Le nouveau lobby des historiens suisses

Cela faisait longtemps que plusieurs historiens l’espéraient alors que d’autres groupements d’intérêts diffusaient depuis des décennies des informations au sein des Chambres fédérales : le groupe parlementaire interparti «Histoire» vient d’être créé !

La Société suisse d’histoire, fondée en 1841 et appartenant à l’Académie suisse des sciences humaines et sociales, entité faîtière regroupant une douzaine d’associations historiques nationales, et patronnant les Documents Diplomatiques Suisses ainsi que la fondation « Dictionnaire historique de la Suisse », vient en effet de constituer un groupement de parlementaires issus de différents partis et de plusieurs cantons. Celui-ci, placé sous la présidence de la Conseillère nationale Nadine Masshardt et du Conseiller aux Etats Jakob Stark, représente un espace d’échanges devant permettre de sensibiliser les Chambres fédérales aux problématiques de la discipline : renforcement de l’histoire, des sciences historiques et de la formation en histoire au niveau national, amélioration de l’accessibilité aux archives fédérales, avenir de la Loi fédérale sur l’archivage, etc…

Des questions de spécialistes, certes, mais qui, pourtant, concernent l’ensemble de notre société tant il est vrai que sans connaissance du passé, notre présent demeure sans conscience. La création de ce groupe parlementaire semble d’autant plus importante que de nos jours règnent trop souvent la désinformation et les « fake News », comme le rappelait Jakob Stark lors de la séance inaugurale du 28 septembre dernier, tenue à Berne à deux pas du palais fédéral. Une assertion sans doute plaisante aux oreilles des historiens même si l’histoire n’est le plus souvent qu’affaire d’interprétation.

Quoi qu’il en soit, voilà un « pas historique » – espérons-le – non seulement pour l’histoire mais également pour l’ensemble des sciences humaines et sociales qui permettra de rappeler à nos élus que les paysans, les banques et les assurances ne sont pas les seuls domaines à devoir être pris en compte !

Christophe Vuilleumier

Christophe Vuilleumier est un historien suisse, actif dans le domaine éditorial, et membre de plusieurs comités de sociétés savantes, notamment de la Société suisse d'histoire. On lui doit plusieurs contributions sur l’histoire helvétique du XVIIème siècle et du XXème siècle, dont certaines sont devenues des références.

Une réponse à “Le nouveau lobby des historiens suisses

  1. Bravo! Au même titre que l’Union suisse des paysans, l’association suisse de banquiers et les pharmas, les historiens deviennent enfin un véritable lobby…
    On tremble à l’idée que cela leur permettra de remonter la très longue file d’attente des demandes de financement auprès du FNRS!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *