Le Mayen 2023 – Episode 2/3

Une esquisse de vacances prospectrices

 

Previously on Le Mayen 2023 (revoir l’épisode précédent) :

Nous sommes en 2023. La famille Perret décide de réserver un mayen à Arolla dans le Val d’Hérens. La famille se réjouit du grand départ et s’organise en conséquent.

 

Voyage au centre du Valais

C’est Véronique qui prend le volant, ou du moins qui est assise à la place du pilote, car la voiture électrique de la famille Perret est entièrement autonome et intelligente. Elle lit les feux de la circulation, dépasse sur l’autoroute et ajuste sa vitesse en fonction du trafic. Le véhicule communique également avec les autres acteurs de la route. Cette communication invisible durant les trajets permet d’améliorer la sécurité routière et le confort de conduite. La maman est enchantée, cela lui permet de voyage en toute sécurité et de garder un oeil sur ses deux enfants en bas âges.

Après un arrêt mérité pour le repas de midi et la recherche du véhicule. La petite famille se remet en route. À la hauteur de Sion, le papa reçoit une notification sur son application NOSE. Une mise à jour des informations lui indique que la route est coupée à cause d’un bloc rocheux qui vient finalement de dévaler la pente.

Après mures réflexions, les parents optent pour les transports publics qui leur permettront de rejoindre leur destination l’esprit tranquille. Ils sont non loin d’un parking gratuit desservi par une ligne CarPostal. Deux bus les attendent, le premier pour les amener jusqu’aux Haudères et le second jusqu’au centre d’Arolla. Le premier bus est déjà là et s’apprêtait à partir. Cela tombe bien, les enfants commencent à s’impatienter. La petite famille peut embarquer directement à l’intérieur du bus et n’a pas besoin d’acheter préalablement de billets. En effet, Vincent est équipé de l’application CIBO / Fairtiq. L’utilisateur de cette application est identifié à son entrée dans le bus et ce n’est qu’une fois arrivée à destination, que le trajet lui est facturé au meilleur prix. Les Perret n’ont donc pas besoin d’anticiper, ni de planifier leur voyage en transports publics.

SmartShuttle

À leur arrivée à Arolla, l’église du village sonne les 15h. La famille n’est cependant pas au bout de ses peines. Le mayen se situe sur le haut du village, une trentaine de minutes de marche les attende. Avec leurs enfants en bas âge, leurs valises et les quelques centimètres de neige, l’exercice est périlleux.

En se renseignant à l’Office du Tourisme, Véronique découvre que le village propose un service de navettes autonomes, identiques à celles qui circulent à Sion. Il permet aux voyageurs de faire le dernier kilomètre sans devoir porter leurs valises. Elle décide donc de réserver une navette et définit le lieu de dépôt grâce à l’application proposée.

To be continued…

La suite au prochain épisode : 26 juillet 2019.

Yann Bocchi

Yann Bocchi est Professeur en informatique de gestion au sein de la HES-SO Valais-Wallis. Expert dans le domaine de l’Internet des Objets (IoT) et de la mobilité, il en fait ses thématiques de recherche principales depuis plus de 15 ans au sein de l’Institut Informatique de gestion à Sierre où il conduit également une unité en Digital Experience. Il est également responsable du Pòle Digitalisation de la HES-SO Valais-Wallis depuis le 1er janvier 2021.

3 réponses à “Le Mayen 2023 – Episode 2/3

  1. Ils sont rigolo, ces valescos, leur futur est entre les cloches de l’église et le bus navette autonome.
    Bon 2023 est encore loin, qui sait, pour une fois ils auraient raison, ce serait top 🙂

  2. Pourquoi ne pas imaginer aussi une navette qui vous transporte d’Arolla à la cabane Bertol, cela ferait 4,5 H de marche en moins pour envisager, le lendemain, faire l’ascension de l’aiguille de la Tsa. Sans oublier le retour a Arolla et qui pourrait se prolonger, pourquoi pas, jusqu’a la cabane des aiguilles rouges ! Et tout cela avec l’aide de l’IA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *