Chère Anne-Flore Marxer,

depuis que l’on m’a ouvert les portes du Temps, j’ai plaisir, ici, à libérer quelques correspondances au monde de la littérature sportive. Mais pour la première fois, je me permets, de faire un pas de côté. De poursuivre ma quête de l’émotion sportive autour, cette fois-ci, du film sportif.
Vous m’avez fait confiance en me laissant visionner “A shaped by women”, pour le festival Lettres et Images du sport à Bressuire (France), et je vous en remercie.
Vous nous proposez, ici, un récit de voyage dans un pays sublimé par ses paysages : l’Islande.
Cette terre de découverte, vous en faites le point de chute d’un road movie, en van, avec votre complice Aline Bock. Évidemment la caméra comme arme d’émotion massive.
Durant 52′, la pellicule déverse sourires, joie, vivre ensemble. Comme sur ses manteaux neigeux vierges de toute activité humaine, que vous prenez plaisir (et on vous comprend) à dévaler. Laissant derrière vous un sillon que les prochaines chutes de neige viendront recouvrir. On ne laisse pas de trace dans cet endroit-là. Il ne nous appartient pas.
Il y a des immensités, des kilomètres parcourus, des réveils face à face avec le sublime. Des tentes montées au sein du sublime. Des thés prit le matin au-dessus du sublime. Tout est sublime autour de vous. Je ne serais pas surpris que de cet endroit, les Dieux en ait fait un lieu de villégiature.
Et puis, Il y a des instants rares. Celles des rencontres provoquées, organisées ou pas. Il y a Kata, Heida, Vilborg, Cristina, Elisabet, Una…femmes libres comme le vent. Je crois, que la grâce des paysages font naître des ambitions à celles et ceux qui les habitent. Cet environnement comme force de proposition, d’action, de volonté, comme catalyseur d’énergie…et je pense que c’est cela, aussi, que vous êtes venus chercher.
Ce film est un grand bol d’air, rafraîchissant qui vient s’immiscer jusqu’au plus profond de nos cellules, pour atteindre le cœur et la raison. C’est aussi un voyage par procuration.
Et puis il y a vous, itinérante infatigable, dévoreuse d’espace, de liberté. Animer d’une passion qui brûle en vous, de l’énergie débordante qui transpire de tous les pores de votre peau. En quête perpétuelle, vous glissez sur le monde. Ne vous arrêtez pas, il y a tant à faire.
Chère Anne-Flore, Il me vient une idée, prendre femme et enfants, tout abandonner ici et partir là-bas. Se poser au bord d’un lac, regarder, regarder encore ce qu’il y a de plus beau, de plus fort et verser des larmes de joie…
La vie est belle, parfois.
Sébastien Beaujault

Et bonne nouvelle, le film passe sans doute, près de chez vous :
Sion 11 juin 18h30, Cinesion “Collectif Femmes Valais” – Link
Horgen 14 juin 21h45, Aula Alte Schule “die Mutmacher Eventreihe” – Link
Genève 15 juin 18h30, rue du Rhône 50 “Les Femmes de l’Industrie Sportive” – Link

et plus si affinités…

et pour les autres qu’ils veulent acheter le film : https://vimeo.com/ondemand/ALandShapedByWomen

Sebastien Beaujault

Sebastien Beaujault

Ancien animateur et journaliste radiophonique, Sébastien Beaujault est responsable du service événementiel de la ville de Bressuire (France) et cheville ouvrière du Festival Lettres et Images du Sport (Festival du documentaire et du livre sportif). Dépendant affectif de la littérature et plus particulièrement de la littérature sportive, il s’efforce de la promouvoir. Malheureux à plus de 3 mètres d'un ouvrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *