L’aile gauche lausannoise vote sans base légale

Convaincue qu’il faut éradiquer la voiture en ville, la majorité de gauche au Conseil communal comme à la Municipalité décide de se mettre au-dessus des lois cantonales !

En effet, les socialistes, alliés avec les Verts, déroulent les interdictions dans cette législature et s’il faut prévoir dans sa politique des règles sans base légale est bien ce n’est pas grave, le canton n’a qu’à s’adapter aux désidératas de la gauche.

Comme vous avez pu le constater, depuis que la gauche «tout vélo» s’est vu pousser des ailes et s’érige en sauveur de l’humanité, la gabegie sur nos routes c’est le nouveau pain quotidien, quelle que soit l’heure de la journée ou de la soirée. Ceci a malheureusement des effets délétères pour notre ville. Nos commerçants, par exemple, souffrent du manque de client qui déserte notre capitale devenue un enfer de mobilité. De plus, la gauche annonce fièrement que le 50km/h en ville se sera fini pour laisser la place à une ville entièrement à 30km/h de jour comme de nuit. Comment est-ce possible ? On ne le sait pas, car aucune base légale ne l’autorise étant une prérogative du canton.

Vélo Lausanne

Toutefois, nous sommes tous d’accord pour dire qu’il faut densifier et améliorer les transports publics. Malheureusement, la gauche a oublié que les travaux pour la construction du M3, par exemple, prennent du temps, même beaucoup plus de temps que prévu suite à l’immense fiasco des travaux de la gare de Lausanne. Bref, vous l’aurez compris, la majorité rose-verte veut aller plus vite que la musique alors que les voitures électriques sont devenues les véhicules les plus vendus en Suisse et que la ville ne s’est pas attaquée au vrai problème du réchauffement climatique : l’isolation des bâtiments appartenant à la ville et une politique incitative ambitieuse pour l’isolation des bâtiments privés. Pour rappel, au niveau européen, la mobilité est responsable de 20% des émissions de CO2 contre 80% pour les industries et les bâtiments mal isolés. 

Chantier Lausanne

Pour finir, Lausanne est une ville centre, capitale de notre canton et il est essentiel, pour la qualité de vie et pour ne pas entraver la mobilité vectrice d’une ville dynamique et prospère, que nos quartiers soient des zones 30km/h voir 20km/h, que le centre-ville devienne piéton et que les routes de transits qui permettent de rentrer et sortir de notre ville soient maintenues à 50km/h.

Sandro Patronaggio

Titulaire d’un Master en Marketing digital et réseaux sociaux, Sandro Patronaggio s’engage depuis plusieurs années en politique comme Secrétaire Général du PLR Lausanne et dans la Commission Innovation du PLR Vaud. Par ailleurs, il préside la Commission d’établissement scolaire d’Isabelle-de-Montolieu à Lausanne et il fait partie de la Commission culturelle de la capitale vaudoise ainsi que de la Fondation lausannoise d'aide par le travail.

22 réponses à “L’aile gauche lausannoise vote sans base légale

  1. Cette gauche verdâtre est incompétente!
    Lausanne perd ses commerces à cause de cette gauche de bolcheviques qui veut pénaliser ceux qui viennent dépenser à Lausanne.
    Il va rester des vendeurs de Kebab et de téléphone de seconde main.
    Lausanne a plus de 2 milliards de dettes à cause de la gouvernance de cette gauche incompétente!
    Dans 5 ans Lausanne aura doublé cette dette car plus aucun commerce ne va survivre à Lausanne, seul des bobos gauchistes et assistés par l’état vont peupler cette ville qui se paupérise depuis une quinzaine d’année.
    Plus de 70 % des habitants ne payent pas d’impots car en dessous des valeurs. Valeurs du travail je précise.
    Plus de rentrée d’argent, Lausanne se meurt gentillement.
    Ils veulent punir ceux qui bossent et qui gagnent leur vie.
    Cette ville est la risée de la Suisse !!!

    1. « Alors que la Confédération et les cantons ont réduit leur endettement total de 20 milliards de francs entre 2003 et 2013, les 50 plus grandes villes ont au contraire creusé leurs dettes de 4,5 milliards de francs durant la même période. » Ou encore: « Ces dernières années, nos villes et villages ont vu leur dette augmenter de 40% et, depuis 2013, n’ont plus pu assumer leurs investissements sans emprunter. Les communes endettées sont d’ailleurs réparties dans tout le canton. La part de la dette lausannoise est presque proportionnelle à celle de son budget, ce n’est donc pas un problème lausannois mais bien un souci généralisé. » Ou comme disait l’autre, quand le sage montre la lune… Et si jamais Genève et Zurich offrent les salaires les plus élevés du monde… Sinon, la droite est-elle seulement capable de débattre sans vilipender à chaque phrase la « gauche verdâtre et bolchévique », c’est-à-dire est-elle capable d’un minimum de savoir vivre ?…

  2. Deux petites remarques:
    – C’est le rôle d’un législatif de voter sans base légale. Cela s’appelle légiférer;
    – C’est le rôle des autorités judiciaires de dire si le législatif a excédé son pouvoir législatif, par exemple en violant une norme supérieur.

    Ne devenez pas la gauche; s’il y a un problème, actionnez les institutions d’un état démocratique et saisissez le tribunal. Nous leur laissons la parole publique pour être dans l’action.

    1. Le Plan Directeur Communal (PDCom), qui parle de ne plus faire circuler de voitures thermiques d’ici 2030 ou d’instaurer le 30 de jour comme de nuit sont des intentions de réalisation politique menée par la municipalité. Autrement dit, elle explique ce vers quoi elle veut aller, mais n’a pas à ce stade de valeur légale.

      Ce qui est problématique, c’est que la volonté politique dépasse les bases légales et que tout le monde le sait, alors qu’un exécutif comme le législatif n’ont pas vocation à parlementer ou inscrire dans son PDCom des volontés politiques qui ne peuvent pas se réaliser sans changement de plusieurs lois qui dépendent du Canton voir de la Confédération.

      Toutefois, la gauche de cette ville n’en a cure et fait comme si sa politique allait de fait être applicable, ce qui ne peut pas être le cas et il me semble juste de souligner.

      1. Never explain, never complain.

        S’ils violent la loi, un tribunal le constatera.

        Nous ne sommes pas la gauche; nous ne voulons pas gagner la bataille de la victimisation, mais celle de l’action. Qu’ils se battent comme dans une cour de récré, nous construisons des monuments pour le futur pendant ce temps.

  3. Probablement pas très honnête de mettre les industries avec le chauffage des bâtiment pour annoncer le 80% d’émission lié à l’isolation dans votre argumentaire. Cela étant dit, investir pour isoler les bâtiments et changer les chauffages au mazout me semble primordial.

    Des chiffres récents (et precise) publiés par le canton de Vaud peuvent être trouvé a l’adresse suivante:

    https://www.vd.ch/fileadmin/user_upload/themes/environnement/climat/fichiers_pdf/Bilan_%C3%A9missions_gaz_%C3%A0_effet_de_serre_dans_le_canton_de_Vaud_1_.pdf

    1. Pas très honnête ? Quelle partie de mon argument n’est pas très honnête ?
      Si je reprends vos chiffres dans l’étude dont vous parlez, la part de la mobilité en voiture dans le canton de Vaud représente 13,4% des émissions de CO2. Au niveau européen on parle de 20% pour la mobilité individuelle. Je ne vois pas en quoi retirer 13,4% des émissions de CO2 va juguler la hausse des températures sans prétériter notre tissu économique et donc nos emplois et notre richesse.

      1. Je trouve discutable de comparer vos 20% de mobilité au chauffage, en ajoutant l’industrie dans la phrase suivante pour arriver au 80%.

        Quand je regarde l’etude mentionnée, elle fait état de 27.9% d’émissions liées à la mobilité (dont 72-88% sont imputables à la voiture contre seulement 16.9% pour le chauffage des bâtiments.

        Il est donc pour moi essentiel de travailler activement sur ces deux domaines sans tenter de minimiser l’importance de l’un ou de l’autre.

  4. Bonjour. Vos chiffres semblent quelque peu erronés. « Le transport est le seul secteur dans lequel les émissions sont encore supérieures à leur niveau de 1990. Les transports sont responsables de près de 30 % des émissions totales de CO2 de l’UE, dont 72 % proviennent du transport routier.

    Les voitures et les camionnettes produisent environ 15 % des émissions de CO2 de l’UE. » Source: europarl.europa.eu
    Concernant l’isolation des bâtiments, on rappellera également que les locataires suisses ont payés 78 milliards en trop sur 15 ans, principalement du fait de l’augmentation du loyer d’un locataire à l’autre, ce qui, on l’imagine sans peine, concerne plus les grosses gérances que les petits propriétaires, il n’y a donc aucune excuse pour ne pas se bouger.

    1. Il faut effectivement tendre vers une mobilité plus vertueuse pour l’environnement. Toutefois, si nous reprenons le cas de Lausanne, les transports individuels doivent être complémentaires aux autres modes de transport et certainement pas interdit. En effet, nous ne sommes pas une ville universitaire au sens sous-entendu par la gauche comme Copenhague. Nous avons une ville qui dessert toute un canton aux niveaux administratifs, politiques, institutionnels et sportifs notamment. De plus, nous avons un dénivelé de 400m.

      Concernant les loyers payés en trop, c’est une mauvaise pratique des gérances et propriétaires. En effet, avec plus d’incitatifs de la part de l’état, les propriétaires auront tout intérêt à rénover les bâtiments.

      1. Je vous rejoins sur la mobilité et trouve aussi ces mesures trop extrêmes pour la ville en question. Je pense que Lausanne, et les autres villes, se sont simplement calquées sur le projet européen sans adapter aux circonstances. Dommage, on en reviendra sûrement.

  5. En une nuit, est apparue la première salve des pistes cyclables, au détriment des voitures , et cause de nombreux bouchons. Pour la somme modique de environ un million, et sans la moindre concertation . Mme Germond et son mari ont réussi à imposer ce mode de faire,ainsi que la volonté du tout électrique en 2030 ( sans du tout penser à la provenance de l’électricité) , et maintenant du 30km/h : aucune concertation, aucune étude de faisabilité, aucune écoute du citoyen de la ville .
    Quand on parle de khmers verts……Je suis contre les catégories de ce genre, mais force est de constater que c’est ce qui domine à Lausanne . Qui va devenir une ville sinistrée .
    P.S : concernant le 30km/ h, les feux bleus devront s’y soumettre aussi ……Tant pis pour les infarctus, et les cambrioleurs et autres agresseurs auront la vie belle .

    1. Vous pensez bien que la demande a déjà été faite pour adapter Via sicura pour les services d’urgence. Quant aux bouchons, c’est plus le nombre d’automobilistes qui a drastiquement augmenté par rapport à l’infrastructure ; rien que sur mon trajet Mont-sur-Lausanne – Cugy, il y a deux endroits avec bouchons dès 16h-16h30, ce qui n’arrivait presque jamais avant 17h-17h30 avant le covid, et je n’y croise presque pas de cyclistes.

      1. Il a bien été précisé , lors de l’annonce du 0ll/h nocturne déjà en vigueur , que les feux bleus sont aussi concernés et que Via Sicura étant une loi fédérale, elle ne peut être modifiée ainsi à la demande locale.
        Les ambulanciers et policiers se sont déjà insurgés en vains, calculant l’augmentation du temps de trajet d’un bout à l’autre de la ville ….et le temps de survie après un infarctus.

          1. Le 30km/h la nuit est déjà effectif depuis un moment . La proposition au parlement doit encore passer d’une chambre à l’autre , être réexaminée, et Simonetta Somaruga est contre une modification locale tant que via sicura n’a pas été revue et corrigée : on est loin du compte, mais les infarctus et autres urgences n’ont pas le temps politique pour attendre

    2. Et puisque vous parlez de khmers verts, on est encore loin, il me semble, de l’extrême-droite qui a tenté ces jours une prise de pouvoir par la force en Allemagne…

  6. Etes-vous sûr que la disparition des commerçants n’est pas causé par une offre insuffisamment compétitive par rapport à celle sur Internet ? Etes-vous sûr que la voiture fait partie de la solution pour prévenir la désertification des centres-villes ? ne faites-vous pas preuve d’un excès de conservatisme ?
    Il faut vous faire à l’idée que les gens ne viendront plus à Lausanne pour acheter des vêtements dans les boutiques, des jouets dans les grands magasins ou de l’électronique dans les magasins spécialisés. Lausanne doit inventer autre chose sinon, il n’y aura ni gens ni voiture. tout le monde attend de voir – au-delà des voitures – ce que va proposer le PLR pour accompagner ce changement; sinon, il suivra le chemin de la droite en France. Je rêve que le PLR soit une vrais force de proposition et non astreint à critiquer la majorité de gauche au conseil communal. Même si je ne suis pas de gauche, je dois reconnaitre que cette majorité a le mérite d’essayer des choses.
    Au-delà de la mobilité, vous pourriez par exemple travailler sur les loyers exorbitants payés par les commerçants lausannois, inventer des événements qui attirent les populations au centre-ville ou encore essayer de renforcer la vie en centre-ville le dimanche,….

    1. Un postulat PLRL a été déposé pour rendre le centre-ville piéton avec un accès aux différents parking de la ville pour le voiture. Postulat refusé par la gauche. On est pas pour le tout voiture, mais nos propositions ne sont pas retenues par la majorité de gauche.

      Ensuite, pour des propositions concrètes j’étais aussi pour un centre-ville avec des TP gratuit pour les Lausannois, car on finance déjà avec nos impôts communaux.

      Pour finir, notre programme a des propositions concrètes, nous ne sommes pas que dans la critique 🙂 http://bit.ly/3nih5E8

    2. Aller en ville au marché et faire quelques courses, et rester trois heures au parking de la Riponne : cela nous coûte le 50% de deux billets de bus aller + deux billets de bus retour. Cherchez l’erreur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *