Silence on joue…à un jeu sérieux

Murgame vient d’être lancé le mois dernier. Ce jeu vous permet de bâtir un village, en y construisant des maisons, une école ou encore une épicerie. Une fois que vous avez placé tous les bâtiments, vous devez ensuite créer des aménagements permettant de protéger votre village d’une coulée de lave torrentielle. Parmi les solutions, le renforcement de la structure des maisons, la construction d’une digue ou encore la mise en place d’un mur de pierre.

Quand vous avez terminé la construction de votre village, vous pouvez simuler l’écoulement de laves torrentielles de différentes intensités et observer les dégâts qu’elles vont causer. Lors de votre première itération, il est probable que votre village soit complément anéanti. Vous avez ensuite la possibilité de bâtir un nouveau village et de comparer les résultats. Les dommages financiers de la catastrophe vous sont présentés.

Vous l’aurez compris, Murgame a pour objectif de vous sensibiliser aux dangers naturels. C’est ce qu’on appelle un jeu sérieux ou serious game en anglais : une activité qui combine une intention « sérieuse » de type pédagogique avec une expérience ludique.

Il n’y a pas besoin de regarder très loin dans le passé pour identifier un cas de lave torrentielle mortelle en Suisse. En 2017, une masse de roche d’environ 3 millions de m3 s’est détachée du Piz Cengalo, un sommet frontalier de 3369 m entre l’Italie et le Val Bregaglia. Elle a formé une lave torrentielle qui a détruit plus de 90 constructions dans le village de Bondo.

Avec le changement climatique qui s’opère, les catastrophes naturelles deviennent de plus en plus fréquentes. Sensibiliser la population et expliquer les mesures à prendre pour se protéger devient donc indispensable. Une approche utilisant la gamification est extrêmement efficace.

Le succès des applications basées sur le principe de gamification

La gamification devient une tendance forte, notamment dans le domaine de l’éducation. La start-up Duolingo est un excellent exemple : en rendant l’apprentissage d’une langue étrangère ludique, elle a rejoint en décembre dernier le cercle des licornes avec une valorisation supérieure à $1milliard. Duolingo annonce avoir 30 millions d’utilisateurs actifs. Plus d’un million de personnes ont également souscrit à Duolingo Plus, la version payante.

En mars, l’entreprise a lancé Duolingo ABC, application permettant aux enfants d’apprendre à lire et à écrire.  En se basant sur le même principe d’apprentissage par le jeu, la start-up souhaite maintenant s’attaquer à la problématique de l’analphabétisme.

Pourquoi ne pas également s’inspirer de ces méthodes dans le domaine du développement durable ? Au travers du jeu, on peut sensibiliser la population aux conséquences des changements climatiques et montrer de façon ludique l’impact de nos comportements individuels et collectifs sur notre planète.

De la fiction à la réalité

L’application Murgame va dans cette direction. Les développeurs ont décidé dans un premier temps de proposer un environnement 3D fictif. Une prochaine étape pourrait faire évoluer ce jeu dans dans un environnement réel. Les géodonnées du territoire sont facilement accessibles sur des portails en ligne et elles permettent d’obtenir des jumeaux numériques de nos villes.  Sur le site du SITG, on peut se balader virtuellement dans un environnement 3D du canton de Genève.

Quels sont les jeux sérieux que l’on peut développer en utilisant ces données ? Les possibilités sont illimitées, un exemple d’actualité pourrait être le suivant : A peine mise en place, les 7 km de pistes cyclables provisoires installées en ville de Genève font déjà polémiques. Pourquoi ne pas développer un jeu vous permettant de modifier les infrastructures routières de la ville de Genève ? Le joueur aurait la possibilité d’installer des parkings à vélo dans toute la ville, de construire des routes dédiées et d’adapter les feux de signalisations pour prioriser les vélos. Il pourrait s’inspirer de planification urbanistique existante, comme celle de la ville d’Utrecht en Hollande, championne de la mobilité douce. L’utilisateur pourra ainsi s’amuser à modifier le jumeau numérique de son quartier genevois pour qu’il se rapproche de celui d’Utrecht.

Comme dans le cas de l’application Murgame, le joueur pourrait ensuite effectuer des simulations. Au lieu d’un écoulement de lave, il observera les flux de mobilités. Pour comparer les scénarios et améliorer sa performance, des indicateurs tels que le taux de pollution, la réduction des coûts de la santé ou l’augmentation de la productivité seront estimés. Les calculs de simulation pourront s’appuyer sur des cas existants. A Utrecht, les avantages socioéconomiques combinés ont été estimés à plus de $300 millions par an.

Le confinement a fait exploser la vente des jeux en ligne. Dans « le monde d’après » comme le citent constamment les médias, pourquoi ne pas continuer à jouer avec des jeux sérieux ? Commencez dès maintenant avec Murgame.

Liens :

Avalanche et la lave torrentielle à Bondo en 2017 :

Utrecht, planifier pour les gens et les vélos, pas pour les voitures :

Raphael Rollier

Raphael Rollier

Raphael Rollier est passionné par l’utilisation des technologies digitales pour améliorer la qualité de vie et permettre une croissance économique durable. Après avoir mis en œuvre un outil «Smart Data» destiné à l'amélioration du trafic routier, Raphael a rejoint swisstopo pour explorer et développer des innovations en lien avec les géodonnées. L'écosystème de start-up actives dans la valorisation des données peut aussi compter sur son soutien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *