C’est la rentrée ! Le système de formation vous paraît compliqué ? Décryptage !

Ca y est, c’est la rentrée ! Après quelques six semaines de vacances d’été, il est temps de se préparer à reprendre une vie « normale ». La rentrée scolaire s’accompagne souvent de nouveautés… nouvelle classe, nouvelle école, nouveaux copains, nouvel horaire, nouveaux enseignants, nouvelles matières, nouveau matériel, et j’en passe. Vous vous sentez parfois perdu-e face à toutes ces nouveautés ? Or, il paraît que notre système de formation est le meilleur au monde. De nombreuses délégations étrangères viennent le découvrir chaque année. Les Etats-Unis et la France prévoient même de s’en inspirer pour leurs propres réformes. Mais avez-vous déjà essayé de le déchiffrer ? En tant que parents, vous avez surement dû vous y mettre… C’est alors que vous vous êtes heurté à des termes aussi insolites que HarmoS, cycle 1, 2, 3, formation professionnelle initiale, brevet, diplôme, études postdiplômes, Bachelor, Master, doctorat, CAS, DAS, MAS, etc. Et vous vous êtes dit : suis-je le/la seul-e à ne pas connaître ce jargon ? Vais-je paraître ridicule si je pose la question ? Eh bien rassurez-vous ! Vous faites partie de l’immense majorité pour qui notre système de formation est un véritable casse-tête chinois, voire un rubik’s cube à 12 faces.

Schéma du système de formation

Voici une représentation du système suisse de formation proposée par le Centre suisse de services Formation professionnelle, orientation professionnelle, universitaire et de carrière (CSFO) : https://www.orientation.ch/dyn/show/2800.

Source image : orientation.ch consulté en juillet 2018

Cela pourrait faire peur de prime abord… Et si on essayait de le découvrir ensemble, pas à pas ? Je vous emmène ! Première escale de notre visite guidée : l’école obligatoire.

Harmonisation de la scolarité obligatoire

L’école obligatoire est sous la responsabilité des cantons. Dans notre système fédéraliste, c’est la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP), http://www.edk.ch/dyn/11926.php, qui est chargée de coordonner l’école obligatoire.

Le terme « HarmoS », http://www.edk.ch/dyn/11737.php, représente l’accord intercantonal sur l’harmonisation de la scolarité obligatoire. Introduit par la CDIP en 2009, il définit l’âge d’entrée à l’école et la durée de la scolarité obligatoire, la durée et les objectifs des degrés scolaires, l’enseignement des langues ainsi que des horaires blocs et les structures de jour.

C’est clair ? Pas complètement… alors reprenons :

  • L’école obligatoire commence à 4 ans et se termine à 15 ans
  • La durée de la scolarité obligatoire est de 11 ans
  • Le degré primaire, qui inclut l’école enfantine, dure 8 ans, soit de 4 à 12 ans
  • Le degré secondaire I dure 3 ans, soit de 12 à 15 ans
  • Les 11 ans d’école obligatoire sont découpés en 3 cycles :
    • le cycle 1 va de 4 à 8 ans
    • le cycle 2 va de 8 à 12 ans
    • le cycle 3 va de 12 à 15 ans

Plan d’étude pour la Suisse romande et le Tessin

A la fin de chaque cycle (1, 2 ou 3), le niveau de l’élève est évalué par rapport aux objectifs définis dans le plan d’étude romand (PER). Ah, voilà un nouveau terme ! Le PER, https://www.plandetudes.ch/, définit les objectifs de l’enseignement et en particulier les attentes fondamentales de fin de cycle. Adopté en 2010 sous l’égide de la Conférence intercantonale de l’instruction publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP) http://www.ciip.ch/, le PER s’applique donc à tous les cantons romands plus le Tessin.

C’est un peu abstrait, je vous l’accorde. Alors voici deux exemples concrets de ce qu’un-e élève de 8 ans doit être capable de faire à la fin du cycle 1 :

  • L1 13-14 pour le français : l’élève repère les personnages et la suite des événements dans un récit entendu
  • MSN 13, domaine Mathématiques, opérations : à la fin du premier cycle (donc à 8 ans, en fin de 4e année), l’élève utilise des procédures de calcul réfléchi pour effectuer de manière efficace une addition de deux termes dont la somme est inférieure à 100 sans échanges unités-dizaine et une soustraction dont chaque terme est inférieur à 100 sans échanges dizaine-unités (12+65; 24+13; 30+20; 48–6; 53–20,…)

Vous voulez en savoir plus ? Alors vous pouvez consulter tous les domaines définis dans le PER ici https://www.plandetudes.ch/web/guest/PG2-domaines_disciplinaires :

  • Langues : le français comme langue de scolarisation (langue 1 = L1), l’allemand (L 2) et l’anglais (L 3) comme langues étrangères
  • Mathématiques et Sciences de la nature : les mathématiques, la modélisation, les phénomènes naturels et techniques, le corps humain, la diversité du vivant
  • Sciences humaines et sociales : l’histoire, la géographie et la citoyenneté
  • Arts : activités créatrices et manuelles, les arts visuels et la musique
  • Corps et mouvement : l’éducation physique (comprenant l’expression corporelle) et l’éducation nutritionnelle

Plan d’étude pour la Suisse alémanique

Nos voisins alémaniques ont également introduit un plan d’étude nommé Lehrplan21 (plan d’étude 21) sous l’égide de la Deutschschweizer Erziehungsdirektoren-Konferenz (D-EDK), c’est-à-dire la CDIP de la Suisse alémanique https://www.d-edk.ch/lehrplan-21 . Vous pouvez le consulter ici : https://www.lehrplan.ch/ .

Quelque chiffres

Selon l’Office fédéral de la statistique, il y avait 936 550 élèves à l’école obligatoire durant l’année scolaire 2016/2017 : https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/education-science/personnes-formation/ecole-obligatoire.html. Ils se répartissent en 48.5 % de filles et 51.5 % de garçons.

  • 18 % étaient à l’école enfantine (4 à 6 ans, cycle 1)
  • 52 % à l’école primaire (6 à 12 ans, cycle 1 sans l’école enfantine et cycle 2)
  • 26 % à l’école secondaire (12 à 15 ans, cycle 3)
  • Près de 3 % suivaient un programme d’enseignement spécial, destiné aux élèves qui ne sont pas capables de suivre le programme normal, y compris les classes pour élèves de langue étrangère

Prochaine escale ?

J’espère que cette première escale, consacrée à la scolarité obligatoire, vous a permis d’y voir un peu plus clair. Nous continuerons notre visite guidée lors d’un prochain article avec le degré secondaire II. Je me réjouis de vous y retrouver ! D’ici-là bonne rentrée à toutes les petites têtes blondes et leurs familles !

Laura Perret

Laura Perret

Première secrétaire adjointe de l’Union syndicale suisse, Laura Perret travaille depuis une quinzaine d’années dans le domaine de la formation. Elle allie sa passion pour la politique et sa vocation pour la formation afin d’aider les personnes les plus démunies à se former, trouver un travail convenable et vivre décemment avec leur famille. Elle est aussi superviseur-coach et formatrice d’adultes. Le site de l'USS : www.uss.ch

2 réponses à “C’est la rentrée ! Le système de formation vous paraît compliqué ? Décryptage !

  1. Excellent tableau. Mais, au fait, à qui profite la formation? Un formateur disait: “La formation ne profite qu’aux formateurs”. Qu’en pensez-vous?

    1. Je vous remercie de votre commentaire. La qualité de la formation en Suisse contribue à un taux de chômage plus faible que dans les autres pays qui nous entourent, spécialement aussi pour les jeunes. Par conséquent, la formation profite aux personnes, aux entreprises, à l’économie et à la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *