Végétalisons nos toitures pour améliorer notre confort, la biodiversité et notre climat

Les images de nos villes vues du ciel le démontrent : la majorité de nos toitures sont des espaces perdus et stériles. Et ils sont nombreux. À une époque où l’espace, justement, est un bien précieux, le potentiel d’utilisation de nos toits est énorme. La Ville de Lausanne l’a chiffré : plus de 2’000 toitures plates lausannoises pourraient accueillir du végétal. Cerise sur le gâteau pour les amateurs de photovoltaïques, cette végétation améliore même la rentabilité des panneaux solaires. Tour d’horizon des nombreux apports des toitures végétalisées, des techniques existantes et des soutiens pour favoriser cette architecture végétale.

 

LES NOMBREUSES RAISONS DE VÉGÉTALISER NOS TOITURES

 

1. Isolation thermique du bâtiment, confort et rafraîchissement du climat

La végétalisation des toitures améliore l’isolation thermique du bâtiment et réduit les écarts de températures en toiture. Les bâtiments sont moins sensibles aux conditions extérieures et leurs besoins énergétiques pour maintenir une température intérieure confortable sont moins importants. En été, alors qu’un toit non végétalisé peut atteindre 80°C, la température d’une toiture végétalisée oscille autour de 30°C. Des études menées sur dix ans ont montré que les toitures végétalisées permettent d’économiser de l’énergie, notamment en été justement, où elles peuvent atteindre 23% (28% si les toitures sont arrosées).

Par ailleurs, dans une perspective d’étés de plus en plus caniculaires, la végétalisation des toitures a un rôle essentiel à jouer, en atténuant la surchauffe des villes induite par le rayonnement des bâtiments et des surfaces goudronnées (albédo ou effet « îlot de chaleur »). L’évaporation produite par les plantes et le substrat contribue ainsi au rafraîchissement de l’air ambiant.

Enfin, les végétaux et leur substrat piègent et recyclent les poussières et particules fines polluantes présentes dans l’air et l’eau de pluie, et améliorent ainsi leur qualité.

2. Promotion de la biodiversité

Végétaliser les toitures est favorable à un grand nombre d’espèces animales et végétales liées aux milieux secs et ensoleillés. Ils y trouvent un lieu de vie, de reproduction ou de nourrissage adapté à leurs besoins. Et en augmentant le nombre de toitures végétales, on améliorera les corridors biologiques urbains.

3. Rétention des eaux pluies

Dans un contexte où le risque hydrologique urbain (ruissellements induits par des pluies extrêmes) devient un danger majeur, les toitures végétalisées ont leur rôle à jouer. En fonction de l’épaisseur du substrat, elles peuvent en effet stocker une partie plus ou moins importante des eaux de pluie atteignant les toitures, ce qui évite une surcharge des réseaux d’eaux claires et participe à la régulation des débits de pointe dans les cours d’eau.

4. Plus-value esthétique et économique du bâtiment

Enfin, un toit vert confère une plus-value esthétique et paysagère au bâtiment. Il valorise la cinquième façade et offre aussi un espace de détente supplémentaire s’il est accessible.

Oui, panneaux photovoltaïques et toitures végétalisées font bon ménage

La végétation n’est pas la seule à convoiter les toitures : les panneaux solaires cherchent eux aussi à se déployer sur nos toits. La bonne nouvelle, c’est qu’ils sont complémentaires : la présence de végétaux améliore l’efficacité des panneaux photovoltaïques et les panneaux favorisent la végétation.

Plusieurs conditions doivent cependant être remplies pour que cela fonctionne : les panneaux doivent être disposés en « shed », c’est-à-dire qu’ils doivent être inclinés ; les plantes choisies doivent être basses pour ne pas faire de l’ombre aux panneaux et doivent être entretenues plusieurs fois par an ; le substrat doit être plus ou moins haut aux abords des installations photovoltaïques, notamment.

Et si la végétation améliore le rendement des panneaux photovoltaïques, c’est parce qu’en été, ces derniers souffrent de surchauffe, au point que l’efficacité des cellules diminue dès que leur température dépasse 25 °C. En rafraîchissant l’arrière des panneaux par leur évapotranspiration, les plantes installées sur le toit réduisent ainsi les pertes de rendement. Si les propriétaires cherchent à valoriser autant la nature que l’énergie renouvelable, alors ils pourront faire les deux !

Comment végétaliser les toitures : techniques et sécurité ?

Pour celles et ceux qui souhaitent comprendre les différentes techniques pour végétaliser leur toiture, il existe les nombreuses et excellentes sources qui ont notamment nourrit cet article. Deux catégories se distinguent : la végétalisation intensive qui permet de cultiver des arbres ou des jardins potagers et d’accueillir des gens, offrant ainsi un usage récréatif ; et la végétalisation extensive et semi extensive qui sont destinées à accueillir de la flore et de la faune.

Pour la végétalisation intensive, il faudra s’assurer que la toiture soit capable de supporter des charges élevées, permette un système d’irrigation adapté et bénéficie de dispositifs de sécurité. Car en termes de sécurité, et à moins d’avoir été conçues d’emblée comme terrasse ou jardin, les toitures ne possèdent pas de garde-corps et peuvent donc s’avérer dangereuses pour le personnel d’entretien. Les normes de sécurité (EN 795) sont aujourd’hui très strictes : des lignes de vie, des points d’accroche ou autres dispositifs « antichute » permanents doivent absolument être installés lors du chantier de végétalisation et utilisés lors de l’entretien.

Et combien ça coûte ?

En Suisse romande, construire une toiture végétalisée coûte entre 50 et 70 francs de plus par m2 qu’une une toiture conventionnelle en gravier. Mais cet investissement pourrait être intéressant sur le long terme, car votre toiture végétalisée vivra deux fois plus longtemps qu’un toit plat à gravier. La couverture végétale protège en effet les matériaux d’étanchéité contre les U.V.

Des soutiens aux toitures végétalisées

Plusieurs collectivités soutiennent la réalisation de toitures végétalisées, comme la Ville de Lausanned’Yverdon, de Prilly ou encore le Canton de Genève, et probablement de nombreuses autres communes romandes. Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à contacter votre commune ou votre canton pour savoir s’ils octroient des subventions.

 

DEUX LIEUX D’EXPÉRIMENTATION POUR TRANSMETTRE ET SENSIBILISER

 

Un espace d’exposition et d’expérimentation, Lausanne

Comment réaliser une toiture végétalisée accueillante pour la biodiversité et combiner panneaux photovoltaïques et végétation ? Quels types de substrats, notamment locaux et/ou recyclés, pour quel type de végétation ? Afin de permettre aux propriétaires et professionnels de la construction de se familiariser avec un large éventail de possibilités, un espace d’exposition et d’expérimentation dédié aux toitures végétalisées a été créé dans l’enceinte de l’établissement horticole de la Ville de Lausanne. Une manière de voir à quoi pourrait ressembler votre toit de demain.

Un potager sur le toit d’une école, Genève

Toujours plus d’habitants souhaitent aujourd’hui pouvoir jardiner. Les toitures peuvent accueillir des jardins partagés, et beaucoup de projets ont déjà été réalisés dans ce sens. La haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève a réalisé un projet de potager sur son toit. Enseignants et étudiants cultivent des légumes et petits fruits bios dans des sacs. Les résultats obtenus montrent que ce type d’emplacement est propice à la culture de fraisiers, en particulier de variétés anciennes, et que les fruits obtenus ne présentent pas des quantités préoccupantes de métaux lourds, comme on pourrait le craindre à cause du trafic routier.

Envie de vert ?

Entreprises, administrations, propriétaires : les avantages de végétaliser vos toitures, vous l’avez vu, sont nombreux. Petits espaces pour la faune et la flore ou grandes terrasses potagères pour les employés de votre entreprise ; nouvelles constructions ou transformation. Autant de manières d’apporter votre motte à l’édifice. Et quand vous l’aurez fait, recevez votre certificat de la Fondation Nature & Economie qui distingue notamment des entreprises qui favorisent la biodiversité dans leurs aménagements extérieurs.

 

Hélène Monod

Rédactrice

Romande Energie

Romande Energie

Energéticien de référence et premier fournisseur d'électricité en Suisse romande, Romande Energie propose de nombreuses solutions durables dans des domaines aussi variés que la distribution d’électricité, la production d’énergies renouvelables, les services énergétiques, l’efficience énergétique, ainsi que la mobilité électrique.

4 réponses à “Végétalisons nos toitures pour améliorer notre confort, la biodiversité et notre climat

  1. Est ce qu’on pourrait arrêter avec toutes les expérimentations écologiques sans aucune base scientifique derrière ?
    Ce genre d’habitat existe déjà et on il y a déjà des plaintes, notamment voir son appartement rempli d’araignées.
    Et j’en passe.

  2. Très intéressant cependant lorsqu’on fait une analyse (pour autant qu’on la veuille complète), on ne passe pas en revue que les points positifs. Il y a certainement aussi des effets indésirable sur le bâtiment, non ?

    1. Bonjour,

      Merci pour votre remarque et votre intérêt pour cette thématique.

      Comme vous le faites remarquer, les démarches « vertes » n’ont pas toujours la portée espérée. Cependant, la végétalisation des toits présente plus d’avantages que d’inconvénients, notamment en termes de biodiversité et de développement des plantes locales.

      Dans le même esprit, il est également important de privilégier des matériaux recyclés plutôt qu’importés pour la création de ces jardins.

  3. Je rejoins le commentaire au dessus, ces espaces végétalisation n’ont aucunes bases scientifiques, esthétiquement c’est très limite, la place du flon à Lausanne avec le bâtiment des TL en est un bon exemple, c’est pas très jolie et pas sur que ca sert vraiment à quelque chose vue le coût de ces installations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *