Photographe subtil ou les discrets pieds de nez de Pete Souza à Donald Trump

Certains s’érigent contre Donald Trump à coups de pancartes, de slogans et d’insultes, d’autres le font de façon beaucoup plus subtile. C’est le cas de Pete Souza, qui a été le photographe officiel de la Maison Blanche sous Barack Obama, après l’avoir été pour Ronald Reagan. Le Temps l’avait interrogé peu avant l’élection présidentielle, son interview est à relire ici.

Pete Souza donc, l’homme qui a travaillé pour de prestigieuses publications et qui a notamment couvert la guerre en Afghanistan, est un nostalgique de l’ère Obama. Il avait capturé des moments-clés de son mandat, mais aussi des instants plus intimistes, nous montrant des facettes plus privées du premier président noir des Etats-Unis et de sa famille. Il prenait entre 500 et 1000 photos par jour. Parfois bien plus. Pour comprendre comment il manifeste son anti-trumpisme, c’est sur son compte Instagram qu’il faut aller. Un compte suivi par plus d’un million d’afficionados.

Ce qu’on y trouve? Des photos de Barack Obama, encore et encore. Mais regardez bien quand il publie quelle photo. C’est là où se révèlent quelques petits pieds de nez bien discrets à Donald Trump, sans jamais le citer. Subtil, on vous avait dit. Plusieurs médias s’en sont amusés. Le 29 janvier, par exemple, deux jours après la signature du décret anti-musulmans par Donald Trump, un décret qui a provoqué un tollé et finira par être bloqué par la justice, Pete Souza poste une photo montrant Barack Obama tout sourire, avec une jeune musulmane voilée, à Kuala Lumpur.

Un autre exemple? Prenons le 31 janvier. C’est le jour où le président annonce la nomination du très conservateur Neil Gorsuch comme neuvième juge à la Cour suprême. Le Sénat vient de confirmer sa nomination, après un psychodrame: les républicains ont dû déclencher l’option nucléaire pour passer sa nomination en force. Ce jour-là, le 31 janvier donc, que choisit Pete Souza de poster sur son compte Instagram? Une photo de Barack Obama avec le juge Merrick Garland. Un juge choisi après la mort d’Antonin Scalia, mais que les républicains n’ont jamais voulu auditionner. Merrick Garland n’a jamais pu devenir juge à la Cour suprême. Pete Souza a tenu à le rappeler. Discrètement. Avec un commentaire simple, mais efficace: «Just saying».

Inlassablement, à chaque action, sortie ou gaffe de l’administration Trump, Pete Souza fouille dans ses souvenirs et ses photos pour poster l’image-contraste, celle de Barak Obama qui s’oppose le plus clairement à l’actualité du jour. La toute première photo de son compte Instagram personnel, une vue plongeante sur le Bureau ovale, avec la fine silhouette de Barack Obama, de dos, laissait presque penser qu’il voulait lui aussi tourner la page. Il annonçait qu’il allait désormais «bien dormir, faire tout ce que sa femme lui demanderait de faire, aller à la gym tous les jours, se rendre à des concerts, regarder des films, lire des livres et boire du vin»
Il a visiblement rajouté un élément à sa «to-do list»: troller Donald Trump.
Valérie de Graffenried

Valérie de Graffenried

Valérie de Graffenried est la correspondante du Temps aux Etats-Unis.

Une réponse à “Photographe subtil ou les discrets pieds de nez de Pete Souza à Donald Trump

  1. Yep, a great man. The world just kinda felt safer with him at the helm. Anyways, Obama will be sourly missed…
    And those who thought that Hillary was going to start WW3, they’re about to wake up and smell the coffee; because that just might exactly be where the world is headed…
    Oh well…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *