Ils étaient 800…

(Réédition d’un billet publié à l’origine sur le blog 1dex.ch, en référence à la plus grande tragédie connue à ce jour en Méditerranée, survenue le 19 avril 2015 à 110 km des côtes libyennes)

 

Ils étaient 800. Huit-cent anonymes. Environ. Personne ne connaît leur nombre avec certitude. Personne ne sait leurs noms. Personne ne sait d’où ils venaient exactement. Erythrée, Somalie ? Où sont leurs familles ? Sont-elles au courant ?

Ils étaient 800. Et combien pour pleurer leur disparition ? Quelle cérémonie ? Combien d’officiels pour faire le déplacement ? Combien de poignées de mains gênées, d’accolades émues ? Et combien de journalistes dépêchés sur les lieux, de gros titres en Une des médias ?

Ils étaient 800. Et quels responsables ? Quels jugements ? Quelles indemnisations… et à qui ?

Ils étaient 800. Huit-cents femmes, hommes et enfants dont la seule faute fut d’avoir voulu fuir la misère et les conflits, prêts à tout pour enfin trouver la paix. Prêts à marcher des milliers de kilomètres en terre hostile. Prêts à verser leurs dernières économies pour embarquer par centaines dans de vieux rafiots bancals. Prêts, une fois l’Europe atteinte, à subir la haine et le rejet, à se retrouver parqués dans des camps, désignés coupables d’avoir recherché la sécurité pour eux et leurs familles.

Mais cette dernière étape, ces huit-cents-là ne l’auront pas connue. Ils auront fui la mort pour la retrouver plus loin. Ils étaient 800, mais n’auront pas droit à la minute de silence. Pas d’hommage solennel, de discours affecté, de gerbe de fleurs ou d’hymne funèbre. Ces éloges-là sont réservées aux vraies victimes, celles qui en valent la peine, celles dont on se soucie. Ainsi celles, vingt-cinq fois moins nombreuses, du Costa Concordia…

Ces huit-cents-là sont les martyrs de la Méditerranée, les naufragés de l’Europe, les laissés-pour-compte de notre civilisation. Mais l’histoire jugera sévèrement notre inaction face à leur drame.

Avatar

Jérémy Savioz

Amoureux de nature, Jérémy Savioz exerce sa passion au sein de Pro Natura Valais ainsi qu'à la Station ornithologique suisse. Titulaire des Masters en géographie physique et en sciences des religions, il est député vert au Grand Conseil valaisan et préside la commission « Développement durable » de la ville de Sierre. Consommation, biodiversité, économie mais aussi enjeux sociaux, culture et musique sont au cœur de ce blog. (Bannière : Lionel Favre, www.apvl.ch)

Une réponse à “Ils étaient 800…

  1. Jamais deux sans trois, alors boum, du coup 3!
    Vous faites fort les jeunes , mais c’est bien, secouez le cocotier
    🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *