Des stades de football plus sûrs, grâce à la blockchain

Le hooliganisme n’est plus un phénomène réservé aux stades étrangers. Rencontres après rencontres, des débordements viennent entacher les matchs de football en Suisse et menacent la sécurité de ceux qui aiment le sport. Les derniers en date ont eu lieu après le match de quart de finale de la Coupe de Suisse, entre Yverdon et le Lausanne-Sport, avec des heurts à l’extérieur du stade et des dommages au matériel urbain. En décembre dernier, après des incidents à Zurich, Lucerne et Saint-Gall, la Conférence des directrices et directeurs des départements cantonaux de justice et police et la Conférence des commandants des polices cantonales de Suisse ont estimé que le maintien du statu quo n’était plus une option. En 2019 déjà, la Conseillère fédérale Viola Amherd, ministre des sports, avait promis de durcir le ton, face à ceux qui cherchent «la castagne».

Des billets personnalisés pour entrer dans les stades 

On s’achemine vers l’introduction de billets personnalisés pour entrer dans les stades. Cela dit, la perspective provoque des réactions enflammées, du côté du noyau dur des fans de football. Le blocage est historique. Même la Swiss Football League, n’y est pas favorable, mettant en doute l’efficacité de ces mesures et redoutant qu’elles ne dissuadent les supporters de se rendre aux stades. Des réactions qui se comprennent, à la sortie d’une période de pandémie qui a mis les nerfs de tout un chacun à rude épreuve. Cependant, il faut savoir que la blockchain peut réconcilier tout le monde. Aujourd’hui déjà, le groupe ELCA, via sa solution TIXnGO, peut assurer le traçage des billets délivrés lors des plus grandes manifestations sportives internationales de football. Et permettre à l’organisateur de connaître l’identité de dizaines de milliers de supporters qui remplissent un stade. Le système SecuTix a été adopté par de grands clubs comme l’Ajax Amsterdam.

Qu’apporte la blockchain?

Les utilisateurs achètent leurs billets comme d’habitude sur le site internet du club et reçoivent un courriel pour télécharger une application. Les billets sont accessibles dans l’application une fois que l’utilisateur s’est identifié. L’application permet à l’utilisateur de transférer un ou plusieurs billets à des proches. Les destinataires reçoivent à leur tour un courriel, téléchargent l’application, s’identifient et obtiennent les billets.

Toutes les personnes qui ont reçu des billets sont connues de l’organisateur. Ce dernier peut à tout moment révoquer un billet. A noter que cela permet aussi à l’organisateur d’envoyer une notification en temps réel à tous les possesseurs de billets. Fonctionnalité qui a d’ailleurs été très utile en cette période de COVID.

Le système est parfaitement sécurisé et évite la copie et la fraude de billet. En effet, le code-barre qui permet de passer le portique d’entrée n’apparait que quelques minutes avant l’événement, limitant ainsi les possibilités de transactions frauduleuses. La blockchain privée basée sur Ethereum garantit la traçabilité de tous les transferts de billets.

La sécurité des données personnelles (nom, prénom, email) est assurée par un stockage des données sur une zone sécurisée de la mémoire du téléphone et sans stocker aucune donnée personnelle en clair dans la blockchain.

Est-ce que cela pourrait fonctionner chez nous?

Le système ELCA, via sa solution TIXnGO, est déjà adopté par de nombreux acteurs internationaux majeurs du monde du football, du golf, du cricket, du tennis ou de la culture. En Suisse romande, le Paléo a été l’un des pionniers. Mais peut-on demander à tout un chacun de s’enregistrer, me direz-vous? Les supporters ne vont jamais vouloir télécharger l’application? Faux. Le système marche pour de grandes manifestations et des stades de plus de 40’000 places ont été remplis quasi exclusivement sur la base de cette technologie. Question de génération alors? Faux encore, sa simplicité la met à la portée de tout un chacun, quel que soit son âge.

L’organisateur d’une manifestation sportive a tout intérêt à connaître son public, si on lui prouve que la technologie pour le faire est simple et fonctionnelle et qu’elle ne va pas dissuader les fans de venir au stade. Ces derniers souhaitent également, sans doute, participer à des matchs, en toute sécurité. Seuls les casseurs et les fraudeurs seront impactés par ce supplément de contrôle. Ce qui, avouez-le, n’est pas un problème.

Soyons clairs: Toutes les mesures prises n’éviteront pas les incidents. Les contrôles aux aéroports ne suppriment pas le terrorisme. Il le limite. C’est déjà un grand progrès.

Marc Mazzariol - ELCA

Marc Mazzariol, doctorat en informatique à l’EPFL, a développé au sein du Groupe Elca le secteur de la billetterie où dès 2003 il a mis au point les premiers billets imprimables à domicile (Swiss Technology Award). En tant que VP Product et Software engineering chez SecuTix, il dirige aujourd’hui les équipes en charges des solutions de billetterie d'ELCA telles que S-360, TIXnGO et Oxynade.

2 réponses à “Des stades de football plus sûrs, grâce à la blockchain

  1. Le point crucial est de faire le lien entre le billet (code barre ou QR code) et le participant à la manifestation : il faudrait que le contrôle physique se concrétise à l’entrée du stade , ce qui entrainerait une gabegie et une cohue , des retards … La blockchain n’apporte rien …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *