Au pied du mur

Tout le monde le sait, mais si peu y croient.

Ils ne sont plus guère nombreux, ceux qui n’ont pas compris que le monde va droit dans le mur et que l’avenir de ceux qui viendront après nous est mortellement menacé.  Les scientifiques l’affirment, les médias reprennent le message en boucle, tout le monde le sait, mais, comme la goutte d’eau sur les plumes d’un canard, la tragique nouvelle passe sans même qu’on ne s’ébroue. Pourquoi ?

Certains neurologues expliquent que le savoir acquis dans notre cerveau intellectuel du lobe frontal ne touche pas notre cerveau reptilien, initiateur des émotions. La catastrophe annoncée de 2050 que la loi sur le CO2 voulait éviter est loin, trop loin pour que nous nous en agitions. On a voté “non” et on continue d’en faire juste assez pour oser prétendre que l’on fait quelque chose. Visiblement, 30 ans, 20 ans ou 10 ans, sont trop pour y croire.

Un mois, c’est différent. On l’a vu le 15 mars de l’an passé, quand il est apparu que notre système médical allait au collapse avant la fin du mois. Chacun a pu alors s’imaginer être en train d’étouffer sans soins dans les couloirs d’un hôpital submergé. On ne l’a pas supporté. Avec le Conseil fédéral, on a accepté en applaudissant les mesures qui nous ont – momentanément – tirés d’affaire.

Est-ce la réponse à ma question ? Pour agir, la menace à l’échéance du mois est efficace ; à dix ans, elle est trop loin pour nous toucher.

 

Sur la Place fédérale à Berne, depuis 37 jours, Guillermo Fernandez est en grève de la faim parce qu’il veut sauver la vie de ses enfants. Il sait que, sans mesures fortes et rapides, celle-ci sera probablement invivable dans 10, 20 ou 30 ans. Le 27 août, peu après avoir pris sa décision, il expliquait l’action qui allait entreprendre dans une belle lettre qu’il nous adressait à tous. Il faut la lire.

https://sites.google.com/fernandez-guggisberg.name/terreur-climatique/en-bref.

Il demande simplement que les parlementaires fédéraux étudient sérieusement les données scientifiques qui prouvent l’étendue du drame et la nécessité d’une action urgente. Il n’arrêtera pas sa grève avant. Trente-sept jours, c’est déjà beaucoup. Quelques mois seront trop. Nos parlementaires sont au pied du mur et nous avec eux.

 

Dix ans, vingt ans ou trente ans, c’est trop loin. Mais, un papa qui meurt sur la Place fédérale en ces temps de Noël et Nouvel An fera peut-être comprendre que l’urgence est vraiment là. Il faut que nos parlementaires le réalisent. Il faut que nous sachions tous que son combat est le nôtre. Maintenant ! Retrouvons-nous samedi à 16:30 sur la Place fédérale, pour, avec lui, le faire savoir.

Jacques Dubochet

Jacques Dubochet, professeur honoraire à l'UNIL. Il a développé, dans les années 80, les fondements de la cryo-microscopie électronique qui lui ont valu un prix Nobel de chimie en 2017. Citoyen actif, il est préoccupé par l’impact de la science sur la société. Il croit que c'est la jeunesse qui surmontera la crise du climat et de la vie.

23 réponses à “Au pied du mur

  1. Une amie proche, lors d’un conversation avec une collègue infirmière, a mentionné le réchauffement du climat. Son interlocutrice ne savait pas de quoi il s’agissait.

    Mon amie a cru d’abord qu’elle plaisantait et s’est aperçue qu’elle était sincère : elle n’en avait vraiment pas entendu parlé.
    Cette anecdote s’est passée en Suisse romande dans un milieu de personnes éduquées qui utilisent quotidiennement les techniques d’information, ne serait-ce que pour des raisons professionnelles.

    Je crois qu’on sous-estime le nombre de gens qui ne savent rien ou ne s’intéressent pas.

  2. L’avenir climatique ne se fera pas en Europe, qui diminues ses émissions. Mais ce sera ailleurs (Chine, Inde, Afrique, …).
    Bref, son geste est inutile, même si l’Europe retourne à l’âge des grottes, rien ne changera.
    La COP a montré un occident qui fait un effort et d’autres qui s’en moquent. Cette COP a bien montré que le climat était l’angoisse des seuls occidentaux.

    Quant à “mortellement menacé”, restons sérieux, il ne faut pas écouter les charlots de l’ONU qui se font démentir régulièrement par des spécialistes. Ce sont des politiciens qui agissent pour des raisons politiques, généralement pour que l’occident verse de l’argent : Mensonge sur l’origine du Omicron, sur la sécheresse de Madagascar, …

    Il n’y pas eu la fin du monde en l’an mille, et ce ne sera pas le cas en 2100.

  3. Demain, je débute une grève de l’école, de la faim et de la soif. Et je me filmerai sur Tiktok. Mieux que Greta et Guillermo. Et j’irai jusqu’à la mort. 👏👏👏

    Quels (mauvais) exemples pour notre jeunesse… ☠☠

    Demain, ils se brûleront, comme les prêtres tibétains, sur la place fédérale? S’amputront des membres ? Tueront des bébés ?

    Arrêtons cette escalade vers toujours plus de violences (contre soi-même ou les autres) !

    Nous sommes une démocratie. Si vous perdez devant le peuple, vous ne jouez pas avec votre vie ou celle des autres, mais revenez démocratiquement devant le peuple !

    Respectez notre démocratie, même si vous croyez avoir plus raison que la majorité de vos concitoyens.

  4. Il faudrait que le réchauffement soit rendu bien davantage visible aux masses. Des gens meurent déjà à cause de ce phénomène et on n’en a pas suffisamment conscience. Vous dites “tout le monde le sait” peut-être, mais ce n’est pas suffisamment dramatisé, mis en évidence. Des espèces disparaissent, des hommes meurent à cause de cela, le désert avance, les récoltes diminuent dans beaucoup de régions. Dès lors la question est: “comment faire comprendre à davantage de monde la gravité de ce qui se passe”? voire est-ce simplement possible? Parce que les implications économiques d’un changement de nos comportements sont grandes, parce que tout le monde rêve que ce soit le pays voisin qui fasse l’effort, parce si la Suisse, l’Europe, le monde occidental luttent contre le réchauffement d’autres régions du monde aspirent au progrès, à l’enrichissement à tout prix. Notre espèce pourra-t-elle s’adapter, augmenter ses sources de nourriture sur une planète plus chaude, extraire et stocker industriellement de plus grandes quantités de méthane et de CO2 comprimés dans des grottes ou des bouteilles, stimuler des cyanobactéries peut-être? Il arrivera un moment où le problème sera tellement évident qu’il faudra utiliser les grands moyens… enfin, je crois! En attendant… on attend… que le ciel nous tombe sur la tête!

    1. Dramatiser pour faire peur aux masses afin qu’elles changent leurs comportements. Faire peur aux masses pour obtenir une modification de comportement, cela s’appelle du terrorisme.

  5. Bonjour Monsieur,
    A vous lire, on comprend qu’il ne reste plus comme alternative que : le suicide !!
    Est-il judicieux de faire peur à ce point ? A la jeunesse qui perd tout espoir? Et à tout le monde en définitive?
    On ne peut pas aller plus vite que la musique et les choses se font progressivement (et plus sûrement) aussi. Ne découle-t-il pas du bon sens qu’il vaut mieux se précipiter lentement et sagement que l’inverse?
    Avez-vous perdu la foi ? L’univers ne se suffit pas à lui-même quoi qu’il en soit.
    Avec mes meilleurs voeux de bonheur.

    1. Bonsoir Cyril,
      Vous m’avez mal lu.
      La maison brûle, il faut lutter pour la sauver. Pour cela Guillermo est prêt à tout donner. Il n’est pas suicidaire. Il veut gagner.
      Vous avez des doutes ? Venez le rencontrer samedi à 16:30, vous verrez quel lutteur il est.

      1. Et s’il s’immole par le feu ? Vous appelerez aussi cela du “courage”? et appelerez des enfants à l’imiter?

        Ou cela s’arrêtera ?

        Et tout cela parce que votre mouvement n’arrive pas à convaincre pacifiquement la majorité de la population ? …

      2. Jacques Dubochet, un biophysicien et universitaire suisse. Professeur honoraire à l’Université de Lausanne, il a reçu le prix Nobel de chimie en 2017, pour ses travaux sur la cryo-microscopie… Bravo pour vos recherches mais le Prix Nobel vous est monté à la tête !!!
        Qu’en savez-vous du climat ??? Jusqu’à preuve du contraire, ce n’est pas votre domaine !!!
        Le climat a toujours changé sur notre planète avec des périodes plus ou moins chaudes ou froides qui ont contribué à l’évolution de certaines espèces ou à la disparition d’autres…
        Au fait, le Co2 qu’on pointe du doigt, car c’est soit disant un polluant… Il ne représente qu’une petite partie de notre atmosphère et ce “polluant” est indispensable à la survie de la végétation donc à la notre !
        Les changements climatiques sont principalement dû au soleil mais cela reste très loin de votre domaine d’expertise !!!
        Votre “urgence climatique” est une absurdité sans nom indigne d’un prix Nobel !
        Lamentable est le seul terme qui me vient à l’esprit quand je vois vos activités de ces derniers temps !
        Avec toute ma considération et mon espoir !

  6. A tous les cassandres, à toutes celles et ceux qui baissent les bras, à toutes celles et ceux qui ont choisi la défaite avant même d’avoir essayé :
    Guillermo l’a fait. Il a obtenu ce qu’il demandait !
    A Monsieur Jacques Dubochet et à tous ceux qui se battent pour un meilleur avenir pour les nos enfants et les générations futures :
    Merci pour votre incroyable soutien. C’est une victoire qu’il faut savourer à sa juste mesure.
    https://scnat.ch/fr/uuid/i/29a5208a-6c2e-5419-b8bf-6ce8f1b21854-%C3%89change_direct_entre_la_science_et_le_Parlement_sur_les_derniers_rapports_sur_le_climat_et_la_biodiversit%C3%A9

    1. Ce secundo prend en otage nos élus. Il veut publier la liste des bons, ceux qui viendront aux “cours”, et les mauvais, ceux qui ne viendront pas aux “cours”. Quant à ceux qui en savent plus que ce qui ressortira des “cours”, tant pis pour eux. Mais pourquoi ont-ils cédés ? Parce que ils ont eu peur qu’il se suicide à petit feu et qu’on leur reproche sa mort. Faire peur pour obtenir quelque chose, cela s’appelle comment ?

      Gageons qu’il a lancé une mode. Certains invalides militaires ont l’idée de faire la même chose jusqu’à ce que le parlement m’écoute lors d’une conférence, notamment sur le sujet du travail forcé discriminatoire (mal indemnisé) qu’est le service de défense obligatoire. C’est tout de même un sujet d’intérêt général. Qu’en pensez-vous ?

      1. Ce qui est certain est que pour faire triompher votre cause vous êtes prêt à tout, même à exploiter les perturbations psychiques des individus au risque de les détruire. Honte à vous.

      2. “C’est tout de même un sujet d’intérêt général. Qu’en pensez-vous ?”

        Nous serions tous heureux d’une pause de quarante jours de vos messages sur les blogs.

        Vous commencez votre diet quand ? J’apporterai des chips et un barbecue pour fêter votre première semaine 🤪

  7. En temps que citoyen français , je lève mon chapeau à Guillermo et je le serre contre mon coeur , car comme le dit un proverbe des iles , ” nous sommes tous dans le même canoë …. ” Merci à Jacques aussi… Son titre m’a fait penser à Hubert Reeves qui disait : ” L’homme est ainsi fait , que tant qu’il est pas au pied du mur , il ne réalise pas la gravité … mais dés qu’il la réalise , il est trés ingénieux pour trouver des solutions …” . Les générations sont comme un collier de perles dans le temps …, que l’on ne dise pas de la notre , qu’elle a été pourrie … Merci de laisser un artiste français s’exprimer …. Bisous http://www.galerie-com.com/oeuvre/-la-seule-humanoide-de-la-planete-terre-qui-soit-lucide-greta-…-j-ai-nommee-…-/413154/ Serge , Montpellier, France le 09 12 2021 ( soleil froid )

  8. Combien de parlementaires en Suisses qui n’ont rien su faire pour provoquer le débat? Des incapables! Des nuls ! Dont l’esprit politique sent le rance ! Guillermo a réussi seul avec ses armes contre toute cette bande ! Quelle leçon de courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *