Cellules d’une survivante

La méditation s’instaure petit à petit comme un incontournable du bien-être. Cours foisonnants, applications et vidéos de plus en plus nombreuses, mais aussi études scientifiques soulignant les changements qu’elle provoque dans le cerveau témoignent de son importance. Sans compter les témoignages rayonnants qui animent de plus en plus nos conversations. Que lui vaut cet engouement ? Sylvie Staub, instructrice de pleine conscience à Lausanne, éclaire nos lanternes.

Les messages de la mort

Cette enseignante découvre la valeur précieuse de l’instant présent lors du long parcours médical qu’ont représenté ses quatre épisodes de cancer, dont elle sort vainqueur malgré les prédictions de ses médecins et la date limite qu’on lui avait donnée. Son livre, Cellules, je vous aime, conte le récit de sa guérison, mais aussi son processus d’acceptation vis-à-vis de la maladie.

Reprendre le pouvoir

« La méditation consiste à entraîner notre esprit à maintenir son attention sur un objet faisant partie de notre intériorité, ainsi qu’à s’en rendre compte dès lors qu’on réalise qu’on a été distrait pour la ramener sur cet élément » définit Sylvie Staub. Les pensées vagabondent naturellement et cet exercice permet d’en prendre conscience, afin de stabiliser notre attention et de décider où nous souhaitons la poser. L’instructrice souligne l’importance de la bienveillance vis-à-vis de nous-même dans cette pratique : lorsque le mental s’évade vers d’autres préoccupations, ce qui est normal, il suffit de le constater sans jugement, pour ensuite revenir à l’exercice.

Le début du changement

Cette pratique nous permet de retrouver le calme : réduction du stress1 et diminution des ruminations2 sont au rendez-vous. « En travaillant notre attention, nous prenons conscience de nos habitudes mentales, ce qui permet de sortir plus facilement des moments de distraction et des automatismes : nous réalisons que nous avons la possibilité d’agir différemment » explique Sylvie Staub. Plutôt que de subir nos pensées et nos émotions, nous les accueillons et leur offrons de l’espace. Tout mouvement intérieur nécessite d’être reçu pour continuer sa course ; en l’acceptant, nous lui permettons de se transformer ou de trouver une place au sein de notre vie tout en prenant soin de nous.

À l’aventure !

« La méditation se décline sous de nombreuses formes : les exercices informels peuvent être appliqués dans les activités quotidiennes, tandis que les exercices formels nécessitent que l’on se réserve un instant pour s’y consacrer entièrement » explique Sylvie. Voici un aperçu des pratiques que nous pouvons adopter dès aujourd’hui :

 

1. Apprécier l’impatience

Lors des moments d’attentes que nous avons l’impression de subir, tels que la file devant la caisse ou le chargement d’une application qui prend plus de temps que d’habitude, nous pouvons profiter de cet instant de vide pour sortir de la routine. « Il s’agit de revenir à l’intérieur de soi, de voir comment on se sent sur le moment et de se demander les émotions qui nous habitent » développe l’enseignante.

 

2. S’aménager des transitions

Il est possible de prendre des pauses pour observer son intérieur à de nombreux moments : avant d’entrer dans notre lieu de travail, ou en s’arrêtant pour souffler lorsque nous venons d’arriver dans une gare. Ces instants permettent de nous remettre à jour avec notre état émotionnel pour constater, sans jugement, l’humeur qui nous habite.

 

3. Revenir au corps

En faisant la vaisselle ou en prenant une douche, nous pouvons orienter notre attention vers les sensations que cela procure sur la peau. Nous pouvons également nous concentrer sur la caresse de l’air, le poids de notre corps sous nos pieds, ou nos perceptions visuelles lors d’une promenade. Les cinq sens peuvent servir de pilier pour entrer dans un exercice méditatif, à tout moment.

 

4. Conversation méditative

Lors de tout échange avec notre entourage, il est possible d’observer notre ressenti, de revenir à l’intérieur de soi tout en restant dans l’ouverture à l’autre et de se demander ce que cette communication éveille en nous. Cela permet une plus grande conscience de soi-même et, éventuellement, une meilleure authenticité dans la relation.

 

5. Le pouvoir de la respiration

Un exercice que nous pouvons essayer dans des activités quotidiennes, par exemple lors d’un trajet, mais également dans une pratique plus formelle. Il s’agit de porter notre attention à la respiration, en observant la façon dont elle traverse notre corps, soulève la poitrine ou le ventre, découvrir son rythme, le bruit qu’elle fait. La respiration est un puissant outil pour nous aider à faire une pause avant de réagir ou à accueillir les sensations et les émotions désagréables.

 

6. Le scan corporel

Il est recommandé d’essayer cette pratique lors d’un moment réservé à la méditation. Nous pouvons orienter notre attention sur différentes parties de notre corps, en commençant par exemple par les pieds, pour ensuite passer aux chevilles, aux genoux, aux cuisses, et ainsi de suite, en percevant à chaque fois les sensations présentes dans l’endroit observé.

 

Si cette liste non-exhaustive permet de découvrir quelques facettes de la méditation, n’oublions pas que les exercices peuvent se décliner de bien d’autres manières. Nous concentrer sur les sensations que procure un aliment, prendre le temps de cultiver de la compassion vis-à-vis de nous-même et du monde, éprouver de la gratitude en orientant notre attention vers des évènements qui nous remplissent de joie, mais encore… « Ce mécanisme existe déjà naturellement chez l’être humain, la méditation ne fait qu’amplifier ce fonctionnement du cerveau pour le bien-être des personnes qui pratiquent » souligne Sylvie Staub. Dès le moment où nous prenons conscience de nos sensations et leur portons notre attention, nous entraînons notre esprit et apprenons à nous comprendre, une véritable porte d’entrée vers plus de liberté ; des millénaires de cette pratique viennent confirmer l’importance de la célèbre phrase « Connais-toi toi-même ».

 

Sylvie Staub donne des cours de méditation à Lausanne : http://www.lapleineconscience.ch/

Son livre : Cellules, je vous aime

 

1 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK77489/
https://jamanetwork.com/journals/jamainternalmedicine/fullarticle/1809754%20
https://www.academia.edu/download/55512605/1156-4.pdf

2 http://www.uclep.be/wp-content/uploads/pdf/Pub/Heeren_Mindfullness_2011.pdf

Marion Marchetti

Marion Marchetti

Marion Marchetti aide les personnes hypersensibles à apprécier leur différence pour en faire une alliée. À côté de ses accompagnements, elle partage ses réflexions au sujet du développement personnel dans ses articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *