Flips ou fêtes de fin d’année?

Au vu des consultations de couple ces dernières semaines, la tension monte et la pression s'intensifie dans les relations. Avez-vous remarqué que lorsque nous sommes sous pression, notre conjoint/e reste une des meilleures soupapes de sécurité que nous avons sous la main? Ça fait quelques dégâts, certes, mais c'est si pratique ! 
 
Alors en cette période de Noël qui appelle le ralentissement et les ambiances chaleureuses, comme les Rois Mages, ce blog a la prétention de vous offrir trois petits cadeaux, trois petits « challenges », à vous les couples surmenés, sous tension ou carrément sur les genoux. Oubliez les espoirs et les voeux pieux. Ayez l'audace de créer deux ou trois objectifs personnels, « clandestins » pour les fêtes. La sensation de liberté et de satisfaction s'installe lorsque nous obéissons à ce que nous avons décidé. Mettez en mémoire vive l’objectif qui vous tient à coeur, mettez votre partenaire dans la confidence, soyez dans un soutien mutuel pour le réaliser. A deux, nous sommes plus forts.

Décidez de rester dans le plaisir…

Nous avons tous vécu des repas où le menu extraordinaire brillait par son contenu mais dans une ambiance détestable… L'effort et la tension de faire juste, de réussir les recettes, d'épater les convives ou de faire plaisir à tout prix à belle-maman, nous mettent dans un état de devoir à accomplir peu propice à la fête. Bref, dans ces moments-là, nous ne sommes pas un cadeau! 

Vous pouvez décidez de nourrir et cultiver le plaisir à chaque instant, avec votre conjoint/e, qui vous rappelle votre noble objectif. Vous choisissez votre attitude dans la préparation des plats, de la table, un peu de fantaisie, une musique qui vous met de bonne humeur, ralentir et colorer la soirée de votre créativité. Lorsque nous acceptons l’imperfection, ce que nous offrons aux invités est tellement plus agréable. C'est une question de rayonnement, de vibration. Nous offrons de la légèreté et un peu de joie. L'ambiance prime et on pourra même rire et faire rire de nos « quouacs » !

Décidez de rester complices parmi tous ces invités. 

Au service de la fête, il nous arrive d'oublier notre conjoint/e, sacrifiant ce qui nous est tellement important. Ou déclenchant quelques crises émotionnelles en sus. Choisissez d’offrir à votre partenaire un petit clin d'oeil, un sourire, une vérification, juste une blague taquine et discrète sur un convive un peu lourd… Ou une étreinte dans une qualité de vraie présence, qui dure au moins 30 secondes, même en bloquant l’entrée de la cuisine, le temps de vous retrouver et de remettre en périphérie le monde. Préserver une connivence de couple, vous aidera à rendre la fête plus légère et même excitante.

Décidez de ne pas vous excuser 

Vous savez bien, au moment où vous amenez la dinde ou le dessert, comme un reflexe inscrit dans l'inconscient collectif, vous vous excusez du petit détail que personne ne remarquera, vous détournez l'attention de tout l'amour que vous y avez mis en partageant généreusement vos doutes et vos insécurités. Vous gâchez le moment où la découverte du plat est une vraie fête pour les yeux, pour le nez, presque pour le palais!

Autorisez-vous à être dans le plaisir de recevoir et de partager. Cette fois, soyez dans votre noblesse, pas d'excuses, pas de "j'aurais pu faire mieux", on s'en tape! Offrez-vous ce moment grandiose où toute la table fait « ahhhhhh, ohhhhhhhh, magnifique !».

Joyeuses fêtes, joyeuses angoisses, bref décidez ce que vous avez envie de vivre, vous en valez la peine…

Stephen Vasey

Stephen Vasey

Stephen Vasey, sociologue, gestalt-thérapeute, spécialiste du couple, conférencier, donne des consultations à Lausanne et anime des séminaires depuis plus de 30 ans sur ce thème. Auteur du livre pour couple «Laisser Faire l’Amour – Un chemin surprenant vers la lenteur sexuelle», sur une sexualité slow, libre de stress et de performance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *