Œdipe à Berne

 

L’antique cycle des mythes thébains constitue une source inépuisable d’interprétation de notre dramaturgie contemporaine. On se souvient qu’Œdipe, roi de Thèbes, fut confronté à une épidémie de peste, tout comme Alain Berset aujourd’hui. Le peuple superstitieux l’attribua jadis à une punition des dieux pour un crime épouvantable, le meurtre du précédent roi Laïos. Aujourd’hui personne ne prétend que le Covid aurait été envoyé par les dieux, puisqu’ils n’existent plus, alors qu’ils étaient tellement commodes pour expliquer l’inexplicable. Aucun prédicateur n’a non plus attribué l’épidémie au Dieu unique qui est bienveillant ; comme il ne l’a pas empêché, il se révèle impuissant ou indifférent. Il est donc remplacé par une nouvelle divinité, la Nature, dont la secte verte forme la chapelle.

Dans le mythe grec, Œdipe finit par découvrir qu’il est lui-même le meurtrier et il se punit de façon atroce. La peste s’arrête de ce fait. Le peuple a trouvé un bouc émissaire et l’a chassé de son trône. Certains supposent maintenant qu’Alain Berset aurait en quelque sorte offensé la Nature et des milieux influents de notre cité s’engagent pour le discréditer en allant jusqu’à exiger sa démission. Une pétition circule pour la levée des mesures de contraintes. Le conseiller national Roger Köppel appelle les restaurants à rouvrir malgré l’interdiction, à l’image de Donald Trump suscitant une émeute pour se maintenir au pouvoir.

L’épidémie n’a évidemment pas été déclenchée par Alain Berset, qui serait coupable d’on ne sait quoi. Il n’est même que le porte-parole de décisions prises par le Conseil fédéral, sous forme de confinements, de fermetures d’entreprises, de limites à la vie sociale. En réalité, si ces mesures n’avaient pas été prises, l’épidémie aurait été pire qu’elle ne l’est. Mais la contestation populiste ne veut pas le voir : au nom de la liberté elle pousse à abolir toute contrainte. Elle laisse entendre que la prétendue gestion d’Alain Berset, en fait celle du Conseil fédéral, serait en quelque sorte responsable de l’épidémie, en désignant un bouc émissaire qui doit renoncer au pouvoir et en laissant croire que cette démission arrêterait miraculeusement l’épidémie. Dans les esprits les plus bornés, du seul fait de son appartenance au PS, le ministre est en opposition avec la Nature qui se vengerait. Comme dans le mythe d’Œdipe, il faut à toute force trouver un coupable.

La Nature déifiée est une divinité aveugle. Elle gouverne la vie de toutes les espèces qui luttent chacune pour leur pérennité. Voici trois milliards d’années une pluie d’aérolithes a apporté sur la Terre naissante l’eau et les molécules organiques à partir desquelles la vie a pris naissance. Sans autre but que la multiplication de ces composés du carbone. Les virus en sont un composant rudimentaire, survivant en infestant les organes supérieurs. C’est tout. Il n’y a pas d’intention dans une épidémie mais le déroulement aléatoire et aveugle de réactions chimiques.

Le sacrifice d’un bouc émissaire n’y changerait rien. Un rite primitif ne fait que détourner l’attention de la réalité. C’est en exerçant notre raison, en encourageant la recherche, en produisant des vaccins, en les modifiant pour les adapter à la mutation perpétuelle du virus que nous pourrons peut-être l’éradiquer, pourvu que l’opération concerne toutes les populations de la planète. Une peste peut devenir une leçon d’humilité, de clairvoyance, de solidarité et même de repentir de certaines fautes.

Ces fautes ne sont pas les erreurs attribuées au débile pouvoir de la Berne fédérale, accusée de tout.  Elle n’a rien vu venir, elle a proclamé d’abord que les masques étaient nuisibles, puis les a rendus obligatoires, ; elle n’a pas acheté à temps les vaccins nécessaires ; elle panique devant la mutation inévitable du virus ; il ne lui reste plus qu’à abolir des libertés élémentaires. Sa bonne volonté n’égale que son incompétence. Elle est à l’image du peuple qui l’a élu.

Les vraies fautes proviennent de l’arrogance du véritable pouvoir, celui des magnats de la finance, de la mondialisation, de la surconsommation, de l’inégalité, de la croissance à tout prix. Asservis à ces diktats, manipulés par la publicité, décervelés par les réseaux sociaux, affolés de fake news, les citoyens vont donc voter incessamment sur des sujets impérieux : le port de la burka par trente résidentes, une carte d’identité électronique, l’importation d’huile de palme de l’Indonésie. Le seul objectif politique est le retour au statu quo ante. Il engendrera de nouvelles pestes.

Car, dans le cycle légendaire de Thèbes après l’élimination d’Œdipe ses deux fils, Etéocle et Polynice se tuent mutuellement dans un combat pour le pouvoir. Leur sœur Antigone est condamnée à mort parce qu’elle a tenté de les enterrer. Et ne persiste que le régent, Créon, incarnation du pouvoir pour le pouvoir.

 

 

 

 

 

 

Jacques Neirynck

Jacques Neirynck

Jacques Neirynck est ingénieur, ancien conseiller national PDC et député au Grand Conseil vaudois, professeur honoraire de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), d'origine belge, de nationalité française et naturalisé suisse. Il exerce la profession d'écrivain.

19 réponses à “Œdipe à Berne

  1. Dans l’histoire ancienne et moderne aucun gouvernant n’a brillé sur la durée grâce à sa seule prudence, il faut du courage et de l’entregent pour persister au pouvoir. Je pense que les 2 magistrats UDC au Conseil fédéral sont minoritaires et paralysés par les 5 autres, et Alain Berset est à juste titre le bouc émissaire. Il serait nécessaire qu’il permute son département avec celui de Madame Sommaruga puisqu’il faut un(e) socialiste à la santé afin d’annoncer les hausses de primes d’assurance maladie et éviter une révolte chaque année. Madame l’ancienne présidente saura faire le nettoyage à l’OFSP et au comité scientifique et pourra peut-être tenir tête à Madame Merkel la “confinatrice” de toute l’Europe (parce que son pays était touché par la 2ème vague). Techniquement M. Berset n’est plus l’homme de la situation à mon humble avis, mais il faut absolument qu’il reste au CF, puisqu’il a fait des hautes études (Docteur en sciences économiques et diplômé en sciences politiques) ce qui est très précieux pour le pays.

  2. Merci de ne pas faire comme Adèle Thorens, et de ne pas publier les seuls commentaires qui vous sont favorables !

    1. Vous soulevez une question clé.

      Même si les blogueureses ne sont pas rétribués, l’on ne voit pas en quoi ils s’arrogent le droit de publier ce qui les arrange!

      Soit on accepte la critique, soit on se la coince!

      Merci Géraldine

      P.S. En plus, ce quotidien de quat sous, se garde bien d’envoyer votre comment (accepté ou refusé) sur votre e-mail, comme quittance. Pas folle la guêpière :)))

  3. Vos textes sont savoureux!
    Concernant les méfaits de ce Roger Köppel.
    C’est dingue que la loi ne le rattrape pas pour incitation à transgresser les lois !
    Et notre Keller Suter qui nous propose de voter pour cette carte d’identité électronique qui va être totalement géré par Microsoft, Apple, Oracle data base pour Amazon etc…
    Vous avez cité l’arrogance de nos élites et des acteur de la mondialisation tel par exemple un Oracle car ils fournissent déja le storage pour l’Office fédéral de la statistique depuis longtemps. ….
    Donc l’ensemble de nos données seront revendu à d’autres Etats.
    Et Microsoft puisque même les appels-d’offres de services sont tronqués par des fonctionnaires pour que seul Microsoft puisse y répondre !

  4. La Nature a défini les règles fondamentales pour toujours , mais elles ne sont pas écrites dans la Bible ! Il faut apprendre à les connaître de manière rationnelle et non se perdre dans des mythes absurdes !
    Berset , comme tous les chefs d’Etat, s’en remet aux spécialistes pour prendre des décisions, mais les spécialistes apprennent au fur et à mesure des recherches et tâtonnent…
    On ne va pas refaire toute cette campagne une nième fois , il faut se concentrer sur les actions à venir et s’en tenir à la stratégie reposant sur les vaccins qui représentent la meilleure chance de sortir de la crise actuelle !
    Le reste n’est que blabla …

  5. Bravo Monsieur Neirynck ! Voilà enfin un regard lucide et lumineux sur la réalité de ce qui nous arrive. Ce sont des voix comme la vôtre qu’il faudrait entendre plus souvent dans les médias, et en particulier dans le Téléjournal de notre TSR, toujours tellement platement “correct”. Comment se fait-il que l’on y invite jamais une personnalité comme la vôtre, qui offrirait un contrepoint essentiel aux discours lénifiants des officiels, des politiques, et même, trop souvent, des médecins.

    1. on entend assez de voix discordantes sans ajouter celle de Neirynck qui ne sait pas de quoi il parle !

      1. Merci de me percer enfin à jour. Oui, j’avoue une ignorance universelle, aggravée par ma manie d’écrire non seulement des blogs mais aussi des livres et des publications scientifiques. Pendant toute une longue vie j’ai maintenu une imposture qui a trompé tout le monde, non seulement mes collègues scientifiques, mais aussi les électeurs vaudois qui m’ont élu à sept reprises. Je suis heureux de trouver parmi mes commentateurs une personne aussi lucide qui sait de quoi elle parle.

  6. Il semble maintenant qu’Alain Berset a fait une erreur assez lourde de conséquences :
    https://www.lematin.ch/story/berset-aurait-cache-des-infos-cruciales-au-conseil-federal-414100364172
    Ce n’est évidemment pas lui qui est responsable de tout, il a certainement fait de son mieux, mais s’est retrouvé bien seul face à l’immensité des problèmes sanitaires, économiques et politiques. Trop lourd à gérer pour notre système de démocratie qui ne fonctionne très bien que par beau temps.

  7. Merci pour votre vision lucide, sans complaisance. Les deux élus UDC (suivi par quelques PLR) qui ont tenu des propos lénifiants en demandant au restaurateurs d’ouvrir leurs commerces le 1er Mars, contre l’avis du CF, sont franchement ridicules, pour ne pas dire infantiles, comme un fameux et récent président étranger non réélu. Les administrations (fédérales, cantonales et communales) en charge de verser les aides financières justifiées et promises aux différents entreprises à qui on a intimer l’ordre de ne pas travailler, sont priées de tenir parole. Finalement je souhaiterai aussi que l’OFSP corrige la rigidité suspectée de ses différents protocoles en les adaptant à la situation sanitaire et économique, car de multiples incohérences contribuent à la contestation populaire ambiante.

  8. Mon dieu… l’école a échoué au point que … 60% de la population suisse ne comprend pas un texte simple !

    https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/forum-des-idees-vulgariser-les-jargons-administratifs?id=11956470

    Allons-nous améliorer l’école? Renforcer l’intégration ?

    Nooonnn, on va leur écrire comme à des benêts…

    https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/krankheiten/ausbrueche-epidemien-pandemien/aktuelle-ausbrueche-epidemien/novel-cov/barrierefreie-inhalte/leichte-sprache/selbst-isolation-selbst-quarantaene.html

    Au secours !!! J’hésite à entrer au politique pour contrer cette sottise…

    1. On n’a que ce qu’on mérite: ce texte encore bien trop compliqué pour beaucoup car visiblement beaucoup de gens n’ont toujours pas compris. La semaine dernière, un collègue avec des symptômes est venu travailler. Ces collégues ne sont pas trop inquiets car il est trop jeune pour l’avoir attrapé. Certains pensent que l’épidémie est finie, d’autres que le Corona n’existe pas, un autre qu’il n’y a pas de risque pour lui…

  9. J’ai eu beaucoup de plaisir à lire votre article aussi bien sur le fond que la forme. Merci. Il n’y a franchement pas grand chose à ajouter.

  10. Merci, une fois de plus, pour cette excellente présentation .
    En plus de m’enchanter, elle donne, n’en déplaise à certains, une vision juste des tenants de la politique façon Suisse. Quel plaisir le passage sur nos votations du 7 mars ! Le passage sur ce populiste inutile aux paroles aussi nauséabondes que le golfeur made in USA , aussi.
    Longue vie à M. Neirynck et à ses post qui regroupent : politique,sciences, histoire, art et culture dans un fantastique mélange philosophique.

  11. Vous crachez un bel écran de fumée devant une réalité beaucoup plus simple et fort peu romantique:
    le financement de la politique suisse (et bien plus) se fait par les lobbies qui justement paient pour se garantir contre des décisions qui leur soient défavorables. Avec le nombre de branches économiques aux abois, ça aboie très fort.

  12. D’accord avec votre analyse. La croyance et le mythe ont pris le pas sur les cerveaux atrophiés par la fatigue et la nourriture avariée de certains medias.

    Bon, le virus, lui s’en moque totalement et n’attend plus que l’on abaisse à nouveau notre garde pour dévoiler à nouveau ses capacités de nuisance (pas encore totalement connues). A ce train là, l’efficacité du vaccin sera quasi nulle d’ici l’été pour cause de nouvelle mutation intempestive…

    Comme vous le dites, jeu dangereux de certains partis car nous connaisons déjà le résultat et, dans 3-6 mois, d’autres pourront alors rejoindre M. Berset au sommet de la pyramide pour la cérémonie de sacrifice Inca…

    Et pourquoi pas, le souverain pourrait alors rétablir le sacrifice humain des reponsables politiques en cas de catastrophe naturelle ou de mauvaise récolte ?

    Triste spectacle.

  13. Aux USA, Joe Biden a ramené l’épidémie (mortalité, hospitalisations et nouveaux cas) à un taux jamais vu depuis des mois en quelques semaines. C’est assez spectaculaire.

    Or, l’UDC et le PLR nous proposent de suivre la stratégie de M. Trump qui a échoué ces 8 derniers mois aux USA et que M. Berset s’est senti obligé de suivre en début de 2ème vague ? … et le peuple en redemande en bon disciple de Masoch

    Quand des mesures ont enfin été prises, la situation s’est nettement améliorée.

    Errare humanum est… je vous passe la suite que visiblement les gens ont oublié…

Les commentaires sont clos.