Déchets médicaux: les oubliés du Zéro Déchet

Voici venu l’automne: c’est pour moi la saison de ma visite annuelle chez l’hygiéniste dentaire. Et des déchets plastiques inutiles! C’est le moment de la piqûre de rappel.

Juste avant mon rendez-vous annuel, je me suis souvenue de mon irritation de l’année passée. Quand on doit se rincer la bouche, le gobelet mis à disposition est en plastique, à usage unique, jeté après chaque patient.e. Cette année, j’ai prévu le coup, et j’ai amené mon gobelet rétractable en acier.

Mon gobelet de voyage rétractable en acier.

Bien sûr, j’avais posé la question à mon hygiéniste: mais pourquoi ne servent-ils pas des gobelets en céramique à leur clientèle? C’est une question d’hygiène, paraît-il. La belle affaire: la machine à laver la vaisselle permet de tuer les bactéries et les virus. Question d’organisation ? Trop compliqué ? En se basant sur une journée de travail de 9 heures, les professionnel.le.s traiteront les dents de 8 clients au maximum, en comptant 1 heure par personne. Soit 8 gobelets à relaver. Une dizaine de gobelets à mettre à la machine, est-ci vraiment compliqué et insurmontable ?

La question est ailleurs, je crois. Ce n’est ni par crainte d’un manque d’hygiène (mon gobelet personnel ne pose aucun problème, étant donné que la solution qui va le remplir est légèrement désinfectante) ni une difficulté d’organisation (la plupart des cabinets sont dotés de lave-vaisselle).

La question est plus subtile. On a réussi à mettre dans la tête des gens que ce qui se jette est plus hygiénique que ce qui se stérilise et se réutilise. En cette période de coronavirus, l’industrie du plastique et de l’emballage a bien entendu joué cette carte. C’est vite oublier que les outils chirugicaux, hormis les seringues, passent par la case de la stérilisation avant d’être réutilisés.

Le plastique, c’ets plus hygiénique? Quelle mauvaise idée! On connaît la durée de vie du Coronavirus sur diverses surfaces… Le plastique et l’acier sont les cancres de la classe, comme en témoigne cette infographie :

Source: https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/Fiche.aspx?doc=coronavirus-surfaces

Rien ne vaut vos propres services si vous fréquentez les “take away”. Ils seront beaucoup plus hygiéniques que les services en plastique qu’on tente de vous fourguer sous couvert de sûreté hygiénique. N’oubliez juste pas de les laver en machine après usage!

Certaines échoppes ont, au début de la pandémie, refusé les contenants ammenés par leur clientèle, sur la base de cette fausse information. Heureusement, la prise de conscience s’est faite depuis. Les commerçants que je connais se nettoient et se désinfectent régulièrement les mains durant la journée. Et ils acceptent mes boîtes pour éviter les emballages à jeter. Car oui, la plupart des contaminations se produisent via les mains.  Soit dit en passant: il est aussi inutile de porter la même paire de gants en plastique à longueur de journée si l’hygiène des mains, même gantées, ne suit pas. Je l’ai vu: un vendeur de kébab ganté de noir aller fumer sa cigarette à la pause, puis reprendre son service après, sans changer de gants, sans se relaver les mains… Pour certain.e.s, les gants sont devenus le cache-sexe du manque crasse d’hygiène.

Bref, en période de pandémie, et même tout simplement d’épidémie des virus saisonniers habituels (rhume, grippe, grippe intestinale, etc.), restons vigileant.e.s. Bien que mis à mal en raison du climat général de peur savamment entretenu, continuons d’utiliser notre esprit critique ainsi que notre bon sens, et chassons le déchet inutile.

Partout, y compris chez le dentiste!

Valérie Sandoz

Valérie Sandoz

Valérie est engagée sur la réduction des déchets à titre privé depuis des années. Elle est l'auteur de plusieurs guides, donne des conférences, des cours et anime des ateliers. Géographe et ethnologue de formation, elle interroge notre façon de consommer et partage ses découvertes. Adepte du «fait maison» (conserves alimentaires, lacto-fermentation, cosmétiques, produits de nettoyage, etc.), Valérie anime un blog personnel consacré à la cuisine sans gluten, à la réduction des déchets et du gaspillage et à un mode de vie simple et joyeux.

3 réponses à “Déchets médicaux: les oubliés du Zéro Déchet

  1. Bravo. La sante et les hygienistes se donnent un droit, au nom de la securite, de polluer gravement la planete.
    La sante c’est moi d’abord, les autres apres. On le voit avec le conavirus!

  2. Merci pour votre article.

    Heureusement, il y a des professionnels de la santé comme cette dentiste, Laurianne Bas au Petit-Lancy, qui a entamé une transition Zéro Déchet que l’on peut féliciter:
    MON PASSAGE AU ZÉRO DÉCHET AU CABINET!
    http://dentistelancy.ch/2019/06/28/1979/

    La preuve que l’on peut faire différemment.

    Bravo à elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *