Réchauffement climatique : greenwashing en cours

Les choses ont passablement évolué en matière de discours sur le changement climatique ces dernières années. S’il y a encore dix ans on pouvait sans problèmes assister à un débat entre un jeune écologiste et un avocat libéral bon teint clamant haut et fort que le réchauffement climatique n’était qu’une baliverne, tel n’est plus le cas aujourd’hui. Le discours reconnaissant une responsabilité humaine dans la hausse des températures enregistrée depuis plusieurs décennies est désormais très fortement majoritaire, et il faut aller chercher du côté des complotistes ou de certains élus de la droite dure pour trouver encore quelqu’un nous ressortant l’histoire du Groenland qui était au Moyen-Âge une terre verte et fertile ( ce qui est par ailleurs factuellement faux, mais passons) ou d’autres prétendues preuves qui innocenteraient les hummers et les vols Genève-Barcelone à 39 francs.

Tout va bien alors me direz-vous. La prise de conscience générale va entraîner des actions rapides et concrètes pour réduire les causes de ce réchauffement, à savoir les gaz à effet de serre que nous émettons massivement dans l’atmosphère depuis le XIXème siècle et le début de la Révolution industrielle! Et bien non malheureusement…

(suite…)

Lire la suite

Et maintenant, qu’allons nous faire ?

Gilbert Becaud se serait sans doute posé cette question en contemplant les résultats des votations du jour. Quelle analyse faire ? Quelles leçons tirer ?

Il faut tout d’abord avouer que le score est sans appel : les votant-e-s ont clairement refusé les deux initiatives “agricoles”, avec cependant un Röstigraben assez marqué.

Qu’est-ce qui différencie tant vaudois et obwaldiens, pour que dans le premier canton l’initiative “Pour des aliments équitables”  frôle les 65% de OUI, alors que dans le second on arrive à quasiment 80% de NON ?

(suite…)

Lire la suite

Parfois, il faut dire stop !

Il m’est eu arrivé, adolescent blessé par un chagrin d’amour, d’écrire sous le coup de la déception et de la mélancolie. Un peu plus tard, jeune politicien engagé dans des causes définies abusivement comme “perdues d’avance”, de prendre la plume guidé par l’euphorie d’un score meilleur que prévu, d’un résultat inespéré. Aujourd’hui, pour la première fois, mes doigts tapent sur le clavier guidés par la colère et l’incompréhension.

L’article publié sur cette même plateforme de blog par un pourtant éminent professeur et politicien retraité a de quoi susciter en moi une consternation mêlée à un courroux qu’il m’est difficile de canaliser.

(suite…)

Lire la suite

C’est à ce prix là que vous mangez des barres chocolatées en Europe

Qui n’a jamais perçu un rictus d’effroi se dessiner sur son visage en voyant des images des forêts tropicales indonésiennes rasées pour faire place à des plantations de palmiers à huile, ou encore les conditions dans lesquelles travaillent les esclaves modernes dans les plantations de fruits ou légumes d’Almerilla ?

C’est à ce prix là que vous mangez des fraises en hiver ou des barres chocolatées en Europe” aurait sans doute écrit Voltaire s’il avait pu assister à tout cela. Cette phrase ne serait plus sortie de la bouche d’un esclave d’une plantation du Surinam, mais de celle d’un petit paysan de Bornéo spolié de ses terres ou d’un immigré clandestin travaillant dans les serres andalouses pour un salaire de misère.

(suite…)

Lire la suite

“Bella ciao”, mythe de la résistance ou soupe pop ?

La reprise par l’artiste et idole des jeunes Maître Gims du chant des résistants italiens “Bella ciao”, transformé en une soupe romantique insipide, a fait couler beaucoup d’encre et de salive ces dernières semaines. On a pu lire et entendre un peu tout et n’importe quoi sur le sujet, et il me semble ainsi intéressant de contextualiser ce chant dans l’histoire italienne et d’en ébaucher la signification passée et actuelle.

(suite…)

Lire la suite

Ma che succede ?

Les récents rebondissements que nous a offerts la politique italienne ont de quoi laisser pantois la plupart des observateurs.

Comment est-on passés en moins d’une semaine d’un échec total, avec le leader du Mouvement 5 Etoiles ( ci-après M5S) Luigi di Maio qui appelait à la destitution du Président de la République pour “haute trahison”, à la prestation de serment de ce même di Maio  en tant que ministre du travail, devant ce même Président de la République?

(suite…)

Lire la suite

La dernière traite au village

Il y a quelques jours un événement peu banal est survenu dans un Gros-de-Vaud idéalisé comme une terre dédiée à l’argiculture, peuplée  de paysannes et de paysans, et plus précisément dans la commune de Daillens : la dernière traite du dernier troupeau de vaches laitières du village.

Pas de quoi faire la Une des journaux, ni même de générer une brève en page 18, et pourtant… Le symbole est fort et plutôt tragique, signe d’une lente agonie des exploitations agricoles dans notre canton et plus généralement dans notre pays.

Il y avait encore une quinzaine de producteurs de lait à Daillens au milieu des années 1990, et tôt le matin et en fin d’après-midi on pouvait voir un cortège de carrioles partir des différentes fermes du village pour se rendre à la laiterie. En 2003, année de la fermeture de dite laiterie, ils étaient encore dix. Le dernier vient d’arrêter une activité qui lui demandait beaucoup de travail et de sacrifices pour des gains dérisoires.

(suite…)

Lire la suite

Des aliments équitables bientôt dans nos assiettes ?

Alors que la campagne pour les votations du 10 juin prochain démarre timidement, le Conseil Fédéral a annoncé aujourd’hui les objets sur lesquels nous serons amenés à nous prononcer le 23 septembre prochain.

Le contenu de nos assiettes sera une fois encore sur le devant de la scène, puisqu’aux côtés du contre projet à l’initiative “pour la promotion des voies cyclables” seront présentées au verdict populaire l’initiative des Verts ” pour des aliments équitables” et celle du syndicat paysan Uniterre ” pour la souveraineté alimentaire”.

Le plebiscite de septembre 2017 sur l’initiative ” pour la sécurité alimentaire” de l’Union suisse des paysans, acceptée par plus de 78% de celles et ceux qui se sont déplacées aux urnes, a montré le fort attachement de la population suisse à une alimentation locale de qualité, et à celles et ceux qui en sont à la base.

Pourtant, le Conseil Fédéral – et plus particulièrement le Ministre en charge des affaires agricoles – a depuis envoyé un certain nombre de signaux contradictoires et peu encourageants: Ouverture programmée des frontières aux produits agricoles envisagée dans le projet de “politique agricole 2022+” , ou encore projets d’accords de libre échange avec des pays grands producteurs d’huile de palme ou de viande de boeufs nourris au soja transgénique  .

(suite…)

Lire la suite

Quand le nucléaire revient par la petite porte

Souvenez-vous: en 2011, suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima, et alors que devait débuter le débat politique sur la construction de nouvelles centrales, le Conseil Fédéral annonçait sa volonté de sortir du nucléaire.

Cette volonté a été plébiscitée par le peuple suisse l’année passée, avec une acceptation par 58,2% des votant-e-s de la stratégie énergétique 2050.

Or aujourd’hui force est de constater que le Conseil Fédéral n’a pas l’intention de tirer la prise de nos centrales atomiques, pourtant parmi les plus vieilles du monde. Il a au contraire mis en consultation une série de révisions d’ordonnances qui visent à assouplir les règles en matière de sécurité nucléaire, prolongeant de manière démesurée et inconsciente la vie de nos centrales.

(suite…)

Lire la suite

Soins infirmiers : le Conseil Fédéral tire sur l’ambulance

Le 7 novembre dernier, moins de 10 mois après son lancement, des dizaines d’infirmières et d’infirmiers venant de toutes les régions du pays déposaient à la Chancellerie fédérale 120’000 signatures portant sur l’initiative “pour des soins infirmiers forts“.

Récolter autant de signatures en si peu de temps est un véritable exploit, surtout de la part d’une association professionnelle qui ne s’était jusque là jamais prêtée à l’exercice. Lancer une initiative est en effet un pari parfois risqué, qui demande un investissement et une mobilisation considérable de la part de la base du mouvement. Plusieurs exemples plus ou moins récents ( dont le plus emblématique est peut-être celui du PLR et de son initiative “contre la bureaucratie“) sont là pour nous rappeler qu’il est malheureusement facile d’échouer en la matière.

Or c’est à une mobilisation incroyable de toute la profession infirmière que l’on a pu assister dès le lancement de l’initiative fin janvier 2017. Des milliers d’infirmières et d’infirmiers se sont improvisé-e-s militant-e-s, et ont pris stylos, feuilles de signatures et le meilleur argument qui soit : celui de l’expérience vécue, pour aller convaincre la population d’agir.

Cet élan d’engagement pour une cause est signe d’un fort sentiment d’appartenance à une profession et à ses valeurs, mais aussi malheureusement d’un certain malaise.

(suite…)

Lire la suite