Un modem contre le Covid (1)

Note de service: j’inaugure ici une sous-section de «Ça sonne». Elle s’appelle «Un modem contre le Covid»: pas de blablas, juste des propositions de podcasts, playlists, captations de concerts, docus, etc. Je mettrai à jour régulièrement.

-> la chaîne YouTube de l’Ensemble Contrechamps met à disposition toute une série de concerts organisés par la formation genevoise de musique contemporaine. Au programme: Xenakis, Kagel, Holliger – ou encore Alvin Lucier, dont on peut entendre ici le Criss Cross tel que réalisé en 2012 par Simon Aeschimann et Thierry Debons (imaginez deux guitares qui se mettraient à parler l’une avec l’autre sans qu’on ne leur ait rien demandé):

-> le podcast «The Eternal Now», géré par Andy Ortmann et hébergé par WFMU, une radio indépendante new-yorkaise, a un mot d’ordre assez simple: «Sit back and relax into the hallucination amplification». Vous y trouverez une série de playlists longue comme le bras et qui vous promènera de Throbbing Gristle à de vieilles gloires crossover (Corrosion of Conformity, D.R.I) en passant par du drone et certaines des zones les plus insondées du psychédélisme.

-> The Wire et Resonance FM, dans le cadre de leur projet commun «Adventures in Sound and Music», proposent ce mois-ci un mix hétéroclite et hirsute de Maral: cette musicienne et DJ de Los Angeles pense l’exact revers des clubs, et vous emmène par les neurones dans d’étranges voyages – ici en compagnie, entre autres, de Saint Abdullah, Grace Jones, ou Bnat el Maâna. Bienvenue dans les fractures.

-> la chaîne YouTube d’Urgence Disk, à Genève, propose toute une série de concerts enregistrés dans ce petit coin de l’Usine, et shootés par le baron soi-même. Je vous propose par exemple celui-ci, de Meat Meat (le projet indus flamenco de Phil Von). C’était en mars 2018, et il n’est pas impossible que vous m’y aperceviez avec femme et enfants:

-> les soirées Ondulor (organisées au Walden, toujours à Genève) proposent elles aussi des captations de leurs soirées. On a pu y entendre Agathe Max, Golem Mécanique, ou Simon Grab (ah flûte, il n’a pas été filmé). Totalement au hasard, je vous recommande le live de Hundschopf (mars 2019) – normalement, vous devriez me voir au centre de l’image:

-> enfin, je ne résiste pas à vous renvoyer vers un documentaire exceptionnellement mis en ligne: Slave to the Grind, qui raconte l’histoire de ce genre musical qu’on appelle «grind core»: imaginez un punk piqué de metal et surtout joué à toute vitesse. Il y a de gros morceaux de Napalm Death et de Brutal Truth dedans, et c’est surtout très libérateur et bourré de blast beats et de gens qui secouent la tête:

Portez-vous bien!

Philippe Simon

Philippe Simon

Philippe Simon est chef d'édition au «Temps» et Dr ès Lettres de l'Université de Genève, spécialiste de Rabelais et des littératures de la Renaissance. En marge de cela, il se passionne pour les musiques singulières, curieuses, aventureuses – tous styles confondus. C'est de ces sons qu'on n'entend guère qu'il va vous parler ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *