Cher Thibaut Soulcié

je dois vous avouer une chose, je souffre d’une maladie, semble-t-il incurable dans mon cas. Je suis pris de procrastination aiguë ! Je ne peux m’empêcher de tout remettre au lendemain. Les factures d’électricité, la vaisselle salle, les besoins du chien…tout remettre à plus tard. Cela, peut-être fort fâcheux, je pense à mon ami canin qui depuis, souffre d’infection urinaire.
Si j’évoque ici une brève intimité de ma vie privée, c’est que depuis plusieurs mois entre le salon et le couloir est posé mon sac de plage. Tous les jours, je passe devant et tous les jours je me dis qu’il va falloir le ranger, mais que ça peut attendre…demain !
A ce stade de lecture, vous vous interrogez, cher Thibaut Soulcié, sur la pertinence de cette correspondance. J’y viens !
En fait, sachez que dans ce sac , il y a, outre quelques grains de sables migrants qui ont volontairement délaissé la plage de la Tranche sur Mer pour finir dans mon salon pour un quelconque espoir d’une vie meilleure, un râteau et une pelle pour les incontournables châteaux de sable des enfants, un magazine de mots fléchés encore sous emballage plastique et votre ouvrage “le monde est foot” ! Oui, votre dernier livre est dans ce sac de plage ! Après un haletant suspens vous comprenez, enfin, le lien entre cet objet, pour le moins désuet et votre dernier livre qui ne l’est absolument pas.
Et là, bien évidemment, vous levez les yeux aux ciels, d’un signe de désapprobation, voire de colère, de savoir cette compilation de vos dessins de presse entre un râteau et une pelle.
Détrompez-vous ! Et je vais tenter de m’en expliquer lors d’une plaidoirie littéraire à venir dans les lignes ci-dessous.
Si j’évoque ce livre, déjà sorti depuis plusieurs mois, que maintenant, c’est que, justement, je viens de décider de ranger, enfin, mon sac et de ressortir “le monde est foot” de la prison de tissu dans lequel il attendait patiemment.
Et sachez, une chose, cher Thibaut Soulcié, c’est que votre ouvrage m’a accompagné tout l’été lors de mes pérégrinations estivales.
Il fut de mes bagages début juillet, en Corse, où je me délectais, près du village de Piana, d’un doux moment de détente, alternant lecture et plongée dans les eaux claires de la marine de Ficaghjola (à droite après l’église).
Il fut de mes valises, mi-juillet, quand assommé des températures caniculaires qui sévissaient sur le territoire, je décidai de visiter les fjiords norvégiens, tailler la bavette de saumon avec les pêcheurs de l’archipel des Lofoten. Ils ont d’ailleurs beaucoup apprécié votre livre. Le pêcheur norvégien a bon goût. Las de dormir dans un rorbu traditionnel je quittai les étendues nordiques pour un treck au Népal autour du Manaslu, toujours avec votre livre, qui a égayé mes zygomatiques durant ce road movie.
Bien sûr, il ne suffit pas de faire le tour du monde pour plonger dans votre ouvrage. Il faut, juste, l’avoir à côté de soi. Je veux dire en cela, sur son bureau, sur sa table de chevet, dans le salon, dans la cabane de jardin, dans la voiture…car il est un parfait antalgique à nos maux bleus. il fait rire et le rire est bon pour la santé. On peut se le faire rembourser par la sécurité sociale ?
P.S. : il me tarde de vous rencontrer au prochain festival Lettres et Images du sport à Bressuire du 22 au 25 novembre, vous pourrez me reconnaître facilement, j’aurai un sac de plage, avec à l’intérieur… quelques grains de sable, un râteau et une pelle, un livre sous plastique et votre ouvrage “le monde est foot”.

“Le monde est foot”
Thibaut Soulcié
pour en savoir plus : Éditions du chêne

Sebastien Beaujault

Sebastien Beaujault

Ancien animateur et journaliste radiophonique, Sébastien Beaujault est responsable du service événementiel de la ville de Bressuire (France) et cheville ouvrière du Festival Lettres et Images du Sport (Festival du documentaire et du livre sportif). Dépendant affectif de la littérature et plus particulièrement de la littérature sportive, il s’efforce de la promouvoir. Malheureux à plus de 3 mètres d'un ouvrage.

Une réponse à “Cher Thibaut Soulcié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *