Géopolitique

Il y a eu le rapport Meadow qui, il y a 50 ans, disait que dans 50 ans le monde se retrouverait en catastrophe.  Un pet dans l’eau !

Puis il y a eu 20 et quelques COPs et autres conférences divers.

Puis, il y a eu Greta et beaucoup d’autres ; les lignes ont commencé à bouger. Doucement ! Beaucoup trop doucement parce que l’être humain n’aime pas changer son petit confort.

Entre-temps, il y a eu le virus qui a montré que sans avions le ciel est plus bleu, et que sans voitures, l’air est plus pur. Surtout, il a prouvé que, quand on veut, on peut.

Et puis il y a la guerre en Ukraine qui nous lance brutalement à la figure qu’il est trop tard pour regarder le temps passer.

Demain, lundi 2 mai, grâce à Guillermo Fernandez, le Parlement fédéral apprendra par le GIEC que, à moins d’un sursaut énorme – mais encore possible -,  le monde n’échappera pas au désastre climatique. On parle de trois ans pour tout changer.

Hélas, non, pas trois ans. Maintenant !

Sinon, nous dit-on, nous risquons de nous retrouver, ici, en Suisse, dans le noir et le froid l’hiver prochain. Peut-être ?

Ce qui est certain, c’est que le monde est en crise géopolitique fondamentale. Il y aura des famines, des guerres, des effondrements économiques. Notre système, par lequel chacun, chaque groupe, chaque nation pense pouvoir faire comme il en a envie, n’est plus viable.

Ici, en Suisse, dès mardi, il faut que notre Conseil fédéral et notre Parlement prennent les choses en main. Nous, citoyens et citoyennes les soutiendront à être courageux.

Jacques Dubochet

Jacques Dubochet, professeur honoraire à l'UNIL. Il a développé, dans les années 80, les fondements de la cryo-microscopie électronique qui lui ont valu un prix Nobel de chimie en 2017. Citoyen actif, il est préoccupé par l’impact de la science sur la société. Il croit que c'est la jeunesse qui surmontera la crise du climat et de la vie.

8 réponses à “Géopolitique

  1. Le problème du Club de Rome et de ses partisans, c’est que leur analyse promeut une vision malthusienne et eugéniste du monde.
    Cette vision dystopique ne porte pas le progrès, mais la peur des cercles au pouvoir en Occident de perdre leur statut et privilèges face aux pauvres, aux population des pays émergent, notamment asiatiques et africains.
    Une telle vision est abominable et ne saurait être prise comme base de discussion pour l’avenir de l’humanité.
    Donc oui, l’humanité est à un carrefour, car le paradigme de la surconsommation s’achève, avec le pic pétrolier.
    Et j’espère que la voie qu’elle suivra ne sera pas le rapport Meadow, mais une vision qui englobe les plus modestes et leur donne la place qu’ils méritent.
    Quant aux puissants, et bien, ce sont eux qui sont les premiers responsables de la situation actuelle. Donc qu’ils se taisent!

    1. Le rapport Meadows (1972, 1992, 2004 et 2012) est une analyse de datas (économie, écologie, croissance et démographie) avec des extrapolations mathématiques (possibles projections dans l’avenir). Il en est ressorti que la croissance imaginée a évidemment des limites et que les ressources sont limitées (la planète Terre ne se renouvelle pas automatiquement). Encore récemment le site de Jancovici a confirmé par ses calculs que ces projections sont plausibles. Nos responsables politiques ont été avertis, l’économie aussi. La population suivra et soutiendra.

      1. La terre est limitée, certes, et certaines ressources en énergie sont aussi limitées.
        Mais le présupposé implicite de ces rapports est qu’il y a trop d’êtres humains sur la terre.
        Ce sont de vieux présupposés eugénistes qui en sont la source et qui me dégoûtent par leur contenu idéologique.
        Ces présupposés ne sont pas fondés, sinon par la peur de perdre son pouvoir et l’obsession de diminuer la population – une vieille idéologie, toujours très répandue parmi les élites (par définition minoritaires) – surtout de diminuer la population pauvre des pays du “Tiers-Monde”.
        Ces peurs sont d’ailleurs très répandues et populaires en Suisse à ce que je vois sur les différents blogs du Temps.
        Raison de plus pour les combattre avant qu’elles de produisent des systèmes politiques épouvantables. Il faut en effet se rappeler que le nazisme est un héritier direct de l’eugénisme de la fin du XIXe siècle, et de la peur de manquer de ressources (“espace vital allemand”).
        D’ailleurs, l’épuisement de certaines ressources est d’abord liée à l’économie, à la surconsommation et au gaspillage, bien plus qu’à la très grande majorité des personnes les plus pauvres.
        Enfin, ce filtre idéologique des rapports du Club de Rome est très toxique et empêche de questionner les rapports de pouvoir qui sous-tendent nos sociétés.

  2. Grand merci de l’avertissement.
    Le conseil fédéral, le parliament, les tribunaux de justice sont toujours en état de dénégation, la tête enfoncée dans le sable.
    A quand le réveil?

  3. C’est pas gagné, je me permets de citer M. Nantermod à la RTS ce matin : “Je ne suis pas d’accord que ce soit un groupuscule qui décide de l’ordre des priorités des politiciens élus. Le climat ne doit pas être considéré comme une priorité supérieure aux autres”
    Voilà, voilà … l’entière population de notre planète se résume à un groupuscule … admirable …

    1. Groupuscule = ceux qui agitent la fin du monde pour demain, tous les jours.

      Ne pas se soumettre à un lobby d’intérêts est un devoir pour tout politicien; ne pas voir la réalité du déréglement climatique est autre chose.

      Il faut fermer immédiatement toutes les centrales à gaz/charbon à travers le monde et ouvrir des centrales nucléaires, à défaut de mieux.

  4. Les Verts français s’allient avec l’extrême gauche révolutionnaire.

    Et en Suisse, seuls 88 des 246 parlementaires fédéraux se sont inscrits pour participer à la minuscule après-midi d’info sur le GIEC et ses conclusuions. Verts, socialistes et Vert’libéraux sont les plus intéressés. Au Centre, seuls 14 élus sur 45 prévoient de s’y rendre, au PLR, c’est 7 sur 41 et à l’UDC 5 sur 62.

    3 ans ? Bon, ben, je prépare mon bunker…

Répondre à Samy Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *