Engagé pour la vie et le climat.

Nous sommes presque tous engagés pour la vie et le climat. Nous trions nos déchets, nous éteignons la lumière en sortant des toilettes, bien d’autres choses encore.

Certains font plus. Ils se donnent vraiment de la peine pour diminuer leur empreinte écologique. Certains aussi essaient de convaincre autour d’eux qu’il faut s’engager plus fort. Par exemple, il y a Greta Thunberg avec la force de sa conviction. Elle n’est pas seule. Pour moi, ces gens sont des héroïnes et les héros de notre temps.

 

Depuis 21 jours, sur la Place Fédérale de Berne, Guillermo Fernandez fait la grève de la faim pour attirer l’attention de notre gouvernement et de nous tous que, « ça ne va pas comme ça »; il faut faire beaucoup plus, beaucoup plus vite.

Guillermo est un quarantenaire, informaticien cultivé et intéressé par le monde dans lequel il vit. Marié, papa de 3 adolescent.e.s, il a lu le rapport du GIEC publié le 8 août dernier, https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2021/08/IPCC_WGI-AR6-Press-Release_fr.pdf, dans lequel les meilleurs connaisseurs du climat et de son évolution font part, au nom de l’ensemble des nations du monde, que la situation climatique est catastrophique et que des mesures considérablement plus fortes que celles engagées jusqu’ici sont nécessaires pour sauver nos enfants et notre civilisation.

Alors, Guillermo a décidé de faire ce qu’il pouvait, et d’y mettre tous ses moyens ! Vous pouvez lire vous-même ce qu’il en dit : https://sites.google.com/fernandez-guggisberg.name/terreur-climatique,

Nous tous qui sommes un peu engagés pour la vie et le climat, engageons-nous aussi pour soutenir le combat qu’il mène pour nous, par exemple en participant à la veillée aux chandelles qui aura lieu samedi 27 novembre, à 16:30 sur la Place Fédérale à Berne.

 

Guillermo, tu es un héros, merci.

Jacques Dubochet

Jacques Dubochet, professeur honoraire à l'UNIL. Il a développé, dans les années 80, les fondements de la cryo-microscopie électronique qui lui ont valu un prix Nobel de chimie en 2017. Citoyen actif, il est préoccupé par l’impact de la science sur la société. Il croit que c'est la jeunesse qui surmontera la crise du climat et de la vie.

15 réponses à “Engagé pour la vie et le climat.

  1. Grève de la faim?, jeûne?, diet?, tentative de suicide ?

    C’est inconscient de faire croire, à une jeunesse militante, que user de son corps est bien.
    L’anorexie tue.

    Nous sommes en 2021, il y a d’autres moyens de mener la lutte pacifiquement que faire croire à de jeunes ados qu’il faut faire la grève de la faim pour la planète ! L’augmentation de l’anorexie est terrible.

    1. Une grève de la faim n’a à mon avis (de non-spécialiste, je l’admet) aucun rapport avec l’anorexie.
      Quels sont donc ces autres moyens et les résultats obtenus?

    2. Faire une grève de la faim n’est pas donné à tout le monde. Cela nécessite une force de caractère hors du commun. Guillermo a du courage, je le soutien entièrement dans son action.

      1. le soutenir ?

        Sur le plan clinique :

        – Les premiers jours sont d’habitude assez bien supportés, malgré la sensation de faim et des spasmes gastriques importants, symptômes qui disparaissent après une dizaine de jours.

        – Ensuite et jusqu’à 3-4 semaines de jeûne, le poids diminue de manière régulière (10-20 kg en un mois), et plusieurs symptômes pénibles se développent : hypotension avec vertiges surtout en position debout (forçant à la position couchée), bradycardie (coeur lent), diminution de l’activité, des capacités de concentration et de réflexion, fatigue extrême, douleurs musculaires, diminution de la température corporelle, hoquet, crampes abdominales, insomnies, maux de tête.

        – La phase de maladie apparaît ensuite, avec des dégâts parfois irréversibles : vomissements, ictère (jaunisse), problèmes d’audition et de vision (vue double, hémorragies rétiniennes conduisant à la cécité, mouvements oculaires anormaux puis paralysie), hémorragies des gencives et de tout le tube digestif, lésions cutanées, troubles du comportement et lésions cérébrales.

        – La dernière phase (terminale), pouvant commencer dès le 40ème jour : euphorie, confusion, somnolence, troubles respiratoires et coma, le tout pouvant entraîner la mort en quelques heures.

        ! Il faut noter que d’autres complications peuvent apparaître, de manière non systématique mais parfois très précoce : altération de la fonction rénale, hypertension artérielle, troubles métaboliques (ioniques), convulsions, délire, lésions cérébrales (encéphalopathie de Wernicke), oedèmes de carence, etc. Après 3-4 semaines, débutent des altérations des fonctions cognitives ; elles sont probablement renforcées par l’« effet de groupe », et le peu sinon l’absence d’espoir de solutions dignes entrevues par les grévistes si rien ne se décide. Des manifestations dépressives apparaissent de manière progressive, menant à des positions politiques extrêmes de plus en plus fermes quant à la poursuite du jeûne…

        Aucun gréviste de la faim n’a jamais survécu plus de 70 jours, la majorité pas plus de 50-60 jours, en fonction de l’état physique de départ. 

    3. Rencontrez Guillermo avant de parler d’anorexie… Si vous persistez, alors sachez que Gandhi, et Mandées ont aussi promu l’anorexie…

  2. Vous savez bien que tout dépend de la Chine, l’Inde et d’autre pays émergent, et personne ne veut freiner pour des raisons stratégiques, il y a la volonté chez eux d’être une puissance mondiale.
    Une fois de plus, la COP a montré que le climat est un soucis d’occidentaux qui n’intéressent personne d’autres que les quémandeurs d’argent.
    L’Europe n’émet d’ailleurs qu’une petite part et décroit. En résumé, notre avenir n’est plus entre nos mains même si on voulait s’enfoncer dans le Moyen-âge, l’avenir climatique est en Asie et Afrique et ils ne feront rien.

    J’ajoute que le contexte dangereux autour de la Chine font que l’on est dans une phase de réarmement.
    En Chine, c’est : Censures, disparition de contestataires, provocations militaires, contrôle de plus en plus serré des masses. Les JO de Péking 2022, ce sera un peu Berlin 1936. Et ce danger pour la démocratie est moins lointain que le climat.

    Bref je ne comprends pas la crise de narcissisme de ce militant puisque si il sortait de chez lui, il verrait la sombre réalité.
    Dans cette crise, l’écologie et la stratégie se rejoignent : Il ne faut plus dépendre des énergies fossiles, mais la frugalité n’a pas sa place dans un monde en guerre froide, la démocratie doit être défendu à l’aide de sa puissance économique.

    1. Si l’Inde, et même (encore) la Chine émettaient autant de CO2 par habitant que la Suisse, je n’oserais pas imaginer l’état catastrophique de la planète aujourd’hui…! Je ne comprend pas que l’on puisse se déresponsabiliser de la sorte!

      1. Effectivement. De plus, en étant moins dépendant de la machine industrielle Chinoise, on limiterait un peu son pouvoir (et peut-être ses émissions). Cela a bien sûr un coût, mais le chômage de masse également.

    2. Il faut ouvrir les yeux et arrêter de transmettre le message que l’inde de la chine sont les plus gros pollueur. D’abord dans les media et chez certains politiques. La seule façon juste de comparer les pays sont est, comme le dit Jérôme, par habitant. Il faut également tenir compte de la pollution que l’on génère ailleurs par la consommation importée. Les plus gros pollueur sont tout les pays riches. La suisse est vraiment mal placée.

      Pour le reste, cela va être difficile, prôner d’utiliser l’économie contre la chine ne va pas améliorer les problèmes générés par cette même économie et notre besoin de consommer. Pouvez-vous préciser comment nous allons défendre la démocratie grâce à sa puissance économique?

      1. Merci Guillermo. Tu n’aimes pas qu’on te dise ça mais c’est vrai, tu es un héro !
        Je ne perds espoir que Mme Sommaruga accepte ta demande si raisonnable et évite un énorme scandale à la Suisse causé par ta mort.
        Hâte que tu rentres parmi les tiens.
        Avec mon amitié profonde et ma gratitude,
        Une maman terrorisée pour l’avenir de ses enfants

    3. Une façon commode de se dereponsabiliser, parler l’Inde,et de la Chine. Les émissions par habitant de l’inde sont très faibles, par rapport aux nôtres.
      Pour la chine, un peu plus hautes, mais c’est elle qui produit beaucoup de nos marchandises, et donc “ses” émissions,sont pas mal les notres!

  3. Merci de partager cette histoire, surtout que je ne l’ai pas apprise par ma source d’informations habituelle qu’est le Temps (je l’ai peut-être manquée).

    Je ne puis qu’éprouver du respect et de la reconnaissance envers Guillermo qui ose ce je n’aurais personnellement pas le courage de faire! Sa première requête me paraît tout à fait légitime et raisonnable, j’espère donc qu’il n’aura pas à grever trop longtemps. Sa deuxième me paraît malheureusement assez utopique dans le contexte actuel et la mentalité du pays (suffit de voire la plupart des commentaires dans ce « genre de blogs »), mais qui n’ose rien n’a rien!

    Bonne chance et merci, Guillermo, puisses-tu faire avancer les choses!

  4. A mon humble avis, si on faisait tout.e.s. une grève de chauffage, par exemple, ce serait bien plus efficace et bénéfique pour la planète…mais moins visible, il est vrai.

    1. Même si tous les suisses devenaient “vertueux”, ça changerait beaucoup trop peu…
      La responsabilité personnelle en matière d’environnement a été inventée par un thinktank reaganien, et l’empreinte carbone a été inventée par une companie petroliere.
      Les deux sont très efficaces pour nous,donner mauvaise conscience, et nous éviter de voir que c’est le système tout entier qui est toxique, et nous pousse a consommer, a utiliser du plastique, notre voiture etc…

  5. Merci pour cette chouette éloge à l’égard de l’action héroïque de Guillermo! Il le mérite. Je serai présent ce samedi à la veillée aux chandelles.

Répondre à Jérôme Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *