Anne-Paule Martin, l’atout numérique de la RTS

Présentez-vous en quelques mots…

Anne-Paule Martin, cheffe de l’Offre en ligne de la Radio Télévision Suisse

 

Quel a été votre parcours professionnel?

Une formation littéraire au départ, un passage dans le monde de l’art ensuite puis une plongée enthousiaste dans le numérique à la fin du XXe siècle à la RSR. Ma mission est alors de traduire les besoins numériques des radios.

Retour sur les bancs de l’école en 2009 lorsque je postule pour obtenir une place de stagiaire journaliste à la rédaction de l’actualité de la RSR. En 2010, passage par Berne, je live-tweet pendant une année certains débats du Parlement et participe à l’expérience Huis clos sur le Net (oui, “le loft des journalistes”).

Après un passage de deux ans chez Tamedia, comme rédactrice en chef adjointe du Matin et du Matin Dimanche en charge du numérique, je retrouve la RTS en 2013.

 

Votre rencontre avec le digital ?

Tous les jours!

Enfant, coup de foudre avec PacMan sur mon Commodore 64, dix ans plus tard, le format Real qui a permis de mettre la radio sur internet, les blogs dans la foulée, l’arrivée du premier iPhone et les réseaux sociaux quelques années plus tard.

 

Qu’est-ce qu’une « femme digitale » pour vous ?

Je suis mal à l’aise avec l’opposition des genres en général mais c’est certain que le numérique propose de nouvelles opportunités aux femmes en particulier.

 

Le digital a-t-il, selon vous, un genre ?

Non, il n’est qu’agilité et créativité.

 

La Suisse, un pays digital ?

Deux facteurs font de la Suisse un pays particulièrement digital selon moi: la prédominance des activités liées au secteur tertiaire et, dans un domaine différent, la belle qualité de médias disponibles dans notre pays.

 

Pour en savoir plus sur Anne-Paule Martin

Aline Isoz

Aline Isoz

Aline Isoz officie en tant qu’experte en transformation numérique auprès des entreprises et institutions romandes, et est notamment membre du comité du Cercle suisse des administratrices, experte de commission Vigiswiss (association suisse des data centers) et membre de conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *