« Magique », « génial », « incroyable »: l’enthousiasme de quatre start-up romandes au CES

Après 48 heures de CES, à Las Vegas, les start-up présentes au Pavillon suisse sont ravies. Les témoignages recueillis ce mercredi sont en fait… dithyrambiques! Que ce soit pour les contacts établis en si peu de temps, ou pour la visibilité du pavillon, son design chaleureux et feutré qui tranche avec le blanc froid de l’Eureka Park. Nous avons posé deux questions à quatre start-up. L’une sur le CES, l’autre sur le pavillon suisse. Leurs réponses… enthouisiastes.  

L’expérience CES est-elle à la hauteur de vos attentes? 

Laurence Besse et Pascal Zellner, co-fondateurs de BeCare

« Dès la première matinée on a fait carton plein, c’est magique! Des rendez-vous avec des entreprises, des multinationales, ou des contacts avec des entreprises électroniques intéressés à tester la méthodologie BeCare. Et à l’instant, nous sortons d’une séance avec un groupe chinois intéressé à acheter la techno. Il sont passés hier, ils ont semblé intéressés et ont envoyé un mail hier soir pour reprendre rendez-vous ce matin. Et maintenant, ils veulent aller de l’avant… Alors certes, il faut transformer l’essai, mais le salon permet une accélération phénoménale ».

Karim Choueriri, co-fondateur Wecheer

« C’est génial. Simplement génial. On ne savait pas du tout à quoi s’attendre, mais c’est mieux que tout ce que j’imaginais. On a des contacts totalement uniques. Ce matin, par exemple, deux personnes d’Amazon sont venues à notre stand, ils sont intéressés à mettre notre produit sur leur plateforme. Impossible à faire depuis Lausanne! Le calibre des gens que nous rencontrons est impressionnant. Je ne m’attendais pas à ça ». 

Matthias Vanoni, CEO Biowatch

« Je sors d’un rendez-vous avec une entreprise australienne dans le domaine médical, visiblement très très intéressée… au point de parler déjà de contrat! Ça, c’est l’effet CES! Des clients qui cherchent un objet précis, veulent aller vite et passer une pré-commande. En l’occurrence on parle de 5’000 devices… Si cela se concrétise, c’est cinq fois plus que ce que j’avais prévu pour l’année entière! Ce n’est pas encore gagné, mais on a des raisons d’espérer. Et ce qui est certain, c’est qu’on n’aurait jamais rencontré cette entreprise si nous n’étions pas venus au CES. »

Guillaume Catry, CEO de Windshape

« C’est absolument incroyable! On a déjà eu plusieurs contacts avec des partenaires existants et à venir, ainsi que des centres de tests pour drones ici aux Etats-Unis. On en a rencontré déjà un, et d’autres sont prévus. On a également eu de très bons contacts avec des investisseurs, c’est aussi pour ça qu’on est là. Notamment des grandes groupes, dont je ne peux pas vous donner le nom, mais c’est du lourd ». 

Et le Pavillon suisse? Est-il à la hauteur, lui?

Pascal Zellner et Laurence Besse Co-fondateurs BeCare

 « C’est magnifique. Le pavillon est très différent des autres, il est attractif, il y a de la place, les gens passent, c’est remarquable et très positif à tous les niveaux! ».

Karim Choueriri, co-fondateur Wecheer

« D’abord, nous ne serions jamais venus s’il n’y avait pas eu le pavillon suisse. Mais en plus, tout le travail fait par Nicolas Bideau et son équipe est génial. Ils nous ont aidé pour les contacts avec les médias, les personnes importantes… les trois quart du travail viennent du pavillon! ».

Matthias Vanoni, CEO Biowatch

« On apprécie que ce soit un des pavillons les plus luxueux, élégants. Ça donne le ton, pour des produits comme le nôtre c’est précieux. Cela permet de bien positionner la qualité et le Swiss made. C’est mieux que le côté « cage à poule » de nombreux stands… Les gens se sentent bien, et ça permet d’avoir de bonnes interactions. Et le drone show est précieux: il attire du monde, que nous captons à la fin du show. On « scanne » les badges, et on les arrête chez nous… »

Guillaume Catry, CEO de Windshape

« C’est simplement le plus beau stand de l’Eurekapark! Il est magnifique, très bien fait, et nous avons la chance d’être vraiment bien mis en valeur sur le stand ».

Une réponse à “« Magique », « génial », « incroyable »: l’enthousiasme de quatre start-up romandes au CES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *