Poursuivons sur notre lancée !

Ce dimanche 20 octobre s’est déroulé le 1er tour des élections fédérales. Les résultats ont démontré une claire volonté des citoyen-ne-s d’avancer vers une Suisse où il fasse bon vivre, pour toutes et tous. Cette élection a aussi vu l’accession de nombreuses femmes au Conseil national ! Quelle fierté !

A Genève, Lisa Mazzone et Carlo Sommaruga arrivent en tête du 1er tour du scrutin pour le Conseil des Etats. Dans le canton de Vaud, Adèle Thorens et Ada Marra font également la course en tête, alors qu’en Valais Mathias Reynard est tout proche de briser le monopole PDC à la chambre haute. Quant à Marina Carobbio Guscetti, elle pourrait devenir la première femme de gauche à accéder au Conseil des Etats pour le canton du Tessin. Côté Suisse-alémanique, des candidat-e-s de l’Alternative devraient elles et eux aussi continuer à siéger au Conseil des Etats comme Roberto Zanetti à Soleure, Paul Rechsteiner à Saint-Gall, Hans Stöckli à Berne, ou y accéder pour la première fois, comme Regula Rytz également à Berne ou Maya Graf à Bâle-campagne.

Même si plusieurs candidat-e-s issus des rangs de la gauche pourraient accéder au Conseil des Etats, la situation reste tout de même inquiétante. Sur les 46 sièges que compte la chambre des Cantons, 24 ont déjà été attribués à l’issue du premier tour: 8 PDC, 7 PLR, 3 PS, 3 UDC, 2 Verts et un indépendant. Seul-e-s 5 élu-e-s de gauche occupent, pour le moment un siège contre 18 issus de la majorité bourgeoise et un indépendant – Thomas Minder – qui, faut-il le rappeler, siège au sein du groupe UDC.

Nous avons dit, le 20 octobre dernier, que nous souhaitions un monde différent de celui qui a été défendu par la majorité UDC-PLR qui a empêché tout progrès au Conseil national depuis 2015. Nous devons donc nous mobiliser fortement pour que les candidat-e-s de l’Alternative accèdent au Conseil des Etats lors du 2e tour des élections. Si nous échouons, le Conseil des Etats pourrait bien reprendre le rôle de blocage détenu par le Conseil national au cours de la présente législature et la Suisse ne parviendrait alors pas à avancer sur de nombreuses thématiques aussi importantes qu’urgentes comme la réforme des retraites, l’égalité entre les femmes et les hommes, le congé parental et, bien sûr, la transition écologique.

Pour toutes ces raisons, nous devons, lors du second tour de l’élection au Conseil des Etats dans nos cantons, voter pour des personnalités qui sauront pleinement défendre cette Suisse ouverte, solidaire, égalitaire et écologique dont nous avons tant besoin !

Liliane Maury Pasquier

Liliane Maury Pasquier

Sage-femme, Liliane Maury Pasquier a une longue expérience politique : après le législatif communal de Veyrier et le Grand Conseil genevois, elle siège au Conseil national, de 1995 à 2007, qu'elle préside en 2002. Depuis 2007, elle siège au Conseil des États et dans la délégation au Conseil de l'Europe. Depuis 2018, elle préside l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *