Une classe aménagée de façon créative et esthétique – pour que les enfants aiment l’école

Imaginez entrer dans la salle de classe de votre enfant et vous sentir merveilleusement bien. Imaginez un espace aménagé de façon créative et esthétique.

Imaginez une abondance pédagogique vous invitant à découvrir une multitude d’univers passionnant et éveillant en vous l’envie d’explorer, de lire, d’être créatif et d’étudier.
Telle fut ma découverte lors d’une de mes interventions dans une école du canton de Neuchâtel. J’ai été conquis par la magnifique atmosphère qui régnait dans la classe ; on se sentait bien, à l’aise, confortable, heureux d’être là. J’ai passé une journée entière dans cet espace chaleureux et vivant, cet endroit capable de se transformer comme par magie, au gré de nos activités, pour répondre à nos besoins.

Souhaitant partager cette expérience avec vous et peut-être inspirer d’autres enseignants et écoles à offrir des lieux aussi propices à l’apprentissage de la vie, j’ai interviewé les deux enseignantes, Caroline Herrli et Tiffany Tavel.

Qu’avez-vous souhaité changer dans votre classe ?

Ces tables en rangs d’oignons, îlots ou autres formes géométriques prenant beaucoup de place pour peu de choses selon notre enseignement.
Les affaires des élèves rangées sous les tables de façon peu visuelle et peu pratique pour certains élèves ayant des difficultés d’organisation (que nous devions toujours finir par ranger nous-mêmes).
Les places attitrées pour chaque élève ne nous convenaient plus non plus. Nous n’y voyions plus la finalité, nous avions besoin d’une classe où les élèves se sentent investis, comme dans une petite communauté et apprennent à travailler à des endroits différents et pas toujours entourés des mêmes élèves. Cela devait être leur classe. Surtout qu’ils y passent un temps considérable. Il était important pour nous qu’ils s’y sentent bien.

Qu’est-ce qui motivait ces changements ?

Une certaine lassitude de notre part, mais aussi le fait que nous n’étions pas vraiment en accord avec le fait de leur demander de rester sagement assis sur des longues périodes. On voyait bien que les élèves avaient besoin de bouger, d’être assis autrement que sur des chaises durant toutes les leçons, mais surtout d’avoir le choix d’où et sur quoi ils allaient travailler.

Même nous, nous avions besoin de pouvoir nous asseoir sur différents supports, de moduler la classe selon les activités, d’avoir un coin où nous nous retrouvions en début et en fin de leçon ou de journée. Selon nous, cela favorise l’esprit de collégialité et de partage, tant au niveau du matériel à disposition de tous que des histoires que relatent les élèves.

Qu’avez-vous mis en place de nouveau dans votre classe ?

Nous avons un coin de regroupement avec des palettes et des tapis de yoga épais au centre où nous nous retrouvons tous en début de chaque leçon et en fin.

Des étagères Ikea Kallax ont été installées et chaque élève a un casier pour lui. Des petites tables ont été mises à disposition pour travailler. On y trouve aussi des plateaux d’ordinateurs, des plateaux déjeuners ainsi que des ballons et des coussins.

Des petits tableaux sont à disposition pour expliquer de nouvelles notions en groupes restreint ou pour que les élèves puissent s’exprimer durant les pauses. Un coin tisane (et café pour les adultes) a été installé en fond de classe afin que nos élèves restent hydratés. Chacun a sa propre tasse qu’il a décorée en début d’année et peut aller se servir librement.

Sur les bords de fenêtres se trouvent toutes nos collections de livres ainsi que des mouchoirs. Chaque élève se sert quand il le souhaite. Bien entendu, nous avons gardé des tables pour ceux qui préfèrent y travailler.

Quels sont les retours des enfants ?

Ils sont très variés et ce qui nous semble important de relever en premier lieu, c’est l’honnêteté de nos élèves. Cela nous touche beaucoup qu’ils se montrent si francs avec nous. C’est un signe qu’ils sont en confiance ; et ça c’est primordial.
Ce qui ressort le plus, c’est le fait de pouvoir changer de place, de position, de matériel pour travailler ainsi que d’oser bouger librement (tout en respectant le cadre établi). Ils apprécient aussi beaucoup le coin thé, les multiples livres ou encore le vélo. Les choses les moins appréciées sont, pour certains, le fait d’avoir le choix et de ne pas avoir de table attitrée car ils se sentent moins en sécurité.

Est-ce que cela influence le climat de classe ?

Sans aucun doute ! Plus de prises de tête concernant la posture des élèves car ils choisissent seuls leur position et leur assise. Cela permet également aux élèves d’être plus à l’aise et fidèles à eux-mêmes. Nous veillons toutefois à ce qu’ils aient une posture qui soit bonne pour leur colonne et adéquate pour travailler. Nous interdisons le port du training en classe car nous souhaitons inculquer aux élèves un respect passant également par la tenue vestimentaire. Nous pensons que ce vêtement confortable pourrait influencer la façon d’être des élèves, peut-être trop de nonchalance, dans une classe où ils ont beaucoup de liberté et le choix de l’assise.

Quels conseils donneriez-vous à un enseignant qui souhaiterait mettre en place un projet similaire ?

Lancez-vous ! Regardez les blogs sur internet, lisez le livre « Enseigner en classe flexible » des éditions Retz, réfléchissez, mais pas trop ! Le plus gros pas est celui d’entamer la démarche. Une fois qu’on est décidé, ça va tout seul, pour autant que cela fasse partie de nos convictions. On ne doit en aucun cas le faire pour “suivre la mode des pays du Nord” comme nous l’avons déjà entendu. Cela doit être une volonté ancrée en nous, une conviction. Aussi, il ne faut pas vouloir révolutionner l’enseignement ni vouloir tout changer d’un coup. Il faut rester ouvert et accepter de faire des adaptations souvent, selon les retours des élèves. Après tout, ce sont eux qui travaillent dans cette classe toute la journée. Ils sont donc le plus à même de savoir ce qui est bon pour eux, ou ce qui l’est moins. Pour les élèves qui se connaissent un peu moins bien ou qui ont des difficultés, l’enseignant est toujours là comme boussole. Cela ne change pas. Quoi qu’il en soit, nous sommes ravies de ce que nous avons entrepris et bien plus à l’aise avec ce que nous voulons faire passer comme message.

Fabrice Dini

Fabrice Dini

Fabrice Dini est cofondateur de deux écoles et l’auteur d’un ouvrage préfacé par Matthieu Ricard "Une éducation intégrale pour grandir en s'épanouissant". Il intervient dans de nombreuses écoles et entreprises en Suisse romande. Fabrice s’est formé au CFM de l’Université du Massachusetts et enseigne la pleine conscience, la gestion du stress et l'éducation intégrale.

Une réponse à “Une classe aménagée de façon créative et esthétique – pour que les enfants aiment l’école

Répondre à Julien Cart Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *