Diego le politicien (slam)

Le peuple avait élu Diego car il avait fait un beau discours et promis un certain nombre de choses qui avaient plu aux citoyens.

Dans son discours il y avait un objectif et il avait dit « vision », mais ça a donné division.

Il avait dit faire beaucoup, mais aujourd’hui la réalité diffère beaucoup.

En contrepartie – et ça avait l’air honnête – il avait énuméré un certain nombre de points plus difficiles, dont il ne pourrait s’occuper. Il avait dit sept, mais c’était dix-sept.

Il avait dit « l’heure » (l’heure du changement),
mais nous étions des drogués du changement et lui notre dealer.

En parlant économie, il avait dit « sous ». Tout s’est dissout.
Ce qu’il avait dit, limpide… mais il dilapide.

Dans son discours il avait inclu les mendiants ; il avait dit « manche » …
Mais il s’est reposé, il n’y a pas travaillé.

Il avait parlé de prostitution avec élocution.
Il avait dit « raie » et il avait dit « verge »,
mais on dirait que son avis diverge.

Il avait évoqué un programme social et avait dit « gens ». A l’heure de rendre des comptes, il était en France, à Dijon.

En politique étrangère il avait dit gérer, mais les voisins ne l’ont pas digéré.

Il avait promis de donner gratuitement une place pour que les ONG puissent être représentées dans un festival. Il avait dit « stand ».
Mais quand on le lui a rappelé, il est devenu distant.

Pourtant à l’évocation de la constitution il l’avait dit lue.
Hélas quand on lui pose des questions là-dessus il se dilue.

Il avait promis que son programme en influencerait d’autres comme une vague.
Et effectivement il dit « vague ».

Son discours avait dix versions, tout pour faire diversion.
Il était fort pour la dissert’ et il l’avait dit, certes.

Au final il avait dit « ego », et là il était honnête, Diego.

 

 

 

Crédit photo: Crooksandliars.com

 

Ce slam a été publié une première fois dans l’ouvrage: L’Indomptable (dir., 2018). Slam? Slam! Slam. Le slam en 5 chapitres. Lausanne, SLAAM & Slameur.ch

Je l’ai écrit en 2016 à l’occasion de l’investiture de Donald Trump, et sa publication sur les blogs du quotidien Le Temps le 20 janvier 2021 marque son départ de la Maison Blanche.

Avatar

Thomas Noyer

Thomas Noyer travaille comme psychologue-psychothérapeute (adultes et couples) au Cabinet Sens à Neuchâtel. Il anime des groupes sur le masculin et les troubles alimentaires. Il écrit dans un blog personnel et contribue aussi à un blog collectif, où il s'exprime surtout sur la psychothérapie humaniste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *