On vote aujourd’hui !

Dimanche prochain, on votera sur trois objets fédéraux: le contre-projet à l’initiative vélo, l’initiative pour des aliments équitables et l’initiative pour la souveraineté alimentaire. La campagne fut intense, médiatisée et clivante. Tous les ingrédients sont réunis pour inciter les citoyens à se rendre aux urnes. Pourtant, les abstentionnistes ne sont jamais à court d’arguments pour ne pas aller voter.

Florilège des excuses bidons recensées par un site Belge (où le vote est obligatoire):

  • “J’aurais bien donné une procuration mais j’ai confiance en personne”. 
  • “J’ai un enterrement prévu de longue date”. 
  • “On m’a dit qu’il y a des gens qui ne sont jamais revenus du bureau de vote”. 
  • “J’étais en vacances, déso”. 
  • “Je suis claustro alors moi, l’isoloir…”. 
  • “Tous ces gens qui utilisent le même crayon dans la même cabine, ça me dégoûte”. 
  • “Je ne vote pas car si je votais, on me demanderait pour qui je vote”. 
  • “Moi je vote pour The Voice et c’est déjà très bien”. 
  • “Il paraît que des gens sont morts dans l’isoloir !”. 
  • “Raison personnelle, désolée”. 
  • “Je vote quand ça m’amuse, style sur Youtube”. 
  • “J’ai assisté à un braquage dans mon supermarché le matin”. 

Ne laissez pas les autres décider à votre place, vous avez jusqu’à mardi pour voter en courrier B, jeudi en courrier A et dimanche matin directement dans une urne communale. 

Julien Rilliet

Julien Rilliet

Ayant été au centre de diverses campagnes nationales et après avoir été le chargé de campagne du parti socialiste vaudois, Julien Rilliet s’est spécialisé dans la communication politique. Désormais à la tête de sa propre entreprise de consulting, il porte un regard amusé sur la politique suisse et la façon dont ses principaux acteurs tentent de la réinventer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *