Le roi des fruits

Bonjour, dans cet article je vais vous parler d’un des fruits tropicaux par excellence. Considéré parfois comme le roi des fruits, sans doute à cause de sa couronne de feuilles et de sa chair dorée, il s’agit bien sûr de l’ananas.

L’ananas est un fruit faisant partie de la famille des Bromeliaceae, originaire du Brésil et de l’Amérique centrale. Christophe Colomb l’aurait découvert lors de son second voyage aux Amériques, mais l’ananas était déjà cultivé bien avant son arrivée. Le nom « ananas » viendrait de l’indien « nana nana » qui signifie parfum des parfums (…tout un programme !).

Inflorescence d’un plant d’ananas

Le nom tahitien est « painapo » (qui se prononce « Pa i napo »), un mot qui dérive sans doute de l’anglais « pineapple ». En effet,  contrairement à ce que l’on pourrait penser l’ananas n’est arrivé que tardivement dans le Pacifique (vers 1790 à Hawai) avant de gagner du terrain et d’atteindre notamment la Polynésie française..

La variété cultivée en Polynésie, et plus particulièrement sur l’ile de Moorea, est le « Queen Tahiti » (Ananas comosus). Cette espèce est reconnue à travers le monde pour sa texture exceptionnelle et pour son goût unique. C’est une plante herbacée qui peut atteindre les 1,50m en tous sens. La floraison ne dure qu’une journée, les petites fleurs violacées sont très éphémères et sensibles au climat.

Une des terrasse où sont cultivés les ananas

L’ananas est un fruit délicieux, mais il peut cacher derrière son goût sucré des pesticides. Et oui, ces substances chimiques sont employées parfois par les agriculteurs en grandes quantités  pour que leurs fruits soient protégés contres toutes sortes de parasites ou de maladies. Le cœur est la partie contenant le plus de pesticide. Il est donc recommandé de ne pas le consommer.

Ceci étant dit, l’ananas peut être transformé et consommé sous une multitude de formes différentes. La forme qui est, je pense, la plus étonnante est le « blanc sec » d’ananas, créé en 2007 par la société « Manutea juice factory & distillery » (importante entreprise de vente de jus de fruits en Polynésie française)  Bien entendu cette boisson alcoolisée n’est pas considérée comme un vin car elle est à base d’ananas et non de raisins.

Comme pour la vanille, l’ananas peut se retrouver dans différents plats sucrés et salés. Par exemple dans certaines pizzas, ou encore cuisiné avec des fruits de mer. Pour les plus gourmets d’entre vous j’ai choisi la recette des coquilles Saint-Jacques à l’ananas, qui je trouve, illustre avec finesse l’ananas dans des plats salés. C’est aussi, pour moi l’occasion de rendre  un petit hommage à ma grand-mère, qui était vraiment une experte pour réaliser ce plat.

Ingrédients : (pour 4 personnes)

  • 1 ananas
  • Coquilles Saint-Jacques (en prévoir 4-5 par personne). Préférer le genre Pecten à Argopecten.
  • Poivre & sel
  • Beurre
  • 250g de tomates pelées ou tomates fraiches pour faire un coulis.

Préparation :

Pour le coulis

Dans une casserole, faire revenir les tomates avec un peu d’huile. Ajouter un peu d’eau lorsque cela attache, puis mettre à feu doux et laisser réduire jusqu’à l’obtention d’un coulis. Une petite pointe d’ail peut être ajoutée avec les tomates.

Pour les coquilles St Jacques

  • Mettre un peu de beurre dans une poêle ainsi que les coquilles Saint-Jacques
  • Les faire revenir pendant 5 à 10 minutes puis réserver

Pour l’ananas

  • Sur une planche, coupez l’ananas en tranche
  • Mettez-le à dorer dans la poêle avec le jus des coquilles, avec un peu de beurre
  • Faites le revenir jusqu’à ce qu’il caramélise
  • Une fois que l’ananas a caramélisé et réduit rajoutez les Saint-Jacques dans la poêle pendant 2 à 3 minutes.
  • Disposer les tranches d’ananas au fond d’un plat avec des bords haut, et sur les bords. Ajouter les coquilles St jacques au milieu et recouvrir du coulis de tomates. Décorer avec une ou 2 rondelles d’ananas par dessus.
  • Mettre au four durant 5-10 min.
  • A déguster un peu tiède

Ce plat s’accompagne très bien d’un bon petit vin blanc sec (enfin ça, c’est d’après mes parents…).
Voila, …à vos fourneaux !

Alexandre Gaertner

Alexandre Nékao Gaertner est un jeune franco-suisse installé à Tahiti depuis 2010. Né en 2002, Alexandre aime l’architecture, la plongée sous-marine ou encore la cuisine. Résider à Tahiti lui permet de découvrir des aspects originaux de la société Polynésienne et de ses écosystèmes. C’est aussi une magnifique opportunité pour s’ouvrir à d’autres cultures de la région Asie-Pacifique.

Une réponse à “Le roi des fruits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *