Que de vent pour des pétoires atomiques !

S’il y a bien un point sur lequel la majorité des classes politiques, scientifiques et économiques s’accorde, c’est que le nucléaire a fait son temps dans notre pays et qu’il faut maintenant tourner la page.

Certaines personnes ne veulent cependant pas évoluer et se prêtent même au jeu de la démagogie en tentant de passer des fausses vérités pour de vrais arguments contre la transition énergétique.

C’est notamment le cas de Paysage-Libre qui tentait, dans les colonnes de 24heures, de faire croire aux lecteurs que les politiques complotaient en ne communiquant que sur l’éolien comme solution unique à la fin du nucléaire.

Je rassure donc tous les lecteurs, il n’y a aucun complot et l’éolien n’est pas LA solution mais bien un des outils de la solution !

Pour s’en faire une idée soi-même, j’encourage chaque lecteur à tester l’outil web appelé EnergyScope développé par l’EPFL. Ce calculateur ludique permet à chacun de découvrir l’évolution de notre rapport à l’énergie prévue pour les décennies à venir.

Chacun découvrira donc que la transition énergétique prévue par la confédération et le Parlement repose sur trois axes forts: augmentation de l’efficacité énergétique, développement de la production d’énergie renouvelable, sortie du nucléaire.

Ces trois axes n’ont pas été choisi au hasard.

  • L’axe de l’efficacité énergétique est un des plus important contributeurs de la transition car il vise à réduire les gaspillages actuels. Les bâtiments nécessitant un assainissement énergétique urgent sont au nombre d’un million en Suisse.
  • L’axe de la production d’énergie renouvelable vise à promouvoir la production et consommation localisée d’énergie. Les pièces maitresses étant la production d’électricité hydraulique (actuellement 57% de notre production d’électricité) ainsi que le solaire, la géothermie puis finalement l’éolien (7% à 10% du total).
  • Concernant le dernier axe, la sortie du nucléaire, l’objectif est de pouvoir réduire au maximum les risques encourus par cette technologie pour notre population en s’assurant d’un approvisionnement sûr grâce aux deux autres axes stratégiques. 

Il est donc important de garder à l’esprit que la transition énergétique offre une vision combinant une multitude de solutions qui permettent de remplacer progressivement le nucléaire.

Finalement, en tant qu’entrepreneur, je me réjouis des perspectives offertes par la stratégie énergétique 2050.

Elle permettra de stimuler les secteurs de la construction pour l’assainissement du bâti, de l’installation pour le déploiement d’énergies renouvelables et augmentera nos compétences qui seront alors exportables aux pays qui suivront par la suite le modèle suisse en matière de transition énergétique.

Michel Dupertuis

Entrepreneur romand et Secrétaire Général des Vert’libéraux vaudois. En 2008, Michael Dupertuis lance sa startup “Ecowizz”. En 2013, il co-fonde la SwissTechAssociation. Aujourd’hui, il conjugue ses journées entre sa vie de famille, son activité d’entrepreneur, de politicien ainsi que de membre directeur de SwissTechAssociation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *