L’enseignement du pangolin ou l’unité de toutes choses

Que se passerait-il si, plutôt que de considérer la séparation comme étant le fondement de la vie, nous choisissions l’unité, le Tout ?

Que se passerait-il si nos actions, nos projets, nos rêves étaient basés sur l’unité ?

Que se passerait-il si nous prenions en compte dans nos entreprises, cette idée du Tout.

Que nous le voulions ou non, tout est interrelié. C’est une vérité essentielle. Tout est relié par le temps et l’espace. Tout est relié par la chaine des causalités.

Nos actes d’hier définissent ce que nous sommes aujourd’hui. Que ce soit sur le plan individuel ou collectif, nous héritons du passé de notre famille, de notre pays, ainsi que des croyances de notre civilisation.

 

Notre corps a le goût de la pomme que nous venons de manger,

il est aussi limpide que l’eau que nous buvons.

 

Nous retrouvons dans le sang de nos enfants

les pesticides interdits en Suisse…

vendus par nos entreprises …

dans des pays lointains.

Peut-on vraiment maltraiter ainsi la terre sans en payer nous-même le prix ?

Tout est secrètement relié.

Les émotions de milliards d’êtres humains ne sont-elles pas liées à un pangolin qui vivait sa petite vie tranquille de pangolin ?

Un pangolin… un désir, un braconnier, un marché, un éternuement…

et puis le lent embrasement….

L’économie mondiale à genoux, des centaines de milliers de morts, des drames et des faillites, des peurs et des doutes, des divorces et des mariages… Tout cela parce qu’un pangolin a rencontré la route d’un homme, quelque part, dans un pays lointain.

Il était bien tranquille le pangolin, mais il a croisé le cœur noir de l’homme, le cœur affamé d’une créature qui en veut trop… beaucoup trop. Ou peut-être, plutôt, qui veut mal.

Séparation ou unité…

L’homme s’est éveillé, mais pas encore assez, semble-t-il.

Il se sait séparé, mais il ne se sait pas encore un.

 

Que se passerait-il si, plutôt que de considérer la séparation comme étant le fondement de la vie, nous choisissions l’unité, le Tout ?

Prendre en compte le tout, n’est-ce pas partir d’une base plus saine, plus vraie ?

Prendre en compte le tout, c’est chercher l’action qui s’harmonise le mieux avec ce qui est juste et vrai. C’est prendre en compte notre futur, c’est prendre en compte la nature, c’est prendre en compte la vie, les hommes et les femmes et les enfants qui vivent à l’autre bout de cette planète merveilleuse.

Prendre en compte le tout, c’est chercher à incarner un peu de sagesse. Faire sa part dans cette symphonie miraculeuse de milliards d’années, de myriades de créatures et de phénomènes.

 

 

 

 

Afin d’éviter d’alourdir cette page, seuls les commentaires débrutis et constructifs seront publiés. Merci pour votre compréhension.

 

Fabrice Dini

Fabrice Dini

Fabrice Dini est cofondateur de deux écoles et l’auteur d’un ouvrage préfacé par Matthieu Ricard "Une éducation intégrale pour grandir en s'épanouissant". Il intervient dans de nombreuses écoles et entreprises en Suisse romande. Fabrice s’est formé au CFM de l’Université du Massachusetts et enseigne la pleine conscience, la gestion du stress et l'éducation intégrale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *