Les arbres, pour nous relier à l’essentiel

Du cèdre du Liban de la Place d’Armes au séquoia géant du parc d’Entremonts en passant notamment par les marronniers blancs et les pins sylvestres, Yverdon en Transition (YET) nous invite à redécouvrir quelques-uns des plus beaux arbres de la ville. Jeudi 17 juin 2021, de 18h00 à 19h30, Ernst Zürcher nous accompagne lors d’une promenade riche en découvertes pour émoustiller nos sens et nos méninges. Ce célèbre forestier est notamment l’auteur du livre Les Arbres entre visible et invisible (2016, Actes Sud) et le coréalisateur du documentaire La Puissance de l’arbre. Projeté en salle ou visionné en VOD, ce film nous révèle les aspects insoupçonnés de ces gardiens du temps que sont les arbres et dont l’existence nous est indispensable.

Pourquoi une telle visite guidée ? Parce que les grands arbres qui mettent des décennies, voire des siècles, à atteindre une taille respectable ne sont précisément toujours pas respectés comme ils le devraient. Trop souvent cloisonnés dans un espace restreint alors qu’ils ont un besoin vital d’enracinement en terre profonde et d’épanouissement dans l’espace, trop souvent considérés comme de simples éléments de décoration alors qu’ils représentent la mémoire vivante de l’humanité, les grands arbres méritent qu’on les observe, qu’on les écoute, qu’on les touche avec la plus grande bienveillance.

Ernst Zürcher nous dira à quel point les arbres sont des bienfaits pour la santé. Un séjour en forêt a par exemple des effets très positifs sur les personnes souffrant d’anxiété ou de troubles cardiaques. Dans une ville comme Yverdon-les-Bains, ils ont un pouvoir réparateur des nuisances engendrées par un trafic automobile devenu hélas omniprésent. Héros de la résilience dans un environnement qui deviendra toujours plus rude avec le dérèglement climatique, les grands arbres sont de véritables maîtres de la gestion de l’eau. En période de canicule, il n’y a pas de meilleurs rafraîchisseurs d’air ! Comme les organes d’un être vivant, ils sont dépendants les uns des autres et font vivre harmonieusement un corps tout entier, celui de la forêt. Certes, il n’est pas question de forêt en ville, mais il est cependant possible et indispensable d’entretenir des couloirs arborisés, seuls garants de la biodiversité végétale et animale.

Ingénieur forestier diplômé de l’École Polytechnique Fédérale de Zurich, chercheur et enseignant, Ernst Zürcher a aussi une formation de fromager ! Durant toute sa vie, il a toujours cherché à concilier les connaissances académiques avec le savoir-faire artisanal, la matière grise de l’intelligence avec la matière blanche de l’intuition. Avec lui s’ouvre l’histoire, parfois mythique, de chaque arbre rencontré. Une histoire qui nous plonge dans les racines de notre avenir.

Pour vous inscrire : https://yverdonentransition.ch/events/les-arbres-pour-nous-relier-a-lessentiel/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=les-nouvelles-de-yet_6

 

 

 

 

Philippe Le Bé

Désormais journaliste indépendant, Philippe Le Bé a précédemment collaboré à divers médias: l’ATS, Radio Suisse internationale, la Tribune de Genève, Bilan, la RTS (Radio), L'Hebdo, et Le Temps. Il a publié deux romans: «Du vin d’ici à l’au-delà » (L’Aire) et « 2025: La situation est certes désespérée mais ce n’est pas grave » (Edilivre).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *