Covid 19 : Racisme anti-Noirs en Chine, que faire ?

Alors que le Covid 19 fait des ravages dans le monde entier avec plus de 190 000 morts à ce jour, dont 1300 en Afrique, les Africains résidant en Chine se plaignent de racisme à leur encontre. Plusieurs états africains ont exprimé leur indignation en condamnant les actes racistes dont sont victimes leurs ressortissants. La Chine a promis aux dirigeants africains de faire des efforts pour lutter contre tout comportement raciste envers les Africains sur son sol. Sera-ce suffisant pour décrisper la situation ?

Depuis quelques jours, on assiste à une inquiétante montée du racisme anti-Noirs  en Chine dans un contexte assez particulier de lutte contre le coronavirus. Selon les chiffres dont je dispose, environ 400 000 Africains, venant principalement de l’Afrique anglophone, vivent dans le pays de l’Empire du Milieu. Si on ajoute à ce chiffre les noirs venant des Caraïbes et de l’Amérique du Nord, le nombre de noirs vivant en Chine est vraisemblablement largement supérieur à 400 000. Que vivent exactement les noirs en Chine ces jours? Selon mes informations, ils reprochent aux autorités de la Chine des placements en quarantaine abusifs, des dépistages à tout va, des expulsions de leurs appartements, des interdictions d’aller faire leurs courses, d’aller chez le médecin,…

Les témoignages d’Africains dans ce sens sont nombreux. Parmi eux, celui d’un jeune guinéen qui a posté sur les réseaux sociaux une vidéo qui a fait le tour du continent où il explique en long et en large comment les Africains sont maltraités en Chine.

Une autre vidéo circulant sur les réseaux sociaux a montré un avis expliquant en anglais à la porte d’un restaurant que les Noirs n’ont pas le droit d’entrer dans un McDonald’s du sud de la Chine. Suite à la protestation de plusieurs associations africaines, McDonald’s a été contraint de présenter ses excuses et a précisé que l’établissement avait été fermé temporairement pour une séance de formation du personnel. Soit.

Les Chinois, nous apprend-on, qui sont sortis dernièrement du confinement, redoutent dangereusement une deuxième vague de la pandémie. Donc, ils s’en prennent aux Africains. C’est extraordinaire. Comment peut-on stigmatiser autant une population en raison de ses origines dans une période où la solidarité internationale doit être de mise ? Les Chinois oublient-ils qu’un nombre non négligeable de leurs ressortissants vivent et travaillent en Afrique ? En effet, on estime à environ 1 million leur nombre en Afrique, dont la moitié en Afrique du Sud. C’est tout de même quatre fois plus que la communauté française, ancienne puissance coloniale en Afrique.

Face à ces comportements inacceptables, plusieurs associations et organisations non gouvernementales africaines ont dénoncé les violences subies par les Africains et personnes noires, d’une manière générale, en Chine actuellement. Je rappelle que la Chine est assez coutumière du fait. Déjà en décembre 2008, les étudiants noirs avaient été victimes d’attaques ciblées sur tout le territoire chinois.

Devant de telles récidives inacceptables, l’Union africaine a également exprimé son « extrême préoccupation » et appelé Pékin à « des mesures rectificatives immédiates ». Une vingtaine d’ambassadeurs africains ont été reçus le 13 avril à Pékin au ministère des Affaires étrangères par un secrétaire d’État, Chen Xiaodong.

Même les ÉtatsUnis, ont dénoncé la « xénophobie des autorités chinoises » et déconseillé aux Afro-américains de se rendre à Canton notamment. Le diplomate chinois a promis de lever les mesures sanitaires concernant les Africains, à l’exception des patients confirmés du Covid-19. Ce qui est un minimum de mon point de vue.

Les noirs africains, je le rappelais plus haut, ne sont pas les seuls à subir la discrimination des Chinois. Les Antillais subissent également de plein fouet le racisme, non seulement des autorités, mais aussi des populations chinoises. Les associations antillaises parlent même “d’un apartheid qui ne dit pas son nom”. Huit d’entre elles, le MIR (Mouvement International pour les Réparations) Guadeloupe, Martinique, Guyane, Afrique et Sénégal, le FKNG (FOS POU NOU KONSTWUI NASYON GWADLOUP), le CIPN (Le Comité International des Peuples Noirs) et le CNR (Le Conseil national de la Résistance), ont interpellé l’ambassadeur de Chine en France sur le traitement réservé aux noirs dans le pays.

Dans le passé, la Chine s’est souvent illustrée par sa violation massive des droits de l’Homme. On se rappelle notamment de la répression qui avait suivi les manifestations de la place Tian’anmen en 1989 et qui avait fait à peu près 2 000 morts et de 7 000 à 10 000 blessés selon certaines estimations. Aujourd’hui, on constate que la Chine continue encore de violer les droits de l’Homme, en s’attaquant sans raison à de paisibles populations africaines, et noires en général, vivant sur son territoire.

Les dirigeants africains ont les moyens d’exercer de réelles pressions sur le géant asiatique pour protéger leurs concitoyens. Même si comme le dit le professeur Liu Hongwu, directeur de l’Institut des études africaines de l’université du Zhejiang, « la Chine est l’un des plus importants contributeurs au grand bond en avant économique réalisé par l’Afrique ces dix dernières années », il n’en demeure pas moins qu’elle a besoin grandement de ses partenaires africains pour devenir un acteur majeur de la mondialisation, puisque c’est son but ultime.

Tidiane Diouwara

Tidiane Diouwara

Tidiane Diouwara est journaliste RP et spécialiste des sciences de l’information. Il est titulaire d’une maîtrise universitaire en linguistique, d’un doctorat 3 ème cycle en sciences de l’information. Il est Directeur du CIPINA (www.cipina.org), une association spécialisée dans la promotion de l'image de l'Afrique. Il est également Conseiller diplomatique et expert des Droits de l'Homme.

7 réponses à “Covid 19 : Racisme anti-Noirs en Chine, que faire ?

  1. Et on parle des violences sur les travailleurs chinois ou asiatique sur le continent africain ???? Sincèrement, mon continent devrait donner l’exemple vu ce que nous avons traversé mais nous sommes incapables d’avoir un discours cohérent sur le sujet!

    1. Jamel, les Chinois sont les bienvenus en Afrique pour autant qu’ils respectent les règles sur place. Il ne faut pas les stigmatiser. De la même manière, ils doivent traiter convenablement les Africains qui sont en Chine.

      1. “Bienvenue”… sauf en temps de coronavirus.
        Merci de ne pas fermer les yeux sur les sérieuses et fréquentes violences commises actuellement en Afrique contre des Chinois (ou asiatiques perçus comme chinois).

        La pandémie fait peur et exacerbe les pires instincts en Chine, en Europe certes, mais aussi en Afrique!

        Il est important de dénoncer ces actes partout; sans exceptions ! Ne fermez pas les yeux sur ce qui se passe sur notre continant.

  2. Bah, vous parlez du racisme chinois contre les noirs. On pourrait parler du racisme occidental contre la Chine, la vilaine qui mange des chauves-souris!

    Le racisme existera toujours, comme le plus vieux métier du monde et les profiteurs (aussi les profiterolles)
    🤣

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *