post explique que la décennie 2000-2009 est la plus chaude de l’Histoire. La décennie suivante, 2010 à 2019 l’a certainement largement dépassée, la température est montée d’environ un demi-degré en dix ans.

Les changements qui ont été prouvés grâce à des statistiques compliquées sont aujourd’hui clairement visibles. Des événements tels que les pluies tropicales en France en 2018 ou les 21°C atteints en février 2019 sont visiblement nouveaux, différents du passé que nous avons connus. Personnellement, je crains qu’ils n’annoncent des changements encore plus forts et des événements plus catastrophiques, auxquels nous devons nous préparer d’urgence.

Avatar

Dorota Retelska

Dorota Retelska, décrypte les nouvelles du climat. Docteure ès Sciences de l’UNIL, auteure d’Antarctique-Ouest dans le Vide, elle alerte sur les dangers du climat depuis plusieurs années. Elle est active dans plusieurs organisations de défense du climat, entre autres l’Association Climat Genève, Greenpeace, TACA, et le Collectif Climat 2020.

15 réponses à “Le déni du réchauffement et ses réponses sur le site Skeptical Science

  1. Excellent, mais vous trouverez toujours des climato-sceptiques pour prétendre que c’est complotiste.
    Ceux-ci sont au mieux, des lobbyistes, au pire des imbéciles ou des autistes.

    Ca me fait penser aux commentaires sur les élections européennes, dont tous les propriétaires des médias sont évidemment pour un grand marché simplifié et pour la grande finance.

    En résumé, tout n’est pas perdu, bien au contraire, alors que c’est un désastre de démocratie!
    Et que l’Europe est incapable de faire un pas autonome, sans ses amis américains.

    Elle n’a même pas été capable de créer un seul réseau social!
    C’est dire si elle s’illusionne qu’elle a encore quelque chose à dire!
    D’aucuns pensent que son salut viendra de la Chine… autre future désillusion.

    1. Je crois que Stephen Hawkins a dit que les extraterrestres vont arriver et que nous compterons sur eux pour nous sauver du réchauffement, mais qu’il ne fallait pas leur faire confiance.

  2. Vos techniques de persuasion sont malsaines et indécentes, à l’image des missionnaires qui se sentaient appelés à sauver les âmes de l’ignorance. Le journal Le Temps vous nommera Prêteresse de la section “Messes pour le Cimat”.

    Après avoir lu ce message vous pourrez l’effacer, puis prier devant votre ordinateur pour vous sentir encore plus Juste et Pure…

      1. Romantique et athée, oui, mais relativement à notre conception du romantisme et de la croyance dans les religions que nous avons homologuées. Je ne me permettrais ainsi pas de déclarer que les tribus cachées dans l’Amazonie sont moins croyantes que les catholiques, les protestants, les musulmans, ou même moi sous mon clocher personnel. Et pour le romantisme, peut-être qu’il y a des amoureux dans la forêt vierge qui offrent une grande fleur à leur bien-aimée, ou un tout autre comportement qui m’échapperait complètement, mais qui pour eux les toucherait droit au coeur ! Pour la question du climat, excusez-moi mais je me sens saturé. Je désire lire Le Temps pour y découvrir des sujets autres que le CO2 ou le féminisme étouffant, excepté s’ils sont abordés par Madame Sandoz qui me met de bonne humeur ! Bonne soirée Olivier !

        1. Je trouve personnellement que certains sujets abordés dans mon blog devraient être à la Une du journal, car ils constituent l’actualité la plus importante, aux conséquences les plus graves pour notre avenir. Peut-être y viendront-ils un jour.

          1. Les blogs traitant du climat dans ce journal sont nombreux, et malgré quelques commentaires qui dérivent du sujet ils suscitent dans l’ensemble une assez forte participation. Vous avez raison de déplorer que des commentaires, comme les miens et d’autres, n’apportent rien au débat climatique. Vous pourriez les effacer et que resterait-il encore dans cette colonne ? Posez-vous la question du manque de motivation à entrer dans les blogs que vous proposez. Vous avez de la peine à vous remettre en question, et préférez prolonger un dialogue hors-sujet en y participant vous-même… Le sujet est important, mais il y a une rupture entre la conférencière et l’auditoire. C’est bien là un sujet sans rapport avec le climat, mais sur lequel vous pourriez vous pencher, sans en faire un sujet de discussion ici, tel n’est d’ailleurs pas mon but.

    1. Je suis vraiment désolée d’utiliser l’indécent 2 + 2 = 4. Je vais essayer de me modérer et de dire ‘environ 4’.

      1. Vous êtes diplômée universitaire, je ne doute pas que vous avez un esprit rationnel. Je vous reproche seulement les moyens que vous employez pour créer un impact émotif, tel l’image des toits de maisons qui explosent sous la foudre. Lorsque vous avez étudié les Sciences à l’UNIL, s’il s’agissait de de la Botulinus toxique par exemple, votre professeur ne décrivait pas son effet par “d’horribles souffrances de la personne qui en est victime, et de la grande tristesse de la famille à l’enterrement…” Le descriptif de l’effet physiologique du toxique et ses conséquences sur les fonctions vitales vous permettaient de comprendre que la personne souffre. Vous n’aviez pas besoin d’un supplément d’émotions pour vous instruire. Qu’auriez-vous pensé du professeur s’il avait recouru à vos moyens pour mieux vous faire prendre conscience du danger d’un micro organisme hautement dangereux pour l’être humain ? Vous êtes vous aussi une scientifique, là est votre vraie force pour transmettre des messages qui s’adressent à la raison…

  3. Bonsoir,
    Un de mes étudiants soutient mordicus qu’il y a encore des voies romaines prisonnières des cols englacés dans les Alpes, notamment au col de Bonvoisin; et que selon les archives locales un certain nombre de cols aujourd’hui englacés étaient libres avant le petit âge glaciaire. Qu’en est-il? Merci!

      1. Si,si, je suis allée faire une recherche, finalement, et les archives de Chamonix, par exemple sont claires au sujet des cols auparavant libres de glaces. (et il y a bien des voies romaines sous certains cols englacés dans les Alpes)…En fait, j’ai ma réponse…..très étonnée! Je croyais vraiment que la Terre n’avait jamais été aussi chaude! Mais alors, quid du CO2 avant le PAG? Qu’est-ce qui a réchauffé l’Europe à cette époque? Mystère…..

Répondre à Dorota Retelska Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *