L’habitat adapté pour les seniors, au centre des préoccupations de l’Association Avril

Il est grand temps d’anticiper, de se projeter, d’agir et de concevoir. L’Association Avril, active depuis 20 ans dans le domaine de l’habitat senior est souvent sollicitée en amont pour accompagner des projets et évidemment toujours disposée à donner des conseils.

Plusieurs formes de solutions d’habitat adapté senior

Nous sommes convaincus qu’avoir le choix de son habitat est un facteur essentiel pour garantir une bonne qualité de vie. C’est aussi valable pour les seniors, que le temps va forcément fragiliser. Le truc, c’est qu’il faut s’y prendre assez tôt, anticiper et prévoir afin d’envisager la vieillisse de manière sereine, tout en sécurité.

Peut-être qu’il suffit de réaliser quelques aménagements pour pouvoir rester chez soi ?
Peut-être qu’une personne seule a envie de compagnie et qu’il faut envisager une colocation ?
Peut-être que le mélange des générations plait et qu’il faut trouver un logement adapté dans un immeuble intergénérationnel ?
Peut-être qu’une personne a envie d’être dorlotée et qu’il faut choisir une résidence hôtelière avec services ?
Peut-être qu’un quartier ou un immeuble dédié est une bonne solution ?
Peut-être quoi ?

Autant de peut-être qui répondent à un réel besoin sociétal. Il est grand temps d’élargir le champ des possibles.

Notre mission

Avril se positionne autour de 4 mots clés, que nous sommes habitués à appeler les « 4 CO »:

  • COmmuniquer auprès des seniors et leur famille des possibilités de logements ou d’aménagement pour un maintien à domicile.
  • COllaborer au développement de solutions d’habitat adapté pour les seniors, accompagner et/ ou être à l’initiative de projets.
  • COllecter un maximum d’informations sur les besoins, les défis ainsi que les possibilités pour la population vieillissante, les répertorier et les partager.
  • COnnecter tous les acteurs, créer un réseau pour répondre aux besoins des seniors et de leur famille. Avoir un impact positif sur la politique du pays.

Le mot d’un des membres fondateurs d’Avril

La Douvaz à Villars-Burquin, le Foyer du Midi et Mont-Riant (qui deviendra la Fondation Saphir) à Yverdon-les-Bains, les Grèves du Lac à Gletterens, la Colombière à Hermenches, le Littoral à Bevaix pour ne citer que ceux-là sont tant d’EMS créés par lui: Patrice Levy.  Le rapport de faisabilité et la mise en œuvre de la colocation Alzheimer à Orbe, c’est aussi lui. Bref, il dédie sa vie à la cause du vieillissement de la population. Ce blog le touche et il souhaite exprimer son point de vue, que voici :

 

Habiter et vieillir, un projet de vie !

« Tout le monde veut vivre longtemps, mais personne ne veut vieillir. »

                                                                                                        Jonathan Swift

Vous avez dit vieillesse ……
Un âge ?
Un sentiment ?
Un déficit ?
Une adaptation ?
Une évolution ?

Illusions et perspectives …..

Le rêve d’hier !
Le constat d’aujourd’hui !
La réalité de demain !

Vivre à la fois plus longtemps et en bonne santé est un nouveau défi pour les individus et pour la société. Cette réalité est devenue un évènement sociétal et une révolution sociale.

Pour mémoire, à l’horizon 2050, la Suisse dénombrera 2.8 millions de personnes âgées de 65 ans ou plus. Dans tous les cantons, le pourcentage de personnes de plus de 65 ans s’élèvera à près de 25%.

Nos aînés, dans leur immense majorité, manifestent le désir de continuer à vivre chez eux le plus longtemps possible. Il devient donc urgent de privilégier le bien vivre chez soi comme choix individuel ou collectif afin de favoriser l’autonomie et la réalisation de son projet de vie.

Il est plus que jamais nécessaire d’analyser les futures demandes et d’adapter les conséquences stratégiques à cet événement de société dont nous sommes tous des acteurs à divers titres.

Les décisions seront prises pour les décennies à venir et impacteront les choix politiques, l’aménagement du territoire, la croissance économique, les innovations technologiques et les prestations de services.

Les enjeux sont multiples pour tous les acteurs concernés. Les besoins sont connus de tous mais les réponses à venir sont à mettre en œuvre dès aujourd’hui.

Ouvrons la réflexion sur cette certitude du grand vieillissement démontrée par toutes les statistiques.

Parlons de l’habitat en lien avec cet événement sociétal qu’est une longévité qu’aucune société n’a connue à ce jour.

Réfléchissons aux années à venir en termes de qualité de vie, de confort, de sécurité, de services et de communication. Ceux-ci feront partie intégrante d’un habitat qui se devra d’être adapté ou adaptable.

Décidons en toute connaissance de cause, anticipons en toute sérénité, analysons objectivement notre situation, gardons la maitrise de notre projet du bien vieillir.

Initions un débat qui ne parlera plus de 3ème ou 4ème âge, mais de cette partie de la vie qui commence à soixante ans et qui si tout va bien durera au moins trente ans.

« Si la jeunesse est la plus belle des fleurs, la vieillesse est le plus savoureux des fruits »

                                                                                                          Anne Sophie Swetchine

Patrice Levy
Membre honoraire de l’Association AVRIL

 

 

 

 

 

Les raisons qui m’ont amenée à présider une association dévolue à l’habitat adapté pour les seniors.

Courir après le temps, parcourir toute la Suisse, convaincre les partenaires, motiver une équipe. Gérer la maison, faire et voir grandir les enfants, toujours être là quand il faut, malgré un fol emploi du temps. Un jour on se réveille et on se dit qu’il faut mettre l’accent (aussi) ailleurs.

Quand la tête ne veut pas écouter, c’est le corps qui se fait entendre.

La vie me rattrape. Premiers signaux de fatigue, que je n’écoute pas. Au contraire, je continue de courir, me noie dans le travail et me lance en parallèle dans la construction d’un petit immeuble. Rien ne m’arrête.

Si ! une fracture de fatigue au pied gauche en novembre 2018, me stoppe durant près de 2 mois. Contrainte de rester à la maison, équipée d’une botte orthopédique, c’est l’occasion rêvée de faire le point. Mon corps me transmet un message évident: je dois lever le pied.

Pourquoi l’Association Avril ?

Bénévole durant plus de 2 ans, je suis déjà membre de cette association dont les valeurs et la mission me parlent. Mon expérience professionnelle me permet de leur donner un coup de pouce en matière de communication. Le sujet du grand vieillissement et surtout celui de l’habitat pour cette génération me passionne. J’ai envie d’y consacrer plus de temps.

Perso, j’ai aussi motivé ma maman à déménager, il y a 3 ans. Elle aura 80 ans cette année et se sent tellement bien dans son nouvel appartement mieux adapté. Adapté pour les personnes en forme, mais que la vie va forcément fragiliser.

Le changement, au bon moment

Suite à ma fracture de fatigue, je développe un Sudeck, le syndrome douloureux régional complexe (SDRC). C’est une inflammation du tissu conjonctif que même les médecins ont de la peine à expliquer et, par conséquence, à soigner. Je dois envisager les mois, peut-être les années à venir sous un autre angle.

Dans ma tête, tout se précipite: j’ai 50 ans en… avril, si je donne mon congé en janvier, je termine en… avril, j’ai envie de consacrer plus de temps à l’association … Avril. Les planètes sont alignées, c’est le bon moment !

Accepter la Présidence

En septembre 2019, le Comité me propose de reprendre la présidence de l’association Avril, ce que j’accepte avec grand plaisir. Nous élargissons notre vision et devenons l’Observatoire permanent de l’habitat senior, tout en respectant nos objectifs premiers, notamment l’accompagnement de projets.

Je me sens en charge d’une véritable mission: il faut répertorier les logements adaptés aux seniors en Suisse romande, il faut en bâtir, il faut connecter ce réseau d’acteurs aussi nécessaires que disparates, il faut informer les seniors et les familles des solutions qui existent.

La plateforme de communication idéale: un blog au Temps

Aujourd’hui je suis heureuse de pouvoir partager l’expérience avec vous, je me réjouis de vos réactions et de vos témoignages. Récolter les informations sur le sujet de l’habitat adapté pour les seniors est un travail conséquent, mais il est certain que ce blog est une belle manière de les redistribuer. La donne se corse encore un peu plus lorsqu’on sait que chaque canton a une autre manière d’aborder la question, mais nous y reviendrons prochainement.

J’ai aussi l’énorme chance de pouvoir compter sur une jeune et talentueuse illustratrice qui m’accompagnera régulièrement dans mes billets: merci déjà Aurore Mesot.

Vieillir est un projet, parlons-en !