Le train européen avance, à très grande vitesse!

Quelle semaine!

Trois accords en une journée

La journée de mardi en a été l’illustration: trois accords ont été trouvés entre les Etats européens et les membres du Parlement européen sur l’établissement de salaires minimaux, l’instauration d’un quota visant à garantir un équilibre femmes-hommes au sein des conseils d’administration et l’imposition d’un chargeur universel USB-C sur le marché des appareils électroniques. Ces décisions sont l’aboutissement de débats complexes. Elles ne sont pas anodines, illustrant les ambitions européennes en matière de politiques sociales ou encore de protection des consommatrices et consommateurs.

Une réforme des traités?

Par ailleurs, lundi 30 mai dernier, le Centre Dusan Sidjanski de l’Université de Genève accueillait une conférence consacrée à l’avenir de l’Europe avec notamment les parlementaires européens Guy Verhofstadt, Sandro Gozi, Daniel Freund et Marc Angel. A cette occasion, les intervenants ont fait part de leur volonté de réformer les institutions européennes, suite à la Conférence sur l’avenir de l’Europe, en proposant une modification des traités – ces derniers étant inchangés depuis l’adoption du traité de Lisbonne en 2009. Le Parlement européen s’est d’ailleurs prononcé hier en faveur de la convocation d’une convention pour réviser les traités. Les parlementaires veulent aller vite: les prochaines élections européennes sont prévues en 2024, impossible dès lors de trainer les pieds!

Fini les moteurs thermiques!

Enfin, je pourrais encore citer les débats animés de mercredi au Parlement européen sur les propositions législatives devant permettre à l’Union européenne d’atteindre ses objectifs en matière de transition écologique. Ainsi, les eurodéputé∙es ont soutenu l’interdiction de vente de voitures neuves équipées de moteurs diesel, essence ou hybride dès 2035. En revanche, la réforme du marché carbone européen, le mécanisme d’ajustement des émissions carbone aux frontières et le fonds social pour le climat retournent en commission.

Et la Suisse?

Au-delà de la guerre atroce qui se poursuit en Ukraine, et de ses conséquences dramatiques, l’Union européenne est en pleine transformation – les yeux rivés sur l’avenir. Et qu’elle le veuille ou non, la Suisse suivra, entraînée dans son sillage. La question d’une participation pleine et entière aux décisions qui se prennent – et qui nous concernent! – (re)devient ainsi plus que jamais d’actualité. Si une adhésion n’est peut-être pas pour demain, veillons au moins à avancer sur le bon chemin.

 

Texte publié le 9 juin 2022 sous forme d’édito dans la Newsletter du Mouvement européen Suisse.

Raphaël Bez

Diplômé en science politique et en études européennes, Raphaël Bez est secrétaire général du Mouvement européen Suisse. Il est également vice-président de la Plateforme Suisse Europe, membre du bureau exécutif de l’Union des fédéralistes européens et membre du Conseil de la Fondation Jean Monnet pour l’Europe.

5 réponses à “Le train européen avance, à très grande vitesse!

  1. Ce sont des politiques qui vont tuer l’économie européenne en transformant l’Union Européenne en un grand marché socialiste inefficient qui se trainera dans un marasme sans fin.

    La décison sur la fin des moteurs thermiques est une stupidité sans nom, qui causera d’énormes dommages économiques et probablement des soulèvements populaires du type gilets jaunes. C’est probablement une victoire du lobby de la voiture électrique. On va sacrifier l’industrie automobile aux intérêts de ce lobby et à l’idéologie verte.

    Je pense que cette Union Européenne Socialiste Soviétique n’a aucun avenir, elle n’est pas viable et s’effondrera bientôt comme la feue URSS.

    Dieu soit loué nous n’en faisons pas partie et nous devons nous garder comme de la peste de tout rapprochememnt supplémentaire avec ce monstre

  2. La parité hommes femmes par voie de quotas obligatoires est une parfaite ineptie et il n’y a aucun besoin d’un abandon de souveraineté pour se mettre d’accord sur une nouvelle clé, ou chargeur USB tout comme on s’est mis d’accord sur le 220 volts, ou sur les formats des prises électriques.

  3. Trois accords dont certains totalement totalement ridicules et ineptes:
    1) Équilibre homme-femme: C’est la compétence qui devrait primer, pas le sexe. Demain ce sera grand/petit, gros/mince, blond/brun et où cela va s’arrêter ? Le conseil d’administration d’une entreprise relève d e l’organisation de l’entreprise, pas de l’Europe.
    2) Chargeur universel USB-C. Le titre et la décision est 3fausse, c’est le connecteur USB-C qui est imposé, tous les appareils sont livrés avec un chargeur USB avec lequel vous pouvez charger n’importe quel appareil en utilisant le bon câble (USB -> USB-C, USB-mini, micro, lightning etc…).
    Cette décision interdit d’utiliser un câble avec un connecteur autre que USB-C ce qui interdit toute innovation et va obliger tous ceux qui ont des bases de recharge Ligthning à les jeter… Une belle opération de gaspillage alors qu’aujourd’hui, la seule différence entre équipement n’est plus le chargeur physique, mais simplement le câble qui va dans tout prise USB.

  4. Le train UE avance… et le mur se rapproche à la même vitesse.

    Y a-t-il une seule personne qui croit encore à cette UE qui est née d’une bonne idée puis s’est transformée en énorme gabegie…

    Pourquoi pensez-vous que la Chine achète et amasse des quantité titanesques d’or, pour se prémunir de la chute de l’euro …

    L’euro réussit quand même l’exploit d’être dans une tendancière baissière plus importante que celle du rouble russe !

    https://www.boursorama.com/bourse/devises/taux-de-change-euro-rouble-EUR-RUB/

Répondre à Little Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *