Initiative “stop mitage” : Le mythe de la hausse des loyers

Lors de chaque campagne de votations, il est coutume que les opposant-e-s à un texte fassent bon usage de l’adage selon lequel “Les suisses votent avec leur porte-monnaie”, et sortent des arguments plus ou moins fallacieux sur les prétendus coûts de l’initiative pour la collectivité. Cela n’a pas manqué avec “Stop mitage”, avec ses détracteurs annonçant solennellement qu’en cas d’acceptation par le peuple le 10 février, nous assisterions à une hausse des loyers, le terrain à disposition pour de nouvelles constructions se raréfiant. C’est certes bien essayé, mais cette argumentation ne tient pas à une analyse empirique des faits…

S’il est pour le moins surprenant de voir ces arguments dans la bouche de celles et ceux qui ont voté aux Chambres Fédérales contre l’initiative de l’ASLOCA “Pour des logements à loyers abordables”, il semble utile de répondre factuellement à ces accusations erronées, qui nuisent à un débat serein sur les objectifs de l’initiative et sur la question fondamentale qu’elle pose : quelle Suisse souhaitons-nous léguer aux générations futures ?

(suite…)

Lire la suite

Lutter contre le réchauffement climatique en aménageant mieux notre territoire

Aménagement du territoire et lutte contre le réchauffement climatique peuvent sembler des sujets à priori distincts, quoi que liés à l’envie de léguer à celles et ceux qui viendront après nous une Planète agréable à vivre.

Pourtant, à y regarder de plus près, la manière dont nous organisons notre territoire est un élément essentiel pour réduire les émissions de gaz à effet de serre à l’origine de ce réchauffement qui menace notre qualité de vie.

Il est donc temps d’empoigner le taureau par les cornes dans ce domaine également, et de sauver ce qui peut encore l’être de nos terres agricoles tout en aménageant de manière plus harmonieuse et logique les différentes activités qui structurent nos sociétés. (suite…)

Lire la suite

Au revoir le Comptoir

L’annonce faite ce matin de non reconduction du Comptoir Suisse pour une 100ème édition à de quoi réveiller une certaine nostalgie.

Le Comptoir a quelque chose de presque mythique pour toute une partie de la population vaudoise, voire romande, et fait partie du patrimoine immatériel cantonal, au même titre que les Abbayes, les Brandons ou encore le papet aux porreaux.

Doit-on se résigner à sa fin, et plus généralement à la disparition de ce type de grandes manifestations populaires ? Certainement pas, mais il faut que pouvoirs publics et société civile retroussent leurs manches pour réinventer un grand événement qui n’a pour l’heure pas réussi à s’adapter à l’air du temps !

(suite…)

Lire la suite

L’écologie, un truc de riches ?

Le mouvement social naissant des “gilets jaunes” français nous questionne sur les politiques environnementales ou décrites comme telles, et sur leur impact social. Présenté comme une révolte du petit peuple de province face à une augmentation jugée injuste des taxes sur le carburant, il est thématisé par certains médias comme l’ opposition d’une “France d’en bas”  nécessiteuse d’essence bon marché pour se déplacer et aller travailler à une intelligentzia parisienne déconnectée des réalités, paraphrasant Marie-Antoinette pour qui “si le peuple n’a plus de carburant, il n’a qu’à acheter une voiture électrique”.

La réalité est comme bien souvent un brin plus complexe, et pose des questions essentielles pour l’avenir de notre modèle sociétal comme de notre environnement.

(suite…)

Lire la suite

Réchauffement climatique : greenwashing en cours

Les choses ont passablement évolué en matière de discours sur le changement climatique ces dernières années. S’il y a encore dix ans on pouvait sans problèmes assister à un débat entre un jeune écologiste et un avocat libéral bon teint clamant haut et fort que le réchauffement climatique n’était qu’une baliverne, tel n’est plus le cas aujourd’hui. Le discours reconnaissant une responsabilité humaine dans la hausse des températures enregistrée depuis plusieurs décennies est désormais très fortement majoritaire, et il faut aller chercher du côté des complotistes ou de certains élus de la droite dure pour trouver encore quelqu’un nous ressortant l’histoire du Groenland qui était au Moyen-Âge une terre verte et fertile ( ce qui est par ailleurs factuellement faux, mais passons) ou d’autres prétendues preuves qui innocenteraient les hummers et les vols Genève-Barcelone à 39 francs.

Tout va bien alors me direz-vous. La prise de conscience générale va entraîner des actions rapides et concrètes pour réduire les causes de ce réchauffement, à savoir les gaz à effet de serre que nous émettons massivement dans l’atmosphère depuis le XIXème siècle et le début de la Révolution industrielle! Et bien non malheureusement…

(suite…)

Lire la suite

Et maintenant, qu’allons nous faire ?

Gilbert Becaud se serait sans doute posé cette question en contemplant les résultats des votations du jour. Quelle analyse faire ? Quelles leçons tirer ?

Il faut tout d’abord avouer que le score est sans appel : les votant-e-s ont clairement refusé les deux initiatives “agricoles”, avec cependant un Röstigraben assez marqué.

Qu’est-ce qui différencie tant vaudois et obwaldiens, pour que dans le premier canton l’initiative “Pour des aliments équitables”  frôle les 65% de OUI, alors que dans le second on arrive à quasiment 80% de NON ?

(suite…)

Lire la suite

Parfois, il faut dire stop !

Il m’est eu arrivé, adolescent blessé par un chagrin d’amour, d’écrire sous le coup de la déception et de la mélancolie. Un peu plus tard, jeune politicien engagé dans des causes définies abusivement comme “perdues d’avance”, de prendre la plume guidé par l’euphorie d’un score meilleur que prévu, d’un résultat inespéré. Aujourd’hui, pour la première fois, mes doigts tapent sur le clavier guidés par la colère et l’incompréhension.

L’article publié sur cette même plateforme de blog par un pourtant éminent professeur et politicien retraité a de quoi susciter en moi une consternation mêlée à un courroux qu’il m’est difficile de canaliser.

(suite…)

Lire la suite

C’est à ce prix là que vous mangez des barres chocolatées en Europe

Qui n’a jamais perçu un rictus d’effroi se dessiner sur son visage en voyant des images des forêts tropicales indonésiennes rasées pour faire place à des plantations de palmiers à huile, ou encore les conditions dans lesquelles travaillent les esclaves modernes dans les plantations de fruits ou légumes d’Almerilla ?

C’est à ce prix là que vous mangez des fraises en hiver ou des barres chocolatées en Europe” aurait sans doute écrit Voltaire s’il avait pu assister à tout cela. Cette phrase ne serait plus sortie de la bouche d’un esclave d’une plantation du Surinam, mais de celle d’un petit paysan de Bornéo spolié de ses terres ou d’un immigré clandestin travaillant dans les serres andalouses pour un salaire de misère.

(suite…)

Lire la suite

“Bella ciao”, mythe de la résistance ou soupe pop ?

La reprise par l’artiste et idole des jeunes Maître Gims du chant des résistants italiens “Bella ciao”, transformé en une soupe romantique insipide, a fait couler beaucoup d’encre et de salive ces dernières semaines. On a pu lire et entendre un peu tout et n’importe quoi sur le sujet, et il me semble ainsi intéressant de contextualiser ce chant dans l’histoire italienne et d’en ébaucher la signification passée et actuelle.

(suite…)

Lire la suite

Ma che succede ?

Les récents rebondissements que nous a offerts la politique italienne ont de quoi laisser pantois la plupart des observateurs.

Comment est-on passés en moins d’une semaine d’un échec total, avec le leader du Mouvement 5 Etoiles ( ci-après M5S) Luigi di Maio qui appelait à la destitution du Président de la République pour “haute trahison”, à la prestation de serment de ce même di Maio  en tant que ministre du travail, devant ce même Président de la République?

(suite…)

Lire la suite