Fin de la clause du besoin pour juin 2016. La nouvelle alliance PLR-UDC charge financièrement l’arc lémanique. Merci l’effet Parmelin !

A la suite du vote d’aujourd’hui au Conseil national, le Parlement refuse de prolonger la clause du besoin qui empêche l’ouverture de nouveaux cabinets médicaux dans le domaine ambulatoire. Celle-ci aura donc duré de juillet 2013 à juin 2016. Les médecins spécialistes qui voudront s'installer à leur compte pourront le faire dès cette date sans entraves. On se rappelle de la forte croissance avant la clause du besoin jusqu’en juin 2013. Dès lors, ce sera à n’en pas douter la ruée à partir du 1er juillet 2016. C’est un phénomène largement documenté, le volume d’installations des spécialistes décuple sans la clause du besoin. En effet, il y avait en moyenne 900 installations délivrées pendant le semestre précédant la fin de la clause au début 2013. La plupart des augmentations devraient toucher principalement les métropoles (l’arc lémanique avec Genève et Vaud ainsi que Zurich). Et les trois quarts d’ouvertures de cabinets émanent des spécialistes.

 

L’augmentation de nouveaux médecins (2000 médecins spécialistes de plus environ) va avoir un impact majeur sur les coûts de la santé et donc sur les primes maladies alors que les ténors du « bloc bourgeois » prétendent vouloir freiner cette croissance. En effet, chaque installation génère des frais médicaux de l'ordre d'un demi million de francs par année au bas mot, dont la moitié à la charge de l'assurance obligatoire. Le coût de la décision de la majorité bourgeoise atteint dès lors de 1 à 2 milliards de francs pour l’ensemble de la Suisse dès l’année prochaine. Conséquence : nouvelle augmentation importante des primes d'assurance maladie avec pour effet une hausse des demandes de subsides à l’assurance-maladie et une réduction du pouvoir d’achat des 60% des ménages suisses économiquement les plus faibles. Ainsi, cette décision absurde touchera largement la classe moyenne. Dans le canton de Vaud, cette augmentation peut être estimée à plus d’une trentaine de francs de primes de plus par mois pour chaque vaudois… Une fois l'explosion des primes provoquée, il n'y aura plus qu'à faire passer la motion Stahl pour exiger la levée de l'obligation de contracter…

 

Qui a voté cette suppression de clause? Ce retournement qui nuit clairement aux cantons lémaniques est provoqué par la nouvelle alliance PLR-UDC, y compris vaudoise et genevoise. L’effet Parmelin comme on l’appelle ? 

Celsa Amarelle

Celsa Amarelle

Professeure de droit à l’Université de Neuchâtel, Cesla Amarelle enseigne actuellement le droit constitutionnel, les droits humains et le droit de la libre circulation des personnes. Elle est également conseillère nationale (PS/VD), membre de la Commission des institutions politiques et de la Commission des finances (présidente de la sous-commission en charge de la santé), et vice-présidente des Femmes socialistes suisses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *