Une délégation suisse à Las Vegas, une première! Et le début d’une promotion internationale de nos start-up…

C’est une première: la Suisse officielle sera présente au plus grand salon de l’électronique de divertissement du monde, le Consumer Electronics Show (CES), à Las Vegas du 8 au 11 janvier 2019. Une première, initiée par Le Réseau et digitalswitzerland, organisée par Présence Suisse et Switzerland Global Enterprise. Un soutien précieux pour les start-up participant à ce gigantesque rendez-vous de la tech mondiale, que nous suivrons dès lundi. Toutes saluent l’opération, et les débuts d’une politique de promotion internationale de nos start-up. Témoignages.

Rencontrer des clients, des partenaires et des investisseurs

Présent pour la deuxième année à Las Vegas, Biowatch sera sur la pavillon suisse avec son premier produit, baptisé « Le Bracelet » (ndlr: toute votre identité numérique à votre poignet, pour ne plus avoir à vous souvenir de mots de passe, notamment).  « L’année dernière, nous sommes surtout venus comprendre le CES », explique Matthias Vanoni, CEO de Biowatch. « Cette année, c’est autre chose, avec Le Bracelet, le CES est crucial pour passer à la phase d’industrialisation ». En trouvant des investisseurs? « Ce n’est pas l’objectif, nous cherchons surtout des partenaires. Nous avons d’ailleurs déjà des rendez-vous hors salon. Cela dit, si nous devons rencontrer des investisseurs, ce serait une excellente nouvelle, mais ce n’est pas le but premier ». 

Rencontrer des partenaires, entretenir des relations existantes et en démarcher de nouvelles, c’est aussi l’objectif de l’expérimentée Bestmile (véhicules autonomes), déjà présente sur le marché américain. « Nous sommes ravis de venir nous présenter au pavillon suisse, explique le CEO Raphaël Gindrat. Cela dit, pour nous, l’essentiel du travail se fait hors salon, nous n’avons pas de stand, mais nous avons loué une salle de réunion dans un hôtel ». Et l’agenda est déjà plein: « Tous nos principaux partenaires sont présents au CES, nous avons jusqu’à 8 rendez-vous par jour du mardi au vendredi! ». 

Windshape (soufflerie pour drones) sera pour la première fois à Las Vegas, tout comme OneVisage (solutions de biométrie faciale). Pour les deux, le CES sera une découverte, avec l’espoir de rencontrer des partenaires, des clients et des investisseurs. Et pour Windshape, un stand visible est absolument essentiel: « Nous avons une technologie très visuelle et explicite lorsque nous faisons des démonstrations, explique le CEO Guillaume Catry. C’est pourquoi nous misons beaucoup sur des démonstrations en live, bien plus parlantes qu’une page sur internet ou même qu’une video. C’est lors d’événement comme celui-ci que nous avons le plus de facilité à faire des connections importantes ». 

« Sans cette opération, nous n’aurions pas pu venir à Vegas » 

Tous les acteurs présents saluent l’opération. « Les délégations nationales sont excellentes pour soutenir la logistique extrêmement chère d’une première participation » explique Patrick Thévoz, CEO de Flyability, une des vedettes du Drone Show du Pavillon suisse. Même constat pour Matthias Vanoni: « Pour moi c’est un immense soulagement. Je n’ai pas à m’inquiéter de toute l’organisation. Tout est bien en place, avec un stand qui s’annonce magnifique! Ça me libère du temps et l’esprit. On peut se concentrer sur le travail. En plus, ça générera un trafic qualifié ». 

Pour Guillaume Catry, c’est simple: Windshape ne serait pas venu à Vegas sans l’opération: « Sans le support de l’État de Genève et de Présence Suisse, nous ne pourrions pas nous permettre d’exposer aux États-Unis. Pour que ces soutiens continuent d’être adaptés aux besoins des start-up, il est crucial qu’une délégation suive l’évolution de la technologie à l’échelle internationale. À mon sens, WindShape est un potentiel atout économique et stratégique pour Suisse et je me réjouis de pouvoir le montrer à nouveau à la délégation Suisse qui sera présente au CES ».

Les prémisses d’une politique de promotion des start-up

La participation de la Suisse à Las Vegas s’inscrit dans une campagne de Présence Suisse visant à positionner le pays comme un pôle d’innovation et de technologie, et le rendre plus attrayant pour les investisseurs internationaux et les entreprises étrangères. Une démarche que salue Christophe Remillet, CEO de OneVisage: « La Suisse a une place à défendre. Nous devons faire savoir qu’on ne fabrique pas que des montres et du chocolat. Dans cette perspective, la campagne de Présence Suisse est une excellente initiative ». Pour attirer talents et investisseurs, au delà de la seule durée du salon. L’occasion, comme le disait Nicolas Bideau dans Le Temps, « de repenser notre capacité à promouvoir notre innovation ». Si possible de manière souple, rapide, agile. En mode start-up, en somme. A suivre.

Toutes les informations sur la délégation suisse au CES ici.

3 réponses à “Une délégation suisse à Las Vegas, une première! Et le début d’une promotion internationale de nos start-up…

  1. Excellente nouvelle pour ce début d’année !
    Je profite de ces quelques lignes pour vous souhaiter une très belle Année 2019 avec que des excellentes nouvelles … :-)))

  2. De nouveau aucune mention des initiants de ce projet Swiss4Tech et aucune réaction de l’auter de cette article sur les réseaux sociaux. C’est volontaire M. Derder ?

    1. Il y a visiblement quelques questions, ici et là, sur les réseaux sociaux pour savoir qui a initié cette opération. Préoccupations un peu enfantines, l’essentiel étant le résultat, dont nous nous réjouissons tous, mais puisque la question est posée, voici la réponse détaillée: en janvier 2018, plusieurs personnes présents au CES ont déploré l’absence de délégation suisse: l’équipe de Biowatch (Matthias Vanoni, le premier à m’en parler, merci à lui), l’équipe de Swiss4Tech, et les membres de Digitalswitzerland sur place (Chritian Wenger et Roger Wüthrich). L’Agefi, que je dirigeais alors, s’est fait l’écho de ces préccupations. Dans la foulée, nous (L’Agefi à l’époque) avons lancé l’opération pour une délégation suisse à Las Vegas, dans le journal, et en créant un groupe de travail avec Swiss4Tech, digitalswitzerland, mais surtout Présence Suisse et SGE (qui savent faire ce genre de choses). Nicolas Bideau a immédiatement saisi la balle au bond pour organiser brillament cette délégation, en fédérant tout le monde derrière lui. Voilà, comme ça vous savez tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *