L’entreprise agile n’existe pas sans l’agilité des individus

L’agilité: pourquoi ce besoin émerge maintenant ?

Le plus gros impact de la transformation numérique de ces vingt dernières années, c’est la permanence du changement rapide.

Le changement rapide n’est plus une exception mais une constante, un paramètre comme un autre à prendre en compte par toutes les entreprises. Afin de s’adapter à ce changement permanent et rapide, les entreprises sont poussées à développer différents niveaux d’agilité : au niveau du leadership, des organisations, des processus, des projets, des métiers et des équipes.  Mais même en travaillant dans une organisation agile, avec des processus agiles et un fonctionnement agile, personne n’apprend à être un individu agile, c’est-à-dire-une personne qui sait gérer ses propres émotions pour en tirer le meilleur parti. Et pourtant, dans un monde qui change en permanence, nous avons tous besoin de cultiver une agilité individuelle pour être épanouis, travailler de manière optimale et rester engagés. Et donc être efficaces et efficients.

De nombreuses études et les fédérations patronales constatent des changements structuraux rapides des entreprises, notamment dus à la digitalisation mais aussi aux marchés incertains, nécessitant une adaptation constante de l’entreprise et des personnes. Les complexités augmentent, prenant leurs origines dans la digitalisation et dans les aspects multiculturels au travail, découlant des relations avec des acteurs du monde entier pour la production de la plupart des produits et services.

Les conséquences directes de ces complexités sur les personnes qui n’y sont pas préparées sont une usure prématurée, l’émergence de conflits et de jeux de pouvoir internes, les burn-out et boring-out, sans compter une liste sans fin de somatisations et de symptômes.

N’ayons pas peur de le dire : l’entreprise doit prendre en compte les émotions de ses collaborateurs. C’est dans son intérêt.

Une réponse: l’agilité individuelle

L’agilité individuelle c’est la capacité d’un individu à observer et comprendre les émotions et les pensées générées par des stimuli – physiques ou mentaux – et de trouver l’espace et le temps pour y réagir en accord avec ses valeurs et ses objectifs. C’est un concept à la croisée de la pleine conscience, de la psychologie positive, des thérapies cognitives comportementales et du coaching. Ses autres noms courants sont soft-skills, savoir-être ou compétences comportementales.

L’agilité individuelle sollicite, entre autre, l’intelligence émotionnelle, l’optimisme et la résilience, la compassion et la bienveillance, la gratitude, l’engagement par rapport à ses valeurs, l’utilisation optimum de ses forces de caractères, un état d’esprit apprenant, l’acceptation de ne pouvoir agir sur certaines choses, la réalisation de l’importance du présent par rapport au futur et au passé, l’utilisation des émotions positives, le contrôle du biais de négativité, le sens donné à son travail, l’autonomie, la régulation de l’attention, le non-attachement aux émotions ou la distinction entre le soi et ses pensées.

On ne peut pas faire l’économie d’aller vers soi pour aller vers l’autre.

Le chemin vers l’agilité doit se baser sur les individus

On ne peut décréter un nouveau comportement, il faut partir de l’existant pour évoluer dans sa communication interpersonnelle.
Il faut alors développer un réflexe, quasi-vital, de se demander “Qu’est ce qui se joue en moi dans cette situation ?”. Il faut apprendre et expérimenter au quotidien le fait de prendre de la distance avec le “pilote automatique” qui est habituellement aux commandes de son propre comportement.

En prenant conscience de son état émotionnel, il est possible de moduler son comportement et avoir une meilleure connaissance de soi-même pour s’ajuster à toute situation relationnelle. Aborder de manière systématique les situations de tensions relationnelles et émotionnelles. Changer de posture pour s’engager avec force et fluidité au quotidien. Comprendre les jeux de pouvoir relationnels. Transformer ses tensions internes et vulnérabilités en feedbacks utiles et constructifs et savoir s’exprimer face à toute personne et désamorcer les tensions relationnelles par une écoute active. Ce sont tous les résultats que l’on peut attendre en développant son agilité individuelle.

Il ne s’agit donc pas d’happycratie voulant créer un bonheur artificiel au travail avec des Chief happiness officers, mais savoir s’accompagner soi-même vers des solutions adaptées à sa propre personnalité tout en la faisant évoluer. Il n’y a pas d’injonctions forcées vers un bonheur, nécessairement artificiel, mais une prise en considération de l’individualité de chacun pour construire des comportements et des communications permettant de fluidifier le fonctionnement de son organisation.

Ce texte est le fruit de l’analyse des évolutions actuelles des entreprises et de la réponse que nous amenons avec mon collègue Youri Bellanger et qui se traduit dans notre initiative Consciousness-based management https://consciousness.management

 

Pour aller plus loin

Etudes pertinentes

McKinsey: The future of work: Switzerland’s digital opportunity – où vous apprendrez que les emplois nécessitant des soft-skills vont augmenter de 20% en Suisse durant ces 10 prochaines années: https://www.mckinsey.com/featured-insights/europe/the-future-of-work-switzerlands-digital-opportunity

IBM: The enterprise guide to closing the skills gap – où vous apprendrez que d’après une recherche auprès de 6000 manager dans 46 pays, les compétences numériques sont vitales mais les cadres nous disent que les compétences relationnelles les surpassent en importance: https://www.ibm.com/thought-leadership/institute-business-value/report/closing-skills-gap

Pour expérimenter l’agilité personnelle et vous former pour la développer

Meetups et formations sur l’agilité des organisations et des individus, à Genève, Lausanne et Neuchâtel: https://www.meetup.com/fr-FR/gouvernance-distribuee/

Projet Paradigm21, porté par 10 experts dans le domaine de la transformation des organisations: https://www.paradigm21.ch

Et s’il ne fallait pas plus de femmes dans le monde professionnel, mais plus de féminin ?

Un meilleur équilibre pour donner plus d’espace et de possibilités

De sexe féminin ou masculin, nous avons toutes et tous une énergie à la fois masculine et féminine. Ainsi, l’énergie dominante de certains hommes est féminine, tout comme l’énergie dominante de certaines femmes est masculine.  Ce spectre féminin/masculin est une façon de décrire deux ensembles de comportements et d’attitudes que chacun·e peu adopter avec plus ou moins de facilité. Les deux types d’énergie sont des outils puissants pour façonner notre vie, surtout lorsqu’ils sont utilisés de façon équilibrée. Cependant, beaucoup d’entre nous perdent cet équilibre en se concentrant sur un seul ensemble ou en valorisant un ensemble plutôt que l’autre.

Un déséquilibre est notamment flagrant dans le monde professionnel. Beaucoup de femmes rejettent leur féminité au travail par peur de ne pas être prises au sérieux. Pour les hommes, ce sont des qualités qui sont le plus souvent évacuées d’emblée. Pour toutes et tous, il leur est difficile de voir l’incroyable valeur qu’un meilleur équilibre de ces qualités pourrait avoir dans leur vie personnelle et professionnelle.

Cette approche n’a donc rien à voir avec des questions de genre, d’égalité homme/femme ou d’orientation sexuelle. Il s’agit de prendre conscience des différentes postures comportementales auxquelles nous avons accès, et de les utiliser en fonction du contexte dans lequel on se trouve.

Pour mieux comprendre la différence entre ces énergies féminines et masculines, en voici plusieurs exemples qui font appel au côté positif de chacune :

FÉMININES

Intuition

Imagination – Rêver

Calme

Patience

Douceur

Harmonie

Intégrité

Réflexion

Introspection

Écoute – Silence

Confiance

Créativité

Amour inconditionnel

Non-jugement

Compassion

Vulnérabilité

Communication des émotions

Pardon

Guérison – Soins

Courage

MASCULINES

Logique et cartésien

Dans l’action

Décider

Rapidité

Risque

Audace

Force

Focus

Création

Affirmation de soi

Survie

Persévérance

Axé sur la tâche et le résultat

Ambition

Pouvoir

Conquérir

Compétition

Combativité

Survie

Stratégie

Plus nous faisons appel à nos qualités et habitudes masculines, plus nous invitons et vivons, dans l’intensité, l’action, la matérialisation et la rapidité dans nos vies. Plus nous faisons appel à nos qualités et habitudes féminines, plus nous vivons dans le respect de soi et des autres, le calme, l’intuition et la confiance. Bien sûr, c’est le cas lorsque nos énergies agissent à partir d’une intention positive. Parce que nos énergies peuvent aussi avoir une charge négative. Nous expérimentons alors le côté plus sombre de la qualité. Par exemple, je peux être animé·e d’un désir de performance pour me dépasser et sortir de ma zone de confort, mais si c’est mon égo qui est derrière cet objectif pour dépasser mes compétiteurs et vouloir être en avant à tout prix, je suis en train de travailler avec le côté négatif de mon énergie masculine de performance. Cette « motivation » devient source de grand stress et de problèmes avec le temps et diminue de beaucoup votre capacité à rester focalisé·e sur votre propre route. Il faut donc apprendre à développer sa conscience de soi – utiliser davantage son énergie féminine – pour nous ramener à de saines intentions dans l’utilisation de nos énergies.

Retrouver un équilibre dans un contexte déséquilibré

Néanmoins, cela n’évacue en rien les inégalités entre hommes et femmes dans notre société. Sans aucun doute, le contexte culturel et social dans les pays occidentaux facilite l’accès des femmes à leur côté féminin et l’accès des hommes à leur côté masculin. Dans d’autres cultures, notamment en Asie, cet équilibre entre les deux énergies est fortement ancré dans les traditions, notamment dans la philosophie chinoise avec le symbole de la dualité, le Yin et le yang. Ce qui n’empêche pas pourtant les inégalités et les déséquilibres dans ces régions.

Alors comment rétablir l’équilibre ?

De récentes études scientifiques, notamment par la spécialiste dans ce domaine, Anna Machin de l’université d’Oxford, ont montré que des bouleversements hormonaux surgissaient chez les hommes lorsqu’ils devenaient pères. Chute flagrante de la testostérone, l’hormone “mâle” par excellence, et augmentation de l’ocytocine, hormone du “bonheur” et également celle qui accélère l’accouchement chez les femmes !

En parlant avec de nombreux pères, je me suis aperçu que beaucoup avaient eu cette expérience que j’ai moi-même ressentie en le devenant: réflexions pour se recentrer sur l’essentiel, évacuer le futile ou avoir plus de clarté sur ce que l’on souhaite vraiment dans sa vie. Un espace supplémentaire s’est créé pour mon énergie féminine. Elle a pu l’occuper et amener un meilleur équilibre dans ma vie. Ma forte tendance de “doer” s’est calmée, pour laisser de la place à d’autres approches plus “accueillantes” pour ce qui m’entoure, sur le plan privé ou professionnel.

Si le fait de devenir père permet d’accéder plus facilement à son énergie féminine, il existe bien entendu d’autres possibilités pour le faire, ne nécessitant pas une expérience parentale. En tant que coach, c’est un travail que j’entreprends depuis quelques mois dans le monde francophone en Europe, espace quasiment vierge de cette thématique, alors qu’elle est déjà abordée dans plusieurs régions, notamment en Amérique du Nord, Amérique Latine et Asie. Le coaching permet d’explorer cette nouvelle dimension de vous-même, et de vous apporter de nouvelles possibilités et opportunités pour votre vie personnelle et professionnelle, comme l’intuition, l’introspection, la capacité de “leading from behind“, la confiance ou la créativité.

Si cette approche éveille quelque chose en vous, si vous vous demandez où vous vous situez sur l’échelle de l’équilibre d’énergie féminine/masculine ou si tout cela est-il très flou pour vous, je vous invite à consulter les différents liens ci-dessous pour trouver plus d’outils et de références à ce propos.

Quelle est votre énergie dominante ? Quiz en ligne

Groupe Meetup en Suisse Romande sur les qualités féminines dans le monde professionnel

3 coachs francophones spécialistes de la question:

Moi-même à Genève: https://www.coaching.expert

Sonia Herrero à Berlin: https://www.soniaherrero.com

Chantal Binet au Québec: https://chantalbinet.com

Je remercie d’ailleurs chaleureusement cette dernière pour m’avoir laissé emprunté certaines parties d’un de ses textes

Pour stopper le déclin associatif, il faut repenser la gouvernance

Le monde associatif se fait dépasser depuis plusieurs années par l’entrepreneuriat social sur de nombreux enjeux sociétaux. Pour inverser cette dynamique, le renouvellement de la gouvernance peut être exploré, pour dépasser l’obsolescence des structures et des modes décisionnels dans de nombreuses associations.

Pour la première fois, ce blogcast est sous forme d’un interview, avec Marc Mathys, co-fondateur d’ArboLife, projet participatif qui a pour mission d’accélérer la transformation sociale et environnementale.

Pour aller plus loin, quelques liens:

ArboLife: https://www.arbolife.com

Meetups en Suisse Romande sur la gouvernance distribuée: https://www.meetup.com/gouvernance-distribuee/

L’autogestion, la collaboration et l’agilité, les clés des nouvelles approches du management en Suisse: https://www.hrtoday.ch/fr/utcontent/nouveau-paradigme-organisationnel-et-managerial-etat-des-lieux-en-suisse-no-51

Quand le challenge est de ne rien faire

La notion de zone de confort commence à être connue et est souvent associée à “se dépasser” ou à “en faire plus”. Pourtant, dans ce blogcast vous aller découvrir que parfois le plus grand challenge n’implique pas de s’investir ou d’agir.

Pour aller plus loin, quelques liens:

Prince EA à propos de la zone de confort (en anglais): https://www.youtube.com/watch?v=CqTyOCSXO9Q

L’histoire d’Anthony Steward (documentaire en anglais de 25 minutes): https://www.youtube.com/watch?v=h7p5onH2ozM

Le coaching permet d’explorer sa zone de confort et d’en sortir: https://www.coaching.expert

Whats the best ? Vanilla or chocolate ?

Le coaching: pourquoi et comment

Le coaching est souvent méconnu, surtout dans le monde francophone. J’aborde dans ce blogcast ce qu’est le coaching et ce qu’il permet d’apporter à toute personne qui l’entreprend, en partageant mon expérience:

Quelques sites et références:

Pour an savoir plus sur ma pratique et mon approche: https://www.coaching.expert

International coach federation, définissant les standards du métier et certifiant les coachs professionnels: https://www.coachfederation.ch/fr.html

Leap, un documentaire qui vient de sortir sur le coaching (en anglais): https://youtu.be/NbYV2w-O1Zs

Retraites: révolution urgente nécessaire !

Le monde du travail est en plein bouleversement, à un rythme jamais connu par le passé. Les impacts sociétaux vont être nombreux et prendront place dans 3 à 5 ans au maximum. Ces changements remettent en cause le système de retraites tel que nous le connaissons, qui doit s’adapter à ces évolutions.

Dans ce blogcast, j’aborde les nouveaux paradigmes du monde du travail, leurs impacts sur l’emploi et sur les retraites, et j’esquisse des pistes pour y faire face.

Pour référence, voici la démonstration de l’assistant Google: https://www.youtube.com/watch?v=lXUQ-DdSDoE

Coopératives d’habitation: au-delà des rêves de Bobos

L’image des coopératives d’habitation est souvent biaisée: rêves de bobos ou pire communautarisme de hippies. Pourtant, la durabilité, la qualité et le terrain politique favorable expliquent la clé de ce succès à Genève.

Dans ce blogcast, je reviens sur différents aspects méconnus du développement des coopératives à Genève et sur la qualité de construction supérieure au reste du secteur immobilier.

Pour en savoir plus:

ARMOUP, informations sur les coopératives: http://www.fonder-construire-habiter.ch/cest-quoi-une-cooperative-dhabitation/

Coopératives Polygones, dans laquelle je suis actif depuis 2013: http://www.polygones.ch/accueil/

Nouvelle politique du logement à Genève: https://www.ge.ch/logement/nouvelle-politique/qu-est-ce.asp

Le blog de David Martin: https://blogs.letemps.ch/david-martin/

Bienvenue sur mon blogcast

Après quelques semaines à observer attentivement les autres blogs du Temps, me voici prêt à me lancer à mon tour.

Mon blog a l’ambition de présenter, et parfois décrypter, les nouveaux paradigmes qui touchent de nombreux mondes dans lesquelles nous évoluons. Que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle, les changements se déploient à toute vitesse, et pour les appréhender au mieux, il faut les accueillir, les intégrer et les accepter. Mon leitmotiv a toujours été de parler de Révolution Copernicienne, moment qui décrit le mieux quand la vision du monde doit totalement basculer en raison d’une nouvelle façon de faire ou d’un nouveau savoir.

Travailler sur les nouveaux paradigmes implique forcément de pousser les outils à disposition au-delà de leur utilisation traditionnelle. Ainsi, je ne définis pas cet espace comme un blog, mais comme un blogcast, mélange d’épistolaire et d’audio. Pour la suite, ouvrez vos oreilles:

Bonne lecture et bonne écoute.