Le sens de la (ma) vie

Nous avons fêté l’anniversaire de notre splendide pays, l’occasion de nous remémorer quelques moments clefs de notre histoire desquels nous pouvons être fiers. En les comprenant, nous irons beaucoup mieux de l’avant.

Tout a commencé, cette année, à Bardonnex. Ses compatriotes faisaient rayonner leur Commune pour le Canton et la République de Genève tout entier, l’une des seules qui célébrait la Fête nationale le soir du 31 juillet. J’ai eu la chance d’y faire le discours que je relate ici :

Un rappel historique qui nous projette vers l’avenir

Nous traversons la crise covid ; ce ne sera pas la dernière, mais ce n’a pas été la première non plus. Rappelons-nous les combats que nous avons vaincus. Je vais en évoquer deux essentiels en termes d’égalités des droits. Cette année, nous fêtons les 50 ans du droit de vote des femmes.  Un pas de plus a été franchi en novembre dernier par presque 70% des suffrages en accordant le droit de vote à toutes les personnes en situation de handicap ou âgées. Votation que j’ai ouvertement soutenue. Il s’agit d’aligner les droits et les devoirs pour tout un chacun. Par-là, un grand pas de plus a été franchi vers une meilleure inclusion de la diversité de la population. La prochaine étape est l’acceptation du Mariage pour tous, un combat qui se poursuit.  

La situation de crise, les combats de tous les jours, tomber, se relever, apprendre et avancer font partie de ma vie. Certains dirons que je transmets un exemple de résilience et de courage, caractéristiques que j’ai eu la chance de développer à travers mon accident qui a, quand même, failli me coûter la vie, il y a 13 ans.

Transformer les difficultés

Mais il a aussi été un catalyseur en matière d’éducation pour moi et pour les autres. Cette expérience ne m’a pas formé à un métier comme les études le permettent, mais elle m’a enseigné ce que la vie signifie et m’a permis d’adopter plusieurs valeurs : l’échange, le partage, la cohésion, la responsabilité, la non-discrimination, l’inclusion et la solidarité, entre autres. Evidemment, c’est toutes celles-là qui nous rassemblent !

J’ai fondé l’Association Tout est Possible qui soutient des sportifs en situation de handicap du début de la compétition jusqu’au plus haut niveau. Qu’on ne voit pas, qu’on n’ait qu’une jambe ou un bras en moins, en se munissant d’une équipe, la performance devient accessible et possible !

Cela montre que la différence permet, paradoxalement, pour autant qu’une vague de positivisme règne, de souder davantage ! Tout cela pour dire qu’une avancée en incite toujours une autre et que les difficultés peuvent devenir des opportunités. Mais il est impossible de stagner !

Nouveau virage

Suite à plus de 20 ans de carrière sportive aux couleurs genevoises et suisses que j’ai eu l’honneur de défendre, de valide à handisport, d’équitation à l’athlétisme, de Genève aux mondiaux au Kentucky, en passant par les Jeux paralympiques de Rio en 2016, je décide de mettre un terme à ma carrière de sprint, il y a deux mois, pour des raisons de santé. Mon jugement du risque que je prenais par rapport aux valeurs qui sont les miennes m’a incité à changer, à poursuivre ma mission de vie, mais aussi à affronter l’inconnu. Cela m’a simultanément donné la possibilité d’évoluer. Certes, différemment. La fin d’une chose est toujours le début d’une autre.

Remettre en perspectives

Ma mission est d’aider, d’inspirer, de faire avancer les choses, comme le montre mon engagement, depuis des années, pour l’inclusion. En plus d’en débattre, j’ai trouvé plusieurs moyens afin de le promouvoir : le sport, les conférences et l’écriture. Je tiens à transmettre les leçons que la vie et le sport m’ont appris.

On retiendra ici la notion d’interdisciplinarité. Chaque domaine est en interrelation avec d’autres. Nous sommes aussi tous en interactions avec d’autres personnes sur lesquelles nous pouvons avoir un impact au quotidien. Faisons-en sortes qu’il soit positif et fructueux. Vous l’avez sans doute compris, mes engagements évolueront vers de nouveaux horizons. J’aimerais aujourd’hui mettre les expériences que j’ai vécues sur le terrain au profit de la population. 

Une ambition

La politique est un (nouveau) domaine dans lequel je m’investis, en commençant par formuler des projets de société sur mes thématiques de prédilections, à savoir le social, la culture et le sport. Mon but ? Contribuer à rendre tous les citoyens le plus autonome possible, donner des perspectives d’avenir en matière de santé publique et de cohésion sociale, notamment. Je n’ai pas peur d’affronter des oppositions, de faire face à des moments de déception, de devoir accepter que les changements prennent beaucoup de temps ; mais j’aimerai avoir la chance de transmettre et de concrétiser mes idées. Ainsi, je ne regretterai jamais de ne pas l’avoir fait, pour le bien des citoyens. 

Consciente

Mon grave accident m’a permis de considérer la vie à sa juste valeur. Pour cette raison, j’ai à cœur que vous n’attendez pas pour « vivre », tout simplement. Il s’agit de vivre chaque moment intensément, ici et maintenant, sans remords ni regrets. L’apprentissage permanent qu’est la vie vous donnera de la satisfaction et vous poussera à agir avec passion et conviction.

Celine van Till

Celine van Till défie l’impossible. Du dressage équestre au 100 mètres sprint, valide et handisport, elle court d’un extrême à l’autre. L’ennui n’existe pas. Les surprises attendent. Les limites sont remises en question.

6 réponses à “Le sens de la (ma) vie

    1. Merci pour votre question. Non, personne ne m’aide en matière de communication. D’autre part, je ne m’identifie pas en tant qu’influenceuse. C’est la première fois qu’on me le dit, d’ailleurs. Je suis une sportive, militante et je transmets des valeurs qui me sont chères, partage les expériences que j’ai vécues et, surtout, les leçons que j’en ai tiré. J’ai pour passion d’aider les autres, d’inspirer et de les motiver.

        1. Avec plaisir. Question image et communication, je le gère moi-même, en restant à l’écoute des conseils de mes proches bien-sûr. J’écris des articles sur des sujets qui me tiennent à cœur. Sinon, j’ai eu de l’aide pour répondre à mes sollicitations lors des deux dernières années de carrière en athlétisme, devant me concentrer le plus possible sur mon activité et pas perdre de l’énergie dans les tâches administratives.
          Ce n’est pas la personne dont vous parler qui m’a aidé; je le connais d’il y a longtemps (nous avons collaboré en 2012, lorsque j’avais été élue Miss Handicap).
          Tout de bon!

  1. Merci Céline,
    pour ce riche discours, qui est plus qu’un discours….!
    Il est un vrai message de Vie, d’Expérience et d’Espoir.
    Amitiés, Cristina M.

Répondre à Cristina M. Fedele Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *