Expérimenter les nouvelles technologies : l’indispensable de l’innovation

Pourquoi certains produits technologiques sont des succès, alors que d’autres sont des «flops» ? Le succès d’une technologie n’est pas écrit d’avance. Je suis chercheur, alors j’ai cherché… il n’existe malheureusement aucun almanach 2.0, les success story du numérique que l’on connait en perdraient leur prestige.

L’innovation est une prise de risque

Afin de réduire ce risque, il est primordial d’expérimenter et de tester son idée de produit ou de service auprès d’utilisateurs potentiels. Le succès d’un produit ou d’un service, particulièrement lorsqu’il est basé sur une nouvelle technologie, est atteint lorsque le public se l’approprie. L’étape de la preuve de concept ou du prototypage est devenue incontournable et est maintenant largement répandue dans de nombreux domaines. Cette étape permet, par l’intermédiaire d’une expérience immersive courte et itérative, d’évaluer l’acceptation d’une technologie. Cela permet d’aligner et de préciser les fonctionnalités par rapport aux besoins exprimés par les utilisateurs, de gagner leur confiance en levant leur doute ou en démystifiant ladite technologie, ou encore d’anticiper certains problèmes techniques.

Il existe de nombreuses approches qui sont largement documentées, telles que le Design Thinking, le Service Design ou encore le User eXperience Design. Une simple recherche dans votre moteur de recherche favori vous propose des milliers de références pour explorer ces thématiques. On retrouve de nombreux points communs entre toutes ses approches : le fait d’organiser des ateliers de co-création en mélangeant les types d’intervenants, lors de séances plus ou moins dirigées et dont les résultats peuvent prendre différentes formes.

 

Exemple de résultats d’un atelier de co-création de services – HES-SO Valais-Wallis

Cela fait maintenant plusieurs années que j’ai pu expérimenter, que ce soit en simple participant ou en tant qu’organisateur, plusieurs de ces approches au sein des projets de mon équipe de recherche à la HES-SO Valais-Wallis. Nous en avons même proposé une nouvelle que nous avons eu la chance de présenter lors d’une conférence scientifique [1]. Nos dernières expériences en date concernent le domaine de la mobilité et dans ce cadre nous avons la chance de pouvoir bénéficier d’un outils que je trouve formidable : le Club de testeurs du Mobility Lab. Il s’agit d’un groupe de personnes volontaires que les partenaires du Mobility Lab peuvent solliciter pour différents besoins, qu’il s’agisse de répondre à un sondage ou de participer à un atelier sur un thème spécifique.

Afin d’assurer une intégration optimale de nos travaux de recherche et garantir une innovation répondant aux besoins du marché, nous avons pu bénéficier à plusieurs reprises de leur service. En guise d’exemple, je peux citer une recherche en cours [2] concernant les navettes sans conducteur à Sion [3] pour améliorer la communication entre les véhicules sans chauffeur et les autres usagers de l’espace public : conducteurs, piétons, cyclistes, etc… Ou encore un atelier de co-création d’un service de livraison autonome à la demande en milieu urbain [4].

Résultats d’un atelier de co-création du Club des testeurs – Mobility Lab

On peut aussi mettre l’accent sur ce côté expérimental à un plus petite échelle. Il n’est pas nécessaire d’avoir un groupe de chercheurs sous la main. À titre personnel par exemple, il ne m’a fallu que quelques jours pour me procurer un Google Home ainsi qu’un Amazon Echo au moment de leur sortie respective outre Atlantique, bien avant qu’ils ne débarquent sur le vieux continent. Mon côté geek et early-adopter y est sans doute pour quelque chose. Cela m’a permis d’expérimenter ces nouvelles enceintes à commande vocale, de les comparer et de laisser germer nombres d’applications inspirées non pas de mon activité professionnelle, mais de ma propre expérience et de ma vie quotidienne. Ainsi qu’à mes enfants !

Après plusieurs semaines d’utilisation quotidienne, j’ai commencé à imaginer des scenarios d’utilisation qui ont donné lieu a plusieurs travaux d’étudiants, travaux qui ont eux même permis de soumettre des idées de projet et d’alimenter de nombreuses discussions avec nos différents partenaires, etc… En bref, un véritable cercle verteux !

Sérendipité ou heureux hasard ?

Malgré tout, je reste convaincu qu’il reste une part empirique, pour ne pas dire de hasard, dans tout processus d’innovation. Il faut donc penser à laisser de la place aux échanges a priori non productifs, aménager des moments propices à l’inattendu et savoir parfois laisser son esprit s’évader… et qui sait… peut-être recevrez-vous une révélation sous la forme d’une pomme qui vous tombe sur la tête !

Source : James Lawley, NLPtCA Conference, June 2013

Si vous souhaitez être informé des récentes activités du Mobility Lab, n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, ça se passe à droite tout en bas de cette page : https://www.mobilitylab.ch/fr/

Références :

[1] “Creating people-aware IoT applications by combining design thinking and user-centered design methods”
Par Fauquex, Milène; Goyal, Sidhant; Evéquoz, Florian; Bocchi, Yann
Proceedings of the IEEE 2nd World Forum on Internet of Things (WF-IoT) 2015
http://arodes.hes-so.ch/record/1738?ln=en

[2] “Les navettes autonomes communiquent leurs intentions aux piétons”
https://www.mobilitylab.ch/fr/projets/details/referenz-details/les-navettes-autonomes-communiquent-leurs-intentions-aux-pietons/

[3] Projet SmartShuttles à Sion
https://www.mobilitylab.ch/fr/projets/details/referenz-details/smartshuttle-les-navettes-sans-chauffeur-relient-la-vieille-ville-a-la-gare-de-sion/

[4] “Livraisons autonomes à la demande”
https://www.mobilitylab.ch/fr/projets/details/referenz-details/livraisons-autonomes-a-la-demande/

Yann Bocchi

Yann Bocchi

Yann Bocchi est Professeur en informatique de gestion au sein de la HES-SO Valais-Wallis. Expert dans le domaine de l’Internet des Objets (IoT) et de la mobilité, il en fait ses thématiques de recherche principales depuis plus de 15 ans au sein de l’Institut Informatique de gestion à Sierre où il conduit également une unité en Software Engineering.

2 réponses à “Expérimenter les nouvelles technologies : l’indispensable de l’innovation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *