Ah, le grand jour démocratique en Europe !

Citoyens européens, soyez heureux : la démocratie brille enfin sur vous. Car le grand jour de l’autodétermination des peuples est arrivé. Trop longtemps, l’Union européenne a fait un déni de démocratie. Le choix du Brexit prouve qu’il suffit de laisser une fois le « peuple » s’exprimer, et toute la construction que les « élites » ont peu à peu façonnée va s’effondrer. Et les Suisses d’ajouter : enfin, jeunes élèves européens, vous vous approchez du graal démocratique. Continuez ainsi, vous êtes sur bon chemin.

Une impression de déjà-vu à peine exagérée ? Vous avez certainement parcouru les médias depuis ce vendredi matin. A croire qu’une dictature est tombée. Je ne suis pas étonné que les populistes de tout bord présentent les choses de cette manière. Après tout, c’est leur pain quotidien que d’opposer un soi-disant « peuple » à des soi-disant « élites » qui seraient différentes du peuple et engloberaient les riches, les puissants, les politiques (sauf les populistes), les intellectuels et les experts. En gros, une belle brochette de canaille que M. et Mme. Tout-le-monde ont enfin envoyé paitre. Ce qui commence à m’exaspérer, c’est le manque de riposte des autres camps. Ceux-ci acceptent sans même voir le danger la vision de la démocratie qu’on veut leur imposer. Réveillons-nous !

Tous les Etats-membres de l’UE sont des démocraties représentatives, plus ou moins assurées bien sûr. Les citoyens choisissent leurs parlementaires nationaux qui édictent les lois et prennent les grandes options politiques. Les mêmes citoyens choisissent leur exécutif. De plus, les mêmes citoyens peuvent directement élire leurs parlementaires européens. Pour rappel, les partis eurosceptiques sont fort bien représentés au Parlement européen (au moins les groupes “Europe de la liberté et de la démocratie” et “Europe des Nations et des Libertés”). Ils travaillent à déconstruire de l’intérieur l’infâme construction que les électeurs veulent voir à terre.

En résumé: les citoyens choisissent démocratiquement les deux institutions qui font l’Union européenne. Le Conseil européen (les chefs d’Etat) et le Parlement européen sont les institutions qui déterminent les grands choix politiques et législatifs de l’Union. L’Union européenne est donc tout à fait démocratique ! Au lieu de geindre sur le manque de  démocratie dans l’Union européenne, il faut exiger de ces élus qu’ils prennent leurs responsabilités et rendent des comptes à leurs électeurs. Et ces mêmes électeurs doivent investir massivement l’élection au Parlement européen.

Ps. Un petit postscriptum pour les Suisses.

Sur cette question, les débats suisses sont toujours marqués par un biais de démocratie directe. Nous appliquons le schéma du vote direct des citoyens comme étalons de mesure de la démocratie. Pour nous, pas de démocratie en dehors du graal dominical. Mais la démocratie directe s’insère dans un système politique cohérent (notamment le fait que nous n’ayons pas de gouvernement majoritaire). A force de sanctifier cette forme de démocratie sur le dos de la cohérence du système, nous remettons peu à peu en question la légitimité des autres formes de démocratie (l’élection !) et le travail du Parlement. Le retour de flammes sera terrible, méfiance.

 

 

 

Johan Rochel

Johan Rochel

Dr. en droit, Johan Rochel est vice-président du think-tank foraus - Forum de politique étrangère. Membre associé du centre d'éthique de l’université de Zürich et chargé de cours à l'université de St-Gall, il travaille sur la politique d’immigration de l’Union européenne, à la jonction de la philosophie politique et du droit européen. Il a fondé en 2015 Ethique en action.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *