Combien d’heures par jour êtes-vous assis ? … et vos enfants ?

« Rester trop longtemps assis augmente drastiquement le risque de diabète, de maladies cardio-vasculaires et tout simplement de mort prématurée. Ce risque existe, que l’on pratique du sport ou pas. »

Voici ce que nous dit une méta-analyse se basant sur les données de plus de 700 000 participants de dix-huit études1. En effet, rester assis six heures ou plus augmenterait le risque de 40 % de mourir dans les quinze ans par rapport à une personne qui passerait trois heures en position assise.

Suite à cette méta-analyse, de nombreuses entreprises réaménagent leurs bureaux pour permettre à leurs employés de travailler debout et d’être régulièrement en mouvement. On peut aussi s’équiper d’une galette ou d’un fauteuil ergonomique.

Que pouvez-vous/souhaitez-vous aménager sur votre lieu de travail ?

Pouvez-vous en parler à vos collègues et à vos supérieurs pour trouver des solutions ?

La santé des enfants

On peut facilement imaginer que les retombées sont encore plus néfastes pour la croissance et la santé des enfants, dont le corps est en pleine formation.

Le développement des facultés et l’acquisition de connaissances peuvent inclure une participation dynamique de la part des enfants. Sur la base d’une étude, Lengel démontre qu’il est même plus facile d’apprendre et de se rappeler des informations quand celles-ci sont associées à des mouvements2.

Cette idée barbare selon laquelle les enfants doivent être habitués dès le plus jeune âge à rester assis immobiles derrière un banc durant des heures doit laisser place à une compréhension intelligente du développement physique, émotionnel et cognitif des enfants.

Pour adresser cette problématique, de nombreux enseignants alternent les moments assis avec des activités en mouvement ou debout et des apprentissages dans la nature.

Il y a aussi de nombreuses manières de s’asseoir : sur une chaise, en tailleur, etc. Une enseignante me disait dernièrement qu’elle a deux ballons de gym dans sa classe et que les enfants peuvent s’asseoir à tour de rôle dessus. Non seulement ils sont contents quand c’est leur tour, mais en plus cela leur apprend comment être bien assis.

 Quelques pistes pour les enseignants

  • alterner entre les postures assis par terre et assis sur une chaise
  • avoir des ballons de gym dans la classe
  • habituer et autoriser les enfants à travailler debout (lors de partages, de discussions en petits groupes, etc.)
  • intégrer le mouvement à l’apprentissage. Dès le plus jeune âge, de nombreux apprentissages peuvent inclure le mouvement ; ainsi on peut par exemple découvrir les lettres en les mimant avec le corps, en écrivant avec un bâton sur la terre, etc.
  • faire de la pédagogie par la nature, apprendre dans et avec la nature
  • faire des pauses régulièrement dans la journée pour intégrer des mouvements
  • faire du théâtre improvisation

Pendant de nombreuses années j’ai enseigné le français deuxième langue en commençant le cours par quinze minutes de mouvements. Les élèves découvraient de cette façon les noms des parties du corps, les verbes et leur conjugaison ainsi que les adjectifs. Ils avaient ainsi plus de plaisir, faisant des exercices physiques tout en apprenant le français. Ils adoraient répéter en mouvement : « En haut, en bas, devant, derrière, à gauche, à droite. » A mesure qu’ils s’amélioraient en français, l’exercice se transforma en : « Là-haut dans le ciel, le soleil brille (en pointant du doigt le ciel et en s’étirant), en bas sous la terre, les vers de terre creusent des galeries (en se penchant et touchant des doigts le sol),… ». Avec un peu d’imagination et de créativité, de nombreuses activités passives ou ennuyeuses peuvent devenir profondément intéressantes et se transformer en un apprentissage actif, vivant et d’une efficacité redoutable.

A la maison

Réorganisez la maison afin que les enfants puissent étudier, lire, jouer dans différentes positions (debout, assis par terre ou sur une chaise). Aménagez des meubles afin de pouvoir lire, écrire, interagir debout ; installez une table basse pour qu’ils puissent étudier, jouer, dessiner assis par terre. Alternez entre ces différentes positions. Après une longue journée d’école, encouragez-les à aller dans la nature, à faire du sport…

 Est-ce important ?

Cette préoccupation peut sembler triviale, mais l’impact que cela peut avoir sur la vie d’un enfant peut se révéler considérable. Rappelons ici que plus d’un tiers des Suisses sont en surpoids. L’immobilité dès le plus jeune âge n’est certainement pas un moyen de remédier à ce problème majeur de santé. L’immobilité est même l’une des deux causes principales de surpoids dont les conséquences peuvent se révéler extrêmement néfastes. Et selon la fondation suisse de cardiologie :

« Les personnes en surpoids ont d’ailleurs une espérance de vie réduite. Le surpoids est un facteur de risque important de maladies cardio-vasculaires, mais un facteur modifiable. En outre, le surpoids favorise d’autres facteurs de risque tels que l’hypertension artérielle, l’hyperlipidémie et le diabète. L’appareil locomoteur souffre aussi de cet excès de poids, entraînant souvent, prématurément, des troubles articulaires et des douleurs dorsales occasionnés par l’arthrose. »

 

Combien d’heures êtes-vous assis lors d’une journée « standard » ?

 

Combien d’heures votre enfant passe-t-il assis ?

 

Que pouvez-vous mettre en place pour remédier à ce problème ?

 

 

 

 

  1. Wilmot, E. G., Edwardson, C. L, Achana, F. A., Davies, M. J., Gorely, T., Gray, L. J., Khunti, K., Yates, T., & Biddle S. J. H. (2012). Sedentary time in adults and the association with diabetes, cardiovascular disease and death: systematic review and meta-analysis. Diabetologia, 55(11), 2895-2905.Extrait des résultats d’une méta-analyse des universités de Leicester et de Loughborough en collaboration avec l’institut national pour la recherche médicale britannique.
  1. Lengel, T., & Kuczala, M. (2010). The kinesthetic classroom: Teaching and learning through movement. Thousand Oaks. Corwin Press. 
Fabrice Dini

Fabrice Dini

Fabrice Dini est cofondateur de deux écoles et l’auteur d’un ouvrage préfacé par Matthieu Ricard "Une éducation intégrale pour grandir en s'épanouissant". Il intervient dans de nombreuses écoles et entreprises en Suisse romande. Fabrice s’est formé au CFM de l’Université du Massachusetts et enseigne la pleine conscience, la gestion du stress et l'éducation intégrale.

2 réponses à “Combien d’heures par jour êtes-vous assis ? … et vos enfants ?

  1. Je suis 100% d’accord comme éducateur physique, je trouve que les gens passe beaucoup trop de temps assis et souvent déconnecté de la réalité… Ils et elles ont un grand besoin de bouger et de jouer dehors…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *