Saint-Valentin ou la célébration du « ménage à trois » …

Une des légendes autour de la St-Valentin dit qu’au XIVe siècle, on croyait en Angleterre que le 14 février était le jour où les oiseaux s’accouplaient. Pendant cette période, les amoureux avaient coutume de s’échanger des poèmes d’amour et de s’appeler « Valentin ». De nos jours, moins de poèmes, mais il règne en revanche une grande attention sur les gestes, les mots, les cadeaux et avec tout ça, souvent un peu de stress et de pression ; eh oui, c’est qu’aujourd’hui il faudra que tout soit parfait, sinon gare !

 

 

Après les fleurs, les chocolats, les petites bulles et autres, il reste un peu de temps pour se demander, ensemble, ce qu’est un couple et surtout un couple parfait ? Même en amour, j’observe souvent que nous avons tendance à imiter nos modèles et répéter des schémas du passé ; ou alors nous courrons après une certaine idée du couple que nous nous construisons par comparaison, par prestige sociétal ou autre.

« L’amour est enfant de bohème, il n’a jamais connu de loi… » Carmen a raison, l’amour n’est pas de l’ordre du rationnel, les fonctionnements d’attirance sont parfois incontrôlables, chimiques, inconscients et j’ajouterais magiques. Surtout, il n’est pas toujours là où on l’attend et n’arrive que rarement quand on cherche à le forcer…

Pourtant, je vais vous révéler un secret : dans le couple nous sommes toujours trois et je ne vous parle pas ici d’une éventuelle triangulation coupable… En effet, moi-même, en tant qu’individu unique et incomparable j’y participe ; il y a l’autre personne bien entendu, que j’accueille dans toute sa diversité, dans toute son unicité ; et puis il y a le « troisième élément », c’est-à-dire cette combinaison, ce binôme unique, qui a ses propres spécificités, son propre équilibre, et qu’il s’agit de préserver, de nourrir, de soigner.

Alors comment deux individus qui, amoureux, se lancent dans ce pari fou que d’être en couple, peuvent-ils nourrir ce lien sans se perdre, se soumettre, dominer ou jouer à être quelqu’un d’autre ? Les « meilleurs couples » ne sont pas forcément ceux qui vivent en permanence dans une harmonie de bon ton, mais souvent ceux qui échangent, discutent, bataillent parfois, pour ne pas perdre leur propre individualité dans le couple et entretenir cette passion au quotidien.

Bonne St-Valentin, que vous soyez en couple… ou même seul(e), car ne dit-on pas que « charité bien ordonnée commence par soi-même » ? Aucune raison de ne pas célébrer aussi l’amour et la tendresse envers soi, avant de la partager avec l’autre. Conseil valable 365 jours par an. 😉

Sabrina Pavone

 

Illustration: Gordon Johnson | Pixabay

 

Sabrina Pavone

Passionnée par les relations humaines et le développement du «soi», Sabrina Pavone est coach humaniste, praticienne en thérapies brèves et formatrice d’adultes. Elle a spécialisé son travail sur les «constellations familiales & systémiques» et les rituels, en individuel, en groupe et en entreprise. Elle anime aussi des ateliers à thèmes sur la créativité et la conscience féminine.

2 réponses à “Saint-Valentin ou la célébration du « ménage à trois » …

  1. Ou le bonheur de pouvoir fêter la Saint-Valentin en temps covidien.

    “ou même seul(e), car ne dit-on pas que « charité bien ordonnée commence par soi-même »”.
    Excellent, vais de ce pas me cueillir des fleurs 🙂

    P.S. En revanche, tous les gens de mkg savent que le chocolat supplée le manque d’amour

Répondre à Olivier Wilhem Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *