Les bananes : un régal sucré ou salé

Je vous propose aujourd’hui, de venir voyager avec moi à travers ce petit article dédié à un fruit très populaire partout dans le monde :la banane….ou plutôt, devrais-je dire « les bananes ».

Bananier avec son régime de bananes

En effet, il existe plus de 1400 espèces de bananes, mais sur les étalages européens la variété n’est guère au rendez-vous. Ce manque de diversité est lié à la fragilité de ce fruit. Cependant, il existe désormais des bananes jaunes, vertes, rose, violettes, orange, rondes, longues, rondes, courtes, avec ou sans graines, … et j’en passe. Les formes sauvages (Musa acuminata et Musa balbisiana), dont dérivent toutes les formes cultives,, se rencontrent encore en Malaisie. Leur domestication date de plusieurs siècles avant notre ère. Toutefois, les européens ont du faire preuve de patience pour apprécier à leur tour les saveurs de ce fruit (introduction en Europe probablement au XVIIe siècle).

Une première chose à savoir au sujet du bananier est qu’il ne s’agit  pas d’un « vrai » arbre. Je m’explique : les bananiers appartiennent à la famille des monocotylédones (comme l’herbe, les orchidées ou encore les cocotiers). Certaines espèces de bananiers peuvent atteindre jusqu’aux 15 mètres de hauteur. Bien qu’il soit d’une taille imposante, les bananiers que l’on peut voir dans la nature, ne dépassent en général pas  7-8 mètres de hauteur, et souvent moins.

Régime de banane avec son bourgeon (en mauve)

Un deuxième élément important est que cet « arbre » est stérile.  Les agriculteurs doivent donc replanter à chaque fois des bananiers après qu’ils aient produits. Cependant, le bananier produit parfois un nouveau pied qui pousse à coté de celui-ci. Le bananier a des fleurs blanches regroupées dans l’unique bourgeon mauve que produit celui-ci.  Il possède de très grandes feuilles, qui mesurent facilement 3 mètres de longueur. Ces grandes feuilles ont, du reste, souvent trouvé des utilisations spécifiques, que ce soit pour la décoration ou encore pour la conservation d’aliments.

Bananes « fe’i » sur les hauteurs de Nuku Hiva dans l’archipel des Marquises. Le régime de bananes se trouve au centre du feuillage (orienté vers le haut).

De toutes les espèces de bananes, la banane plantain (Musa paradisiaca)est l’une des plus spéciales pour moi. Il s’agit de la seule banane qui se mange comme un légume, c’est-à-dire aprés cuisson. La particularité de la banane plantain ne se limite pas à son utilisation dans la cuisine : Elle pousse en montagne et son régime se dresse droit vers le ciel (contrairement aux autres espèces dont le régime est orienté vers le sol). A Tahiti et dans d’autres îles hautes de Polynésie française, on peut retrouver les bananes plantains sous le nom de bananes « fe’i » (le « e » se prononce « é »). Elles sont très utilisées dans la cuisine locale.

 

A Tahiti, il suffit de regarder au bord  de la route, pour voir des gens qui vendent des bananes de toutes sortes. Il y a des espèces pour toutes les préparations. Parmi les plus populaires, on peut citer les bananes séchées. Il s’agit d’une préparation où l’on fait sécher des bananes dans des feuilles de bananier pour que leur goût soit renforcé sans qu’elles s’abiment.

Régime de bananes mauves sur un étal du marché de Papeete

Il y a aussi les bananes mauves, celles-ci se rapprochent un peu du gout de la banane plantain quand elle est cuite, mais elles restent cependant plus sucrée.

Enfin, comme je l’ai fait dans mes articles précédents consacrés aux fruits et légumes, je vous propose une petite recette originale qui met en valeur les bananes :

Un curry de poulet aux bananes

Pour réaliser cette recette il vous faudra :    

·       400g de blancs de poulet

·       1 oignon

·       1 banane

·       1 c. à café de curry

·       1 yaourt bulgare

·       2 gousses d’ail

·       1 c. à soupe  d’huile d’olive

·       Poivre

Préparation :

– Détaillez les blancs de poulet un cubes.

– Après avoir pelé la banane, découpez celle-ci en rondelles.

– Pelez l’oignon et les gousses d’ail, puis hachez-les.

– Faites chauffer de l’huile dans une poêle.

– Faites dorer l’ail et l’oignon pendant 10 minutes.

– Incorporez ensuite les cubes de poulet. Poivrez et laissez cuire pendant 10 minutes environ.

– Saupoudrez de curry. Laissez mijoter 5 minutes en remuant de temps en temps.

– Incorporez ensuite le yaourt bulgare et laissez cuire 2 minutes.

– Saupoudrez de curry. Laissez mijoter 5 minutes en remuant de temps en temps.

– Ajoutez les rondelles de banane, prolongez la cuisson encore 1 minutes.

– Servez bien chaud.

Et pour accompagner ce plat je vous conseille le riz ou les pattes. C’est une recette pour 4 personnes.

Bon appétit !

 

 

Alexandre Gaertner

Alexandre Nékao Gaertner est un jeune franco-suisse installé à Tahiti depuis 2010. Né en 2002, Alexandre aime l’architecture, la plongée sous-marine ou encore la cuisine. Résider à Tahiti lui permet de découvrir des aspects originaux de la société Polynésienne et de ses écosystèmes. C’est aussi une magnifique opportunité pour s’ouvrir à d’autres cultures de la région Asie-Pacifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *