Un modem contre le Covid (2)

Ceci est une sous-section de «Ça sonne». Pas de blablas, juste des propositions de podcasts, playlists, captations de concerts, docus, etc. Je mettrai à jour régulièrement.

-> Entrez le mot-clé «Distant Jam» dans Soundcloud, et vous tomberez sur une très bonne idée initiée par le musicien veveysan Fred Merk (alias 17F). Comme son nom l’indique, le but de l’opération est de créer des morceaux à plusieurs, mais à distance, en situation de confinement. Merk propose une première piste, puis un autre musicien en superpose une deuxième, un troisième une de plus, etc. C’est une œuvre en constante évolution, nourrie pour l’instant de contributions à la bile noire de Sabrina Morand, Goodbye Ivan ou Hemlock Smith.

-> C’est l’ami Mabrouk Hosni Ibn Aleya, le patron de Bisque (un collectif genevois qui s’est spécialisé dans l’organisation de soirées célébrant les nouvelles sonorités d’Afrique du Nord) qui a attiré mon attention sur Radyoon, une webradio tunisienne pas piquée des vers. A l’heure où je tape ces lignes, elle nous narcotise avec Chet Baker. A d’autres moments, le curseur part vers davantage de sauvagerie – à preuve cette session joliment pétaradante proposée, il y a quelques jours à peine, par Bisque (justement):

-> L’Association du salopard, qui produit une bonne partie des concerts qui se donnent au Bourg de Lausanne, a dû, comme tout le monde, les annuler. Mais, pour tromper l’ennui, elle a eu la bonne idée, sur sa page Facebook, de renvoyer vers les concerts antérieurs des groupes qu’elle a dû décommander. Faute de grive, on écoute des merles. Mais ça m’a surtout permis de me repasser le magnifique concert que Lea Bertucci avait donné au LUFF de Lausanne en 2018:

-> Quand on s’ennuie, on peut écouter de la musique. Mais on peut aussi en faire. C’est ce que propose le PALP Festival (qui, on l’espère, se déroulera bel et bien cet été un peu partout en Valais) en invitant tout un chacun, dans le cadre d’un projet nommé «Bruissons», à créer sa propre pièce musicale à partir d’une banque de 55 sons environnementaux enregistrés dans le village de Bruson. A vos souris, vous avez jusqu’au 31 mai.

-> Pour terminer, je vous invite à aller jeter un œil, voire une oreille, à ce court (22 minutes) documentaire consacré au Wild Bunch – à savoir ce clan hétéroclite (on y trouvait autant de punks que de sectateurs de dub ou de hip hop) qui développa (fin 80’s / début 90’s) la culture du sound system à Bristol. Un sacré chaudron, dont sortiront des noms du calibre de Massive Attack ou Tricky.

Philippe Simon

Philippe Simon

Philippe Simon est chef d'édition au «Temps» et Dr ès Lettres de l'Université de Genève, spécialiste de Rabelais et des littératures de la Renaissance. En marge de cela, il se passionne pour les musiques singulières, curieuses, aventureuses – tous styles confondus. C'est de ces sons qu'on n'entend guère qu'il va vous parler ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *