Pourquoi 99% de la population devrait voter OUI le 26 septembre!

Le 26 septembre nous voterons aussi sur l’initiative lancée par la Jeunesse socialiste, visant à taxer plus fortement les revenus du capital pour les personnes très très riches. J’insiste d’emblée sur cette notion de « très très riches », les fameux 1% les plus riches de la planète en général et de la Suisse en particulier. Ce groupe de personnes n’a plus rien besoin de faire pour gagner de l’argent (et beaucoup !), car leur fortune existante produit en soi déjà des revenus considérables. Au moment où les besoins augmentent, que les inégalités croissent de plus en plus vite, avec un effet amplificateur de la pandémie et bientôt de la crise climatique, cette initiative est tout à fait justifiée et doit faire l’objet d’un soutien franc et massif.

La campagne des milieux qui s’opposent vigoureusement à l’initiative représentent ceux et celles (surtout ceux !!!) qui ont beaucoup d’argent et de pouvoir ; ils envahissent les médias et l’espace public par l’intermédiaire de leurs lobbyistes bien payés afin de faire croire que l’initiative pénaliserait la classe moyenne ou les PME, ce qui est juste faux.

99% d’entre nous ne serons pas concerné-e-s fiscalement si cette initiative passe ; ce serait le 1%, les ultra riches, qui passeraient à la caisse. Pour faire partie de ce 1% de la population ultra riche, qui est au cœur de l’initiative, il faut avoir une fortune qui se compte au moins en millions (au pluriel !). Une fortune de cette ampleur (qui dépasse l’imagination d’un-e simple mortel-le comme la plupart d’entre nous !) est impossible à cumuler avec seulement la force du travail ; nous ne devenons certainement pas multimillionnaires en étant salarié-e-s, travailleuses et travailleurs.

Cette initiative ne concerne PAS les personnes qui ont un salaire, même élevé. Elle ne concerne PAS les entreprises. Elle ne concerne PAS les personnes propriétaires de leur appartement ou maison individuelle. Elle ne concerne PAS les personnes à la retraite et avec une rente AVS ou un deuxième pilier confortable, voire un troisième pilier. Elles concernent les personnes qui disposent d’un revenu issu exclusivement de leur capital (actions, biens immobiliers, bénéfices sur les transactions boursières, etc.) dépassant 100’000 francs par an.

Dans les faits, la plus grande majorité des habitantes et habitants de notre pays seraient bénéficiaires de cette initiative, si elle passait, en particulier la classe moyenne, dont le pouvoir d’achat est durement remis en question par l’assurance-maladie, le loyer et d’autres charges, et bien sûr les personnes défavorisées, retraité-e-s avec une rente minimale, jeunes en difficulté d’insertion, familles monoparentales, chômeuses et chômeurs de longue durée, etc.

Les revenus supplémentaires qu’engendrerait l’application de l’initiative iraient dans l’AVS, en faveur de la baisse des primes d’assurance maladie, ou pour financer la formation continue, les crèches, les transports publics, ou encore pour financer la reconversion professionnelle en lien avec la numérisation rapide des processus de production, ou enfin pour favoriser la reconversion écologique de notre société de manière socialement acceptable.

Ces moyens supplémentaires, environ 10 milliards de francs par an, contribueraient donc à préserver un service public, plus fort, mieux équipé pour aider la population, mais aussi pour soutenir les petites entreprises qui souffrent du système actuel.

Il est urgent et justifié de demander aux ultra riches d’être un peu plus solidaires et de réinvestir une partie minime des revenus de leurs capitaux (et non pas de leur travail !) pour le bien collectif. Ceci d’autant plus que ce sont justement ces personnes qui échappent le plus facilement à l’effort fiscal, comme en témoigne l’enquête menée aux Etats-Unis par l’organisation indépendante ProPublica, concernant des multimilliardaires comme Jeff Bezos (Amazon), Elon Musk (Tesla), et bien d’autres.

La redistribution équitable des richesses est vitale pour assurer un développement économique durable pour toutes et tous, et protéger les générations futures de chocs voire de catastrophes économiques et sociales. Quel monde voulons-nous proposer à nos jeunes et aux générations futures ?

D’ailleurs, à ce stade des sondages, l’initiative recueille le plus large soutien chez les jeunes 18-39 ans, qui expriment 49% d’intentions de vote favorable. Les jeunes plus que les autres, s’inquiètent à juste titre, des inégalités sociales et de l’impact très négatifs que celles-ci ont sur notre société. Les institutions mondiales, peu suspectées de radicalisme de gauche, constatent de plus en plus régulièrement, comme la Banque Mondiale en 2018, que les inégalités sociales posent un défi croissant. Cette initiative est donc aussi un investissement pour nos enfants et nos jeunes.

99% est également une initiative féministe ; sa mise en œuvre donnerait un coup de pouce vraiment bienvenu aux femmes travailleuses. Les femmes sont plus favorables à cette initiative que les hommes, à plus de 40% selon les derniers sondages. Nous savons que les femmes subissent d’autant plus les discriminations en termes de revenus dans notre société ; elles fournissent deux fois plus de travail non rémunéré que les hommes, et l’inégalité salariale entre femmes et hommes persiste.

99% rappelle à la responsabilité collective et individuelle d’agir, afin que le monde que nous construisons et qu’on laisse aux générations futures, soit plus juste, plus équilibré, pas seulement en termes de distribution des revenus et des richesses mais aussi de distribution démocratique du pouvoir dans notre société.

Le 26 septembre votons toutes et tous OUI avec conviction à l’initiative 99% !

Sami Kanaan

Sami Kanaan est Maire de Genève 2014-2015, 2018-2019 et 2020-2021, Conseiller administratif en charge du Département de la culture et de la transition numérique, Président de la Commission fédérale pour l'enfance et la jeunesse, Vice-président de l'Union des villes suisses et de l'Union des villes genevoises.

5 réponses à “Pourquoi 99% de la population devrait voter OUI le 26 septembre!

  1. Je comprends vos propos et votre argumentation. Il est vrai que c’est choquant de constater les fortes différences de richesse entre les individus. Néanmoins, il faut se rappeler que nous vivons dans un monde libéral avec la liberté de circulation des capitaux. Si un revenu est trop taxé le capital va automatiquement cherché un investissement plus rentable. Une perte d’investissement signifie moins d’argent pour nos entreprises et conséquence licenciement d’employés. Les premiers touchés seront les “petits”. Je comprends les jeunes socialistes et leur initiative, mais si cette initiative passait, il est certain que de nombreuses personnes perdraient leur travail. J’ai voté NON à cette initiative. L’argent n’a pas de sentiment.

  2. Encore une fois on se focalise sur les plus riches, comme s’ils étaient responsables de tous les maux. Les 1% les plus riches sont surtout riches car ils possèdent des sociétés, et donc les taxer reviendrait à ajouter une taxe à ces sociétés. De plus, ces super riches sont souvent déjà les plus gros contributeurs en matière sociale, cf. fondation Bill Gates, entre autres.
    Et surtout n’oublions pas qu’au regard de l’ensemble des pays de la planète, la Suisse en tant que pays fait partie de ces 1%.
    NB: Je ne suis pas riche

  3. Cette initiative fera fuir les personnes qui rapportent le plus à l’état et cela ne servira pas du tout les 99% les plus pauvres. Cette initiative peut aussi nuire aux PME.

  4. La loi ne protège-t-elle pas les minorités ? 🙂

    Sincèrement, mettre en avant les jeunes qui ne paient pas (encore) d’impôts pour illustrer le soutien à cette initiative… est-ce sérieux ?

    Je voterai non pour toujours la même raison.

    Je préfère un super riche qui paie 70% des impôts de ma commune, plutôt qu’un super riche qui pourrait payer 75 % des impôts mais qui s’est cassé à Singapour ou Dubaï … entraînant une hausse massive d’impôts à cause de son départ.

    Je rêve du jour où Genève perd ses 3 premiers contribuables, juste pour que vous découvriez le monde sans la poule aux oeufs d’or.

Répondre à Redel Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *